Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 13:37

Kafunta lodge- South Luangwa national park (Zambia)



Nous sommes arrivés à Kafunta lodge au parc de south Luangwa en Zambie par la route depuis Chipata en provenance de Lilongwe (Malawi).

 

We arrived at Kafunta lodge in South Luangwa park in Zambia thru Chipata from Malawi (Lilongwe).


La route fut par moments une vraie galère parce que nous sommes en janvier et que c’est la saison des pluies mais en temps normal, on rejoint l’endroit par la route et des pistes en bon état en environ 5 h. Une autre façon est d’arriver à l’aéroport de Mfuwe et de rejoindre le lodge en véhicule 4x4 et là on a seulement une petite heure de trajet.

 

The road was not in such good condition at that time of the year because this is the raining season. But you can reach quite easily Lilongwe to Sout Luangwa in about 5h driving. Another way is to arrive with a flight at Mfuwe airport, just one hour driving to the park.



L’endroit est très agréable, accueillant mais son point fort est qu’il dispose d’une des plus belles vues du South Luangwa park ! La grande terrasse en bois domine des plaines à 180° où évoluent de nombreux animaux, c’est vraiment extraordinnaire.

 

The place is really nice, welcoming and his main point is to have a wonderfull view on the plains, one of the best in this park ! The large terrace offers surronding views and you can see from your lodge a lot of animals.



C’est un endroit intimiste avec seulement 10 bungalows dont une maison familiale et deux suites pour amoureux… Les chambres sont de très bon standing et bien conçues avec une petite entrée en haut de l’escalier et des rangements pour les valises. Une porte sur la droite mène à la petite salle de bains (douche et lavabo, WC) qui dispose elle aussi d’une belle vue sur ces grandes étendues verdoyantes.

 

Only 10 cottages makes the place intimate. Theyre is a family house in a separate place and 2 honeymoon cottages. All the rooms got a good standard with fridge inside, tea or coffee facilities, 2 beds close ot each others, nice terrace with marvellous view...




  Deux lits en 110 sont rapprochés ce qui peut contenter à la fois les personnes en twin ou en double avec deux tables de nuit avec de jolies lampes locales et un système pour tout protéger avec une grande moustiquaire.


Un petit coin salon sur le côté gauche de la chambre avec deux fauteuils confortables et une jolie lampe, une table ronde basse pour pouvoir lire et se détendre. Un petit meuble à droite abrite un frigo, une bouilloire électrique avec le nécessaire pour se faire un café ou un thé dans la journée.



Les Suites pour Honeymooners sont sur deux niveaux. En bas, la chambre avec un grand lit double et la terrasse. En haut, accessible avec un escalier, le petit salon d’observation tout ouvert sur l’extérieur.

Honeymooners suites have a up floor with ice terrace to look around and he rooms is downstairs.



La terrasse face aux lits est assez grande et dispose d’une vue magnifique (voir la photo). C’est un vrai plaisir de rester à regarder toute cette activité animale devant nous !




A chaque instant il se passe quelque chose : de nombreux babouins se dirigent tous dans la même direction, des antilopes par centaines broutent l’herbe bien verte, des aigles pêcheurs sont perchés sur des arbres, on entend le bruit caractéristique des hippopotames très proches…et bien d’autres choses encore !


Pour notre première soirée, Josephat, notre guide de safari, nous installe une table juste sur la grande terrasse en bois qui se trouve en contrebas et nous permet d’être aux premières loges ! C’est absolument mémorable car le ciel se zèbre d’éclairs silencieux qui donnent une atmosphère électrique à l’endroit. Les plaines sont éclairées et nous permettent d’observer plusieurs hippopotames en train de circuler hors de l’eau, tout luisants, roses et patauds. Ils broutent sans cesse mais il est vrai qu’il faut bien nourrir ces tonnes de graisse !



Nous avons une belle table avec nappe blanche éclairée aux bougies et aux lampes à pétrole, c’est assez magique ! Malheureusement le repas ne sera pas à la hauteur de ce cadre exceptionnel !




