Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 janvier 2017 4 05 /01 /janvier /2017 18:34
Balade en pirogue sur le lac à la recherche des hippos...

Balade en pirogue sur le lac à la recherche des hippos...

Si vous aimez ne pas faire comme tout le monde et "sentir" l'Afrique hors des sentiers battus alors pourquoi ne pas faire un détour par le lac Babati ? Je viens de découvrir la région au mois d'octobre et j'ai trouvé ce coin très agréable. Cela vaut une visite d'une a deux nuits en tous cas car il y a plein d'activités à faire dans le coin dont la balade sur le lac.

Le lac Babati est situé à environ 3 h de route au sud du parc de Tarangire et à environ 180 km d'Arusha. On y arrive par une grande et belle route goudronnée qui relie d'ailleurs Arusha à Dodoma (beaucoup plus au Sud).

Près du lac des femmes s'occupent de la lessive pendant que les enfants jouent

Près du lac des femmes s'occupent de la lessive pendant que les enfants jouent

Nous sommes arrivés en fin de journée autour de 17h, retardés par de gros bouchons au centre d'Arusha due à la construction d'une 4 voies d'accès en ville qui paralysait tout). C'était juste à temps pour sauter dans une embarcation locale, sorte de pirogue longue en bois. Un petit banc au milieu pour s'assoir et nous voilà partis avec le jeune pêcheur transformé en "pagayeur"...

Finalement le timing était excellent car c'était la fin de journée, tout était calme, et nous sommes partis à la recherche des hippopotames sur la rive en face.

A cette heure-ci, on croise des pêcheurs locaux sur de frêles embarcations (même pas peur des hippos !) qui lancent leurs filets...

On est pas fiers non plus car tout mouvement dans le bateau le fait pencher dangereusement ! Je reste tranquille, il est même difficile parfois de faire des photos. Bizarre mais je n'ai pas envie de tenter la bain dans le lac au milieu des hippos... en parlant d'eux, on a pu approcher un groupe à environ 300 m.

Pêcheurs sur le lac Babati

Pêcheurs sur le lac Babati

Rapidement nous sommes arrivés au moment du coucher de soleil et c'était bien sympa !

Coucher de soleil, en bateau sur le lac Babati

Coucher de soleil, en bateau sur le lac Babati

C'est la tombée du jour, on rentre tranquillement sur la berge... C'est l'occasion d'assister à de belles scènes de vie. Je suis assez contente de ma photo...

 

Babati lake at night

Babati lake at night

Voilà si vous aimez l'aventure, je vous conseille cette petite balade en "canoe" local en fin de journée car c'est toute une ambiance et de belles couleurs de coucher de soleil.

Si vous souhaitez intégrer le lac Babati à votre programme de safari, demandez à Moses guide de safari ou mon réceptif qui m'ont fait connaître cette région ! (voir coordonnées sur le côté).

Contact : moses.tanzania@yahoo.com

Repost 0
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 16:30

Les montagnes d'Usambara : forêts tropicales et chutes d'eau

Après avoir quitté les Monts Paré, nous continuons notre route qui nous mène ensuite aux montagnes Usambara. Nous nous arrêtons à plusieurs reprises pour photographier les paysages magnifiques et changeants tout au long du trajet.

 

La route continue pour rejoindre les montagnes Usambara, plus au Sud. Comme les montagnes Paré, elles appartiennent à l'arc montagneux de l'Est et sont divisées en deux régions distintes : Usambara Ouest et Est.

 

On arrive tout d'abord au village animé de Mombo où la rue principale est envahi de jeunes vendeurs à plateau bondissant autour des bus qui s'arrêtent tous faire une halte;

 

vendeurs-Mombo.JPG

 

Ce sont des oranges, des bananes, des oeufs, des boissons sodas etc qu'ils essaient de vendre avec conviction, lâchant soudainement des clients peu convaincus par leurs palabre à la fenêtre d'un bus pour courrir vers de nouveaux venus avec enthousiasme.