Nous avons des côtelettes de porc surmontées d’une saune brunâtre sans intérêt avec des haricots verts pas assez cuits et des patates pas terribles. La viande est tellement dure et sans goût que nous ne pouvons pas la manger ce qui a fait demander le lendemain si nous étions végétariennes ! Dommage parce que tout le reste est parfait mais le problème, pour l’instant, est que la cuisine n’est pas terrible, en tous cas pas au goût de fines gueules !




Sinon l’endroit est vraiment recommandable, très belle situation et nous décernons une mention spéciale à leur guide qui nous a fait vraiment rire aux larmes en nous racontant des anecdotes de moments vécus au lodge.


Lire aussi les articles associés :


- De Lilongwe à South Luangwa (Zambie)

- Kapani lodge (Hébergements)

- Une journée de safari à South Luangwa (Zambie)

 

Mon article vous a donné envie de visiter ce pays ?

Tant mieux, c'est ma plus grande satisfaction ! Consulter ma rubrique "Pour partir en safari" afin de trouver les contacts utiles pour organiser ce périple ! Bon voyage...

 



Repost 0
Published by Liza - dans Zambie
commenter cet article
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 08:56

Lilongwe-South Luangwa, 19 Janvier 2009


Nous sommes partis de Lilongwe au Malawi le matin à 7h15. Après voir traversé cette petite ville tranquille, nous avons pris la direction de la frontière de la Zambie. La route est agréable et en bon état ce qui nous permet d’arriver en seulement 2h au poste frontière.


Il s’agit d’un petit bâtiment en pierres, construit en 1995 avec les fonds de la communauté européenne. Deux guichets seulement, l’un pour le frêt et l’autre pour l’immigration. La frontière est très peu fréquentée, on a l’impression d’être au temps des pionniers ! Nous passons donc au guichet sans attendre et notre interlocuteur, charmant, nous emprunte un stylo pour remplir nos passeports ! Nous repartons avec le tampon du Malawi et 100 m plus loin, nouvel arrêt au poste de Mwami, en Zambie.


Le premier guichet est celui du Ministère de la santé. Comme j’ai un bras avec une atelle suite à une forte tendinite, la conversation s’engage avec un charmant jeune homme, Teddy, qui s’enquiert de ma santé et me donne des conseils pour les médicaments. On apprend qu’il a fait des études de pharmacie et que le français était sa matière préférée. Il nous confie même qu’il était alors capable de corriger son professeur tellement cette matière le passionnait ! Il se régale alors de nous parler un peu dans notre langue et se débrouille pas mal.




Une femme arrive en uniforme et s’occupe de nos passeports. Nous devons tout d’abord remplir un registre avec nos noms, nationalité, date etc puis un formulaire de visa avant de régler les 50 USD de frais. Elle nous tamponne nos passeports et inscrit nos visas puis nous repartons après avoir demandé à Teddy de poser pour l‘éternité devant notre appareil photo ce qu’il a accepté avec enthousiasme. Il est presque 11h lorsqu’on repart.


La route n'est pas la même qu'au Malawi !

Nous reprenons donc la route et on comprend au bout de quelques mètres que l’on a quitté le Malawi ! La chaussée est parsemée de trous ce qui nous oblige à adopter une petite vitesse. Nous arrivons à Chipata, première ville de la Zambie et traversons ses faubourgs. Nous croisons de petits villages de huttes aux toits de chaume et des enfants qui reviennent de l’école qui nous fixent, incrédules, ou nous envoie de petits signes de la main. Mignons comme tout…


Nous longeons des champs de tabac qui semble être également l’une des cultures principales du pays, du moins dans cette région. Osman, notre chauffeur, nous propose un arrêt pique-nique sous un arbre en pleine nature mais il n’est alors que 11H45 et on décide de continuer pour avancer plus car le trajet est long.


La piste que l’on prend est bien carrossable et on avance pas trop mal ; On arrive à un embranchement où il est indiqué South Luangwa, 61 km ! On est super contents de voir que l’on est presque arrivés mais c’était sans compter sur la surprise qui nous attendait ensuite.


Osman nous propose 1h plus tard un arrêt que l’on accepte car on commence sérieusement à avoir chaud et un peu faim ! On s’installe donc à l’ombre d’un arbre, juste devant la piste longée par une forêt. Personne ne passe ici durant notre arrêt sauf un homme en vélo qui s’arrête échanger quelques mots avec Osman.


On ne roule qu'à 5km/h sur la piste défoncée !


Il fait une chaleur lourde et étouffante et on rêve d’une bonne douche, voire d’une piscine pour se rafraîchir. On a le moral puisqu’il ne reste que quelques kilomètres à parcourir mais nous avons alors une mauvaise surprise car la piste, creusée par des ornières en cette période de pluies, devient terriblement cabossée ce qui nous contraint à rouler au pas ou à très petite vitesse…




A certains endroits, la piste est couverte d’eau que l’on traverse avec le Land cruiser mais nous stoppons devant une vraie mare qui barre toute la piste et qui a l’air profonde. Osman décide alors de contourner l’obstacle et à notre grand ébahissement remonte le talus assez haut sur la gauche qui se trouve être le jardin d’une famille que nous apercevons au loin sur le devant de leur petite maison. A ma grande honte, Osman parcourt quelques mètres sur leur terrain (alors que l’on se demande où il peut bien passer tellement c’est étroit) et nous roulons sur des pieds de maïs avant de piquer vers la piste, juste après le point d’eau.

Bon voilà c’est comme ça en Afrique durant la saison des pluies, il faut s’adapter…


On en a un peu marre, fatigués, assoiffés, nous sommes cahotés de droite et de gauche sans ménagements et mon bras me fait beaucoup souffrir bien qu’il soit avec une atelle, il navigue sans cesse. A notre grand soulagement, nous retrouvons une bonne piste puis une route goudronnée qui nous permet d’avancer plus vite.


Ouf ! le bonheur est au bout de la piste...



Un nouvel embranchement nous indique l’aéroport international de Mfuwe à gauche et nous tournons sur la droite en direction du parc national de South Luangwa qui est notre destination. Il s’agit d’un des plus beaux parcs nationaux d’Afrique, riche en vie animale et magnifique.


Nous faisons à un arrêt dans un magasin de textiles africains pour acheter quelques tissus superbes, se rafraichir et boire de la citronnade maison très fraîche puis en route à nouveau pour notre lodge.




Osman se dirige aisémment dans un dédale de pistes pour aboutir à un petit poste de garde (le gardien dispose d’une toute petite hutte en osier). Il s’accroche à l’arrière du véhicule afin d’ouvrir plus loin une seconde barrière. Nous arrivons alors devant un pont fait de rondins de bois solidement attachés. Le véhicule avance très doucement et on craint un peut l’effondrement mais les rondins ne bougent pas. C’est sport en tout cas !


On arrive de l’autre côté mais un second petit pont du même style nous attend. On le traverse sans encombre puis on arrive assez vite devant la porte de notre lodge. On stoppe enfin le 4X4 pour descendre, les membres tout engourdis, le corps en nage et on est ravis d’être à destination ; il est 16h20.




L’effort valait la peine. Le lodge est très accueillant avec une immense terrasse plate-forme en bois dominant les plaines immergées où l’on voit courir des antilopes, marcher des hippos, voler des aigles pêcheurs…c’est tout simplement le rêve !


Notre cottage est sur pilotis et domine également cet endroit magnifique. Nous avons une belle terrasse avec deux beaux fauteuils qui nous permettent de nous installer devant le panorama. Une bonne bière locale fraîche nous retape après la douche. C’est le bonheur !





 

Mon article vous a donné envie de visiter ce pays ?

Tant mieux, c'est ma plus grande satisfaction ! Consulter ma rubrique "Pour partir en safari" afin de trouver les contacts utiles pour organiser ce périple ! Bon voyage...