 

vendeur-bus-mombo.JPG

 

C'est depuis ce village de Mombo (à 220 km de Moshi) que l'on accède à Lushoto. La route vous mènera à Soni tout en suivant la gorge vertigineuse de la rivière Bangala ; Là encore c'est un spectacle étonnant que de quitter la steppe massaî pour se retrouver dans un paysage de forêts tropicale, de verdure, de chutes d'eau, et de rivières. Vous serez plongés dans un tout autre monde...

On peut dormir à Maweni farm où les repas sont très bons et faire de la marche autour de Soni.

 

Une biodiversité extraordinnaire

Usambara-terre-rouge.JPG

 

Les montagnes du massif de l'arc Est recèlent une étonnante biodiversité; Des milliers d'espèces de plantes et d'animaux se trouvent dans ces forêts et nulle part ailleurs sur Terre. Au moins une centaine d'oiseaux, mamifères, amphibiens et reptiles vivent dans ces montagnes qui abritent aussi au moins 800 plantes et de très nombreuses petites créatures telles que lespapillons, insectes, mille pattes etc

 

Au fur et à mesure de notre avancée vers l'Océan Indien, on remarque un changement de climat et de paysage qui devient de plus en plus chaud et tropical. Après avoir longé des champs cultivés au pied des Monts Paré, on arrive maintenant dans une région de terre rouge magnifique plus sèche.

 

Usambara-3.JPG

 

 

Mon récit vous a donné envie de partir en Tanzanie  explorer l'Est jusqu'à l'Océan Indien?

 

Tant mieux, j'en suis ravie ! Consulter ma rubrique " Suivez le guide" sur le côté droit, afin de trouver les contacts utiles (guide privé indépendant ou réceptif local compétent) pour organiser votre safari !


Contactez-moi directement pour toute question, je ferais de mon mieux pour vous aider. Bonne aventure en Tanzanie...

 

Repost 0
Published by Liza - dans Tanzanie
commenter cet article
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 16:07

Amani Nature réserve : montagnes, forêt tropicale et biodiversité

En dehors des parcs du Nord, vous pouvez aussi explorer l'est de la Tanzanie et découvrir d'autres destinations. La forêt d'Amani séduira particulièrement  les randonneurs en Tanzanie : la réserve de la forêt d'Amani, située sur la route Arusha-Océan Indien, à l'Est du pays, proche de la frontière du Kenya.

 

Si vous continuez votre route, vous arriverez ensuite dans la réserve naturelle de la forêt d'Amani, un vrai sanctuaire crée par le gouvernement pour protéger la faune et la flore du massif Ussambara Est; on y observe certains animaux et plantes endémiques.Vous pourrez visiter les jardins botaniques d'Amani qui est le second au monde ! La région est tellement riche en plantes qu'un centre médical de recherches s'est installé dans la réserve.

 

Amani-ussambara.JPG

 

La réserve d'Amani est une super destination touristique pour les randonneurs qui peuvent emprunter l'un des parcours de marche au sein des belles forêts tropicales (itinéraires faciles, de 10 minutes à 4 h de marche) et croiser ainsi les singes Colobes noir et blancs, des singes bleus, la chouette aigle, de magnifiques papillons colorés qui butinent les espèces florales que l'on ne voit qu'ici ;

 

Bien sûr, on peut aussi voir beaucoup d'espèces d'oiseaux dans la région que je recommande aux amoureux de la Nature ! Vous pourrez vous renseigner auprès du centre de la réserve naturelle d'Amani.

 

A seulement 45 kilomètres, vous arriverez dans un autre monde : la ville de Tanga et sa grande activité vous surprendront. C'est une ville côtière importante, de culture musulmane, qui vaut le détour.

 

Au sud de Tanga, des minibus locaux (Dal Dala) vous conduisent sur les plages peu fréquantées de la côte swahilli jusqu'au village pittoresque de Pangani. Ce sont de belles idées de destinations hors des sentiers battus.

 

Mon récit vous a donné envie de partir en Tanzanie  pour découvrir l'Est du pays et Amani ?

 

Tant mieux, j'en suis ravie ! Consulter ma rubrique " Suivez le guide" sur le côté droit, afin de trouver les contacts utiles (guide privé indépendant ou réceptif local compétent) pour organiser votre safari !

Contactez moi si vous voulez des détails, je peux aussi vous aider à organiser votre circuit ou voyage en Afrique.