 


Repost 0
Published by Liza - dans Zambie
commenter cet article
24 janvier 2009 6 24 /01 /janvier /2009 16:16

KAPANI LODGE - SOUTH LUANGWA (ZAMBIA)


Nous sommes arrivés en fin de matinée à Kapani Lodge et avons reçu un excellent accueil par Moses et la jeune femme très belle qui s’occupe de la réception. On nous a remis des serviettes parfumées, très appréciées lorsqu’on vient du safari. On s’enquiert d’un problème de billets d’avions que nous avons et tout est pris immédiatement en charge. Dès l’arrivée le service est remarquable.


Puis, installation dans les chambres, très classe, spacieuses, sans aucune faute de goût. Là également nous avons deux lits en 110, tables de nuit avec jolies lampes, très beaux couvre-lits beiges en coton. Un petit coin salon avec fauteuils et table basse ainsi qu’un meuble « kitchenette » pour accueillir le frigo, les prises, la bouilloire et le nécessaire pour faire café ou thé.




Je me précipite sous la douche. La salle de bains très simple et sympa. Un plan de travail en bois avec deux vasques blanches encastrées, un grand miroir sur tout le mur qui fait face, les toilettes et la douche conçue avec du bois où vient se fixer le pommeau.

Le seul point négatif est le manque de terrasse et de vue sur l’extérieur qui donnerai une vraie plus-value à la chambre.


On nous appelle pour le déjeuner au son des percussions africaines. On descend alors en contrebas, près des plaines immergées pour s’installer dans le restaurant : une grande terrasse en bois et un bar simple mais moderne de bon standing. Une table est dressée qui réunit tous les invités du jour et on s’installe avec une famille américaine, les Johnson, un couple avec leurs deux grandes filles d’environ 23 et 26 ans dont l’une vit à Lusaka. Une jeune femme du camp, d’origine britannique, nous accompagne durant le repas, servi en général à midi et baptisé par les lodges ici, le « brunch ». Le service est impeccable et le personnel redouble d’attentions.



Nous avons un buffet très appétissant de différentes salades : tomates/mozarella/pesto ou carottes et betteraves sautées, un genre de taboulé local délicieux, une salade choux/pommes excellente, des morceaux d’escalopes de poulet froid accompagnés d’une petite sauce tomatée épicée, une pizza maison aux oignons absolument merveilleuse etc. Apparemment le chef connait son métier !


On se régale et en bonne gourmande, devant tant de qualité, je me ressert ! Le repas se termine par un sorbet à la mangue et un petit café alors quez Christina Carr vient nous rejoindre.


Elle nous invite à faire la visite des lieux et nous découvrons avec elle, une jolie pièce toute ouverte avec plusieurs sofas confortables, tables basses accueillant de beaux livres sur les animaux ou le parc South luangwa, un joli secrétaire et des armoires présentant de nombreux livres sur la faune et la flore… « C’est notre librairie », explique Christina, « on peut venir ici dans la journée et s’installer au calme pour découvrir ces livres ».


Plusieurs photos en noir et blanc sur les murs mettent en scène son beau-père, Norman, un pionnier en Zambie, qui a créé le concept des safaris à pied dans les années 50.


Norman est représenté avec ses deux lionnes qu’il avait recueillies alors qu’elles étaient bébé. On le voit plus tard, marcher entouré de ses deux grands lions, comme s’ils se promenait avec deux dobermans, c’est impressionnant ! Il a écrit aussi ce livre connu « Return to the wild » qui raconte sa vie avec ses lionnes et leur retour à la vie sauvage. Christina est fière de ce passé et elle nous montre également deux photos encadrées sur son bureau dont celle de Norman et ses lionnes et l’autre où elle est assise avec un ranger juste derrière un énorme lion !