Repost 0
Published by Liza - dans Tanzanie
commenter cet article
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 16:17

La région des Mont Paré Nord : pour explorer de nouveaux itinéraires...

La partie Nord des monts Paré commence à environ 50 km de Moshi situé au Nord de la Tanzanie. Ce massif montagneux, partie de l'arc montagneux de l'Est,  est une extension des Taïta Hills qui se situent au Kenya. Ce sont des massifs très anciens (environ 30 millions d'années), devant lesquels le Kilimandjaro fait figure de petit jeunot (1 ou 2 million d'années).

 

On accède aux montages Paré par le village de Mwanga où l'on peut emprunter une bonne piste jusqu'à Usangi, le village central des montagnes Paré. De petites fabriques locales produisent des briques, des fours, de la poterie, et quelques familles font de la bière locale. On peut visiter un marché très coloré les lundi et jeudi durant lequel les agriculteurs du coin viennent vendre leurs récoltes.

 

 

 

 

 

2-village-palmiers.JPG

 

La région est très verte et fertile ; c'est même l'une des plus fertiles de l'Afrique de l'Est c'est ainsi que tous les villagois cultivent la moindre parcelle de terre disponible. On peut y voir des cultures en escalier pour pallier aux pentes montagneuses.Ils ont aussi drainé les endroits marécageux pour y installer des cultures. L'écosystème des monts Paré est très riche en biodiversité, ses forêts contiennent de nombreuses espèces de plantes ou animaux endémiques (que l'on ne trouve nulle part ailleurs).

 

Pare-mountains-1.JPG

 

Sur les hauteurs, les forêts naturelles sont protégées. C'est au sein de celles-ci qu'officient les sorciers locaux et usent de leurs pouvoirs magiques lors de cérémonies. L'ethnie des Paré vit dans ces montagnes depuis les derniers 600 ans. Isolés des autres tribus, les Paré ont développé une forte identité et ont conservé leur culture traditionnelle, notamment une forte connaissance des plantes et de leur utilisation. D'ailleurs les soigneurs Paré sont renommés en Tanzanie autant que leurs sorciers sont craints.

 

4-Pare-villagois.JPG

 

Si l'on est assez courageux pour monter au sommet, on ne sera pas déçu car le panorama est absolument splendide ! Depuis Usangi, situé à environ 25 km de la route principale, on peut trouver des guides et avoir le choix de plusieurs randonnées plus ou moins faciles, selon votre niveau. Les marches sont organisées par un centre culturel dont les bénéfices iront à l'entretien d'une clinique locale. Si vous êtes souple, vous trouverez des possiblités de logement chez l'habitant ou au sein de guesthouses locales. Le village de Usangi vaut le détour : il est entouré de pas moins de onze pics !

 

Plus on roule en direction de la côte, plus les paysages se transforment vers une végétation plus tropicale qui va de pair avec la chaleur et un plus grand ensoleillement.

 

euphorbe candelabre

 

                         Ici, un euphorbe candélabre...

 

  La région des Mont Paré sud

On continue encore 50 km environ pour arriver dans la région des Mont Paré sud, autour de la ville de Same qui accueille les dimanche un grand marché dont l'une des spécialités est le miel (asali) qui en général, est délicieux ! C'est aussi à ce marché que vous trouverez de la poudre de scorpion ou de serpent...capable d'aspirer le venin si j'ai bien compris.

 

marche-same.JPG

 

C'est aussi à Same que l'on accède à la réserve de Mkomazi où se trouve le seul sanctuaire de rhinocéros en Tanzanie (voir autres articles précédemment). Depuis Same un centre culturel organise également de nombreuses randonnées sur le massif. On trouve plusieurs hébergements à Same, guesthouse et même petits hôtels très corrects.

 

6-same-village.JPG

 

Pour se rendre aux Monts Paré, nous avons utilisé les services de Multichoice safaris Ldt à Arusha (voir contact sur le côté droit). Nous avons ainsi pu explorer tout l'Est du pays jusqu'à Ocean Indien. la route est tout à fait spectaculaire avec les chaînes de montagne tout au long du parcours.

 

Si vous voyagez en Routards et aimez prendre votre temps, c'est une bonne idée pour passer quelques jours au vert après un safari fatiguant en 4x4, cela vous fera aussi découvrir une toute autre vision du pays.

 

 

Mon récit vous a donné envie de partir en Tanzanie  pour explorer ses montagnes ?

 

Tant mieux, j'en suis ravie ! Consulter ma rubrique " Suivez le guide" sur le côté droit, afin de trouver les contacts utiles (guide privé indépendant ou réceptif local compétent) pour organiser votre safari ! Contactez moi en direct pour toute autre question pratique !

 

Repost 0
Published by Liza - dans Tanzanie
commenter cet article
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 09:59

La Tanzanie et ses trésors cachés ...après les parcs, cap à l'Est !

La grande majorité des visiteurs venant en Tanzanie visitent les parcs du Nord, le circuit classique en 6 à 8 jours voire plus si l'on sort un peu des sentiers battus puis part à Zanzibar.

De Arusha au Serengeti en passant par le Tarangire, Manyara et le fameux cratère du Ngorongoro, tout est superbe et magnifique mais pour le visiteur qui aime sortir un peu des sentiers battus, cela reste frustrant. En effet la Tanzanie est un pays très vaste et il est dommage, à mon avis, de ne pas en explorer d'autres facettes.

 

Le problème est souvent économique car le safari dans les parcs du Nord réclame un bon budget, réduit si l'on voyage à plusieurs mais cela reste un peu cher surtout par le paiement quotidien de frais d'entrées dans les parcs qui représente une belle somme, à coup de 50 usd/jour/personne en moyenne.

 

Si vous voyagez en "routard", ou bien si vous utilisez les services du guide indépendant Moses que je recommande sur mon blog, vous pourrez envisager peut-être de découvrir une région méconnue et pourtant oh combien belle ! En effet, je vous recommande de visiter l'Est de la Tanzanie qui va de Arusha jusqu'à la côte de l'Océan Indien....autre avantage vous n'aurez pas à prendre un avion pour rejoindre Zanzibar et pourrez découvrir la côte très protégée de Pangani.

 

ON-THE-ROAD-ARUSHA-TANGA-8535.JPG

 

Partis d'Arusha, la route vous conduira tout d'abord à Moshi, petite ville au pied du Kilimandjaro (déjà décrite dans un autre article). Nous sommes dans une région montagneuse même si la température est souvent plus chaude qu'à Arusha grâce à sa basse altitude. Après avoir quitté Moshi, on longe rapidement la chaîne des montagnes Paré (voir article sur ce blog) puis on arrive à la région des Monts Usambara. 

 

 

Amani-2.JPG

 

La route est en très bon état et nous avançons assez vite;Il faut être prudent car la circulation, si elle n'est pas encombrée, peut être dangereuse.

 

Route-Tanga.JPG

 

C'est la route qui rejoint Arusha à Dar es Salaam et les nombreux bus de voyageurs roulent à grande vitesse et doublent très facilement même dans des endroits improbables !

 

Bus-pour-Dar.JPG

 

Sur la route, nous approchons d'un arbre étonnant : il est plein de boules blanches qui ressemblent à du coton. Il s'agit en effet d'un genre de coton (soufi) utilisé souvent pour rembourrer des coussins. Le problème est que les graines qu'il contient attire les rats et sont donc souvent grignotés par ces petits mammifères !

 

arbre-soufi.JPG

 

Plus loin,nous sommes surpris par des vendeurs qui brandissent du poisson alors que nous sommes encore loin de l'Océan mais il s'agit de poisson d'eau douce pêchés dans la rivière Pangani qui entre loin dans les terres.

 

seller-fish-on-the-road.JPG

 

Plus on roule, plus on se rapproche de la côte et plus il fait chaud ! On trouve ici la chaleur tropicale humide et les paysages sont très différents de ceux des Monts Paré.

 

villageois-route.JPG

 

Nous croisons des petits villages où la plupart des habitants se réfugie sous les arbres pour discuter l'après-midi en observant le ballet des voitures. On arrive dans la région du sisal où l'on longe des champs entiers à perte de vue ce cette plante