On nous laisse du temps libre jusqu’à 15h30, on en profite pour aller faire un tour à la piscine. La situation est excellente, à l’écart du lodge ce qui apporte de l’intimité et du calme. Lorsque les percussions résonnent, on descend tous à nouveau au restaurant-bar car c’est l’heure du thé : thé, café ou thé glacé, limonade maison nous attendent avec un bon gâteau. On admire le paysage tout en discutant avec Christina, venue voir si tout allait bien. Encore une fois, le service est extraordinaire , tout le monde est accueilli personnellement par un mot gentil, servi immédiatement. On se sent vraiment « chez soi loin de sa maison », at home away from home…




A 16h, c’est le départ pour le safari, tous ensemble dans un véhicule ouvert avec trois niveaux en escalier. Les américains, fort peu accueillants ont pris les sièges de devant et de derrière, meilleurs places pour le safari donc nous nous installons au milieu. A quelques minutes du lodge, en dehors de la barrière du parc, nous croisons une grande famille d’éléphants en train de manger goulument, très près de la piste. Paul, notre guide coupe le moteur et nous restons là assez longtemps à les observer tout en étant passionnés par un petit éléphanteau d’un mois, tout mignon, qui se cache sous sa mère…


On parcourt le parc en croisant de nombreux animaux dont un groupe de jeunes kudus qui courent dans les marais avant de stopper pour le coucher du soleil dans un site très ouvert.





Le ciel est absolument magnifique ! Les nuages forment de belles trainées qui captent la lumière et se teintent de couleurs rosées. C’est un joli spectacle …


Nous prenons alors l’apéro : bières, vodka orange, gin tonic, tout est possible ! le service et nickel comme d’habitude. On a des cacahouètes et aussi des mini-pizzas maison excellentes. Bravo au chef !


Une fois la nuit tombée, en route pour le safari de nuit. L’assistant de Paul se munit d’un gros faisceau lumineux et balaie de droite et de gauche les fourrés qui longent la piste. Quelques fois l’éclat des yeux nous permet de repérer certains animaux. Les éléphants n’aiment pas être dérangés et s’enfoncent rapidement dans les bosquets tout en barrissant.


Soudain, nous entendons le feulement des fauves et on part dans leur direction. Nous apercevons alors juste devant la piste 7 lions marchant nonchalamment. Notre véhicule les suit à distance raisonnable ; parfois Paul s’approche un peu mais l’un des lions s’assoit sur la route et nous regarde… à un moment donné, on double l’un des lions très doucement et c’est assez impressionnant car notre véhicule est grand ouvert et je me souviens de Christina qui racontait dans l’après-midi l’histoire d’un lion qui dans la même situation, s’était approché de la voiture et avait léché les pieds du guide alors que tout le monde retenait son souffle !




On a suivi les lions durant au moins 15 minutes puis ils ont obliqué vers le bush et ont disparu. On a donc continué pour trouver, quelques kilomètres plus loin, un beau lion solitaire à la belle crinière, qui marchait dans notre direction. Paul a alors reculé pour lui laisser la place de passer tranquillement et on l’a suivi un peu alors qu’il s’enfonçait dans la Nature…


Retour au camp à 20h30 (en principe le retour est prévu à 20h), après une halte à la chambre, on se retrouve pour le diner au restaurant. La table est prête : nappe blanche, lampes à pétrole qui éclairent notre terrasse, belle vaisselle et toujours quelqu’un du camp qui fait office d’hôtesse recevant ses invités…


On nous sert du vin blanc bien frais d’Afrique du sud, certains préfèrent le rouge qui remporte un certain succès. Le serveur nous sert un velouté de potiron excellent puis des cotes de porc avec légumes et en dessert, une crème caramel onctueuse et délicieuse. Il est tard, la fatigue nous emporte et nous prenons congé pour aller sombrer dans les bras de Morphée !


Le lendemain matin, une belle surprise a enchanté notre journée. Alors que j’étais dans la salle de bains, on m’appelle d’une voie pressée. J’accours pour voir par notre fenêtre, un éléphant male de bonne taille marcher devant notre bungalow ! Celui-ci traverse le camp, une grosse patte après l’autre devant nos yeux médusés. On voit 3 gardes du camp, inquiets, le suivre à bonne distance en tentant d’orienter sa déambulation.




Peu après, en descendant au petit-déjeuner, on aperçoit la grosse masse de notre éléphant « baigner » dans une mer verdoyante et nous offrir ainsi un joli spectacle pour notre dernière matinée en Zambie. Christina nous apprend qu’il s’agit de Gilbert et que parfois, il se frotte même aux bungalows et bouche ainsi toute la fenêtre à la grande surprise des clients ;




Nous devons quitter Kapani lodge à notre grand regret ce matin car c’est le départ de l’Afrique. Kapani lodge est vraiment une belle adresse où le sens de l’accueil est poussé à l’extrême mais il faut dire qu'il s'agit d'un hébergement de luxe qui se négocie à 500 à 600 usd/jour/personne tout compris, ceci explique cela.


Merci encore à toute cette équipe passionnée par leur vie proche de la nature.



Lire aussi les articles associés :


- De Lilongwe à South Luangwa (Zambie)

- Kafunta lodge (Hébergements)

- Une journée de safari à South Luangwa (Zambie)








Repost 0
Published by Liza - dans Zambie
commenter cet article
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 18:55
Janvier 2009- Parc de South Luangwa en Zambie


Réveil à 5h45 ce matin en vue de faire un premier safari à l’aube pour surprendre les animaux au réveil ! Katiouchka, en safari avec moi durant ces quelques jours , me dit qu’elle a entendu près de la chambre cette nuit le barrissement d’un éléphant. Comme j'étais crevée, j’ai dormi comme un loir et n’ai rien entendu de la nuit. Nous ouvrons les rideaux pour admirer les grandes plaines verdoyantes qui sont devant notre terrasse, un vrai bonheur ! Plusieurs antilopes, des babouins, un grand male impala, un aigle pêcheur perché sur un arbre : voilà ce que nous pouvons voir en quelques minutes depuis notre bungalow.


Malheureusement, nous sommes en saison des pluies, le 20 janvier 2009 et il pleut ce matin… aussi nous allons au petit-déjeuner tranquillement et on décide de prendre un peu de temps avant de partir en safari. Retour au bungalow pour observer l’environnement.


Je décide alors de rester pour travailler et voir mes mails tandis que Kat part avec notre guide, Josephat pour deux heures de safari où ils verront un combat entre deux éléphants males, une famille girafe au grand complet, des phacochères, des hippos habillés de jacintes d’eau sur le dos et des buffles.


Après le brunch (pas terrible) nous sommes allés dans notre bungalow regarder nos photos. Une fois la chaleur revenue, on décide d’aller faire un tour dans le hot-tub, un jacuzzi local alimenté par de l’eau chaude naturelle située à 60 m de profondeur.


Notre serveur nous propose une bonne bière fraiche que l’on accepte avec joie. Il veut absolument poser pour la photo avec son plateau. C'était très sympa.




Départ à 16h pour le safari. Je mets un peu la pression à Josephat, notre guide, en plaisantant que je ne suis pas née de la dernière pluie et qu’il doit me faire le grand jeu surtout que la veille on a fait un safari mémorable.


On part sur la piste cahoteuse où l’on doit passer les deux ponts en rondins de bois.




On parcourt alors les pistes du parc, en croisant les zèbres, éléphants, impalas, phacochères, babouins, oiseaux, jusqu’à notre premier « spécial » du jour : 12 lions et lionnes certains allongés sur le dos ou d’autres debout, à quelques mètres de nous. On est restés un bon moment à observer la scène car ils jouaient entre eux ou se levaient pour changer de position pour échapper aux mouches.




Alertés par les cris effrayés des perdrix sauvages qui s’étaient réfugiées sur les branches d’un grand arbre, nous avons cherché, en vain, quel était l’objet de tant de frayeur. Notre guide imagine qu’il s’agit d’un serpent et essaie de jeter une pierre pour faire bouger les hautes herbes mais sans succès…




On est partis ensuite pour de grandes plaines où naviguaient beaucoup d’éléphants en groupes familiaux. L’endroit est grandiose et en roulant plus loin, Joséphat commence à s’enthousiasmer car il aperçoit des chiens sauvages, « wild dogs », une espèce vraiment rare à observer. On se précipite pour voir cette meute d’une quinzaine de wild dogs s’enfuir dans le bush…




Nos deux guides n’en croient pas leurs yeux ! Rabi n’a pas vu de chiens sauvages depuis 4 ans ! Je sais qu’il très rare, en effet, de pouvoir les croiser et me souviens de l’excitation de mon guide en Tanzanie lorsqu’on en avait vu deux allongés sous un baobab à Tarangire.


 

Nous retournons voir le groupe d’éléphants car l’un des grands adultes cherche la bagarre ! On entend des barrissements et les grosses masses se bousculent. Josephat décide d’aller chercher les wild dogs de l’autre côté des bosquets car il devine qu’ils sont sur la route. Bonne déduction, on roule 5 min et on trouve notre équipe de chiens sauvages, tâchetés de roux et noir tranquillement installés sur la route. On a le temps de bien les voir et les prendre en photo et en vidéo avant que d’autres véhicules arrivent et les fassent fuir à nouveau.


Nous repartons alors revoir nos éléphants. Le gros mâle est parti. La colonne se met en route, les petits entre les jambes des mères. Josephat et Rabi arrêtent notre véhicule en pleine savane et nous aident à descendre (il est très haut et nous avons besoin d’une petite échelle) ; ils installent une petite table, des verres et nous servent à boire alors que nous continuons de regarder les éléphants qui s’éloignent malheureusement de notre zone. Le ciel prend des reflets rosés et se forment de belles trainées blanches qui lui donnent du relief.





Nous nous amusons alors à prendre quelques photos, en chaussant des chapeaux coloniaux en se prenant à rêver aux safaris des premiers explorateurs !


Nous levons tous les quatre notre verre à la santé et à la réussite de Barak Obama dont c’est le jour d’investiture ce qui nous donne l’occasion de nous réjouir encore de l’arrivée d’un homme politique de cette trempe. On regrette de ne pas pouvoir suivre ce moment très fort pour l’histoire non seulement des Etats-Unis mais du monde entier ; Le soleil se couche gentiment sur la savane, les zèbres nous font face et on a un sentiment de pleinitude devant tant de beauté !


Nous repartons à la nuit tombée pour un safari de nuit avec une grosse lampe torche qui nous fait découvrir des animaux vaquant à leurs occupations consistant, la plupart du temps à se nourrir. Nous éclairons ainsi de petits éléphantaux, trop mignons, juste au bord de la route. On croise ensuite deux hyènes tachetée, de petites genettes, un hibou.


Mais le clou de la soirée, l’événement qui restera dans les mémoires de nos guides et rendra jaloux tous nos futurs interlocuteurs au South Luangwa reste notre dernière observation, qui a rendu fous nos deux guides ! Soudain au détour de la piste, en dehors du parc alors que nous retrions au lodge, un fourmilier (adwark) a traversé tranquillement la route.


C’est un animal que l’on voit très rarement et de nombreuses personnes sont à l’affut de le croiser durant leur safari de plusieurs jours. Nous avons eu une chance inouie puisque nous l’avons vu d’assez près et très distinctement.


C’était notre premier safari au parc de South Luangwa ; comme Josephat nous l’avait promis, c’était vraiment une journée très spéciale qui restera longtemps dans les mémoires.


Je suis bien sûre qu’il racontera ce safari exceptionnel à ses touristes durant les soirées à venir, au coin du feu de bois, sous les étoiles du ciel africain comme il a su si bien nous charmer avec ses anecdotes de safaris durant notre court séjour …


Lire aussi les articles associés :


- De Lilongwe à South Luangwa (Zambie)

- Kapani lodge (Hébergements)

- Kafunta lodge (Hébergements)

 

Mon article vous a donné envie de visiter ce pays ?

Tant mieux, c'est ma plus grande satisfaction ! Consulter ma rubrique "Pour partir en safari" afin de trouver les contacts utiles pour organiser ce périple ! Bon voyage...

 





Repost 0
Published by Liza - dans Zambie
commenter cet article

Présentation

  • : en safari avec Liza
  • en safari avec Liza
  • : Liza parcourt régulièrement le monde et nous fait part de ses coups de coeur, notamment en Afrique de l'Est ! Partez en safari avec Liza !
  • Contact

Partez en safari avec Liza !

Jambo ! (bonjour)

"En safari avec Liza" est consacré aux safaris en Afrique !

J'ai eu l'idée de ce blog lors d'un de mes nombreux voyages en Tanzanie que je parcours depuis 2003 ; Comme j 'ai la chance de visiter régulièrement cette partie du monde, découvrant de nombreux endroits admirables, j'ai pensé partager un peu de cette expérience avec vous.

 

Liza-en-safari.JPG
Ici, vous trouverez mes mes coups de coeur,  des portraits, des coups de gueule, des rencontres, des conseils de voyages, des informations sur l'Afrique de l'Est, des visites commentées de lodges et camps, quelques textes, photos et vidéos (à venir) consacrés aux safaris.

En shahilli, la langue locale, safari signifie voyage ...et Karibu signifie : Bienvenue !

 

Bonne lecture ! Liza



 

Recherche

Guide de safari indépendant

Vous êtes un groupes d'amis, une famille qui aime voyager ensemble pour se créer des souvenirs inoubliables ? Vous recherchez une formule de safaris pas chère mais tout en ne sacrifiant pas à la qualité ?


Alors je vous conseille Moses, guide de safari avec plus de 25 ans d'expérience.

 

Moses vous conduira sur les pistes de Tanzanie tout en vous faisant vivre de grandes émotions ! Safaris dans les parcs du Nord : Manyara, Ngorongoro, Serengeti, Tarangire, parc national d'Arusha, de Mkomazi mais aussi découvertes hors des sentiers battus, rencontres avec les populations, randonnée de une demi-journée à plusieurs jours. Il organise pour vous le camping avec tout le matériel nécessaire, vous n'avez qu'à prendre vos sacs de couchage !

 

Contactez Moses : moses.tanzania@yahoo.com

recommandé par de nombreux voyageurs.


Réceptif 100% Tanzanie

Multichoice safaris Ltd. est basé à Arusha en Tanzanie depuis 1990. Petite structure dirigée par Hillary Mwanga, cette compagnie est une référence en matière de tourisme équitable. C'est la première compagnie à introduire sur le marché français des marches et rencontres avec les populations locales. Son point fort : une grande écoute et la qualité du service.

Ses guides de safari, très expérimentés et bons conducteurs font référence. Je le recommande donc chaudement.

Pour tout safari en lodges ou camps de toile luxe :

contact@multichoice-safaris.com

Villa à louer face Océan Indien

Après un safari ou pour un séjour balnéaire sur l'Océan Indien, la Villa Choba Bay vous accueille dans un cadre tropical magnifique sur un terrain de 2 hectares...face à l'Océan Indien. Petite plage privée, super relaxant. Découvrez la région de Pangani encore vierge du tourisme de masse et appréciez comment était Zanzibar il y a 40 ans !

Location en self-contained ou bien hébergement en demi-pension.

Contacts : chobabay@yahoo.com

Website : www.chobabay.com

Mine d'infos sur les animaux

Pour avoir des descriptions détaillées et photographies d'un grand nombres d'animaux de Tanzanie, superbe site internet, très complet d'un amoureux de l'Afrique.

http://www.safari-tanzanie.com/gallery/gallery.html

Stop à la copie d'articles !

Je soutiens le Mouvement des Voyageurs Blogueurs Pas Donateurs !

A ce titre, je refuse le pillage de mes articles.

Quelques sites qui ne vivent que du travail des autres, en prenant des articles qui ne leur coûte pas un sou au lieu de payer des pigistes pour du contenu. J'espère que nous serons nombreux à refuser ces pratiques.
  • http://www.paperblog.fr/voyages > agregateur très controversé.
  • http://www.globonautes.com > appartient à Go Voyages.
  • http://www.voyagemotion.com > appartient à Monagence.com.
  • http://www.monvoyageur.com > racheté par Prisma Presse.
  • http://www.trivago.com > société allemande.
Si je trouve mes textes sur ces sites, je demanderais donc des droits d'auteur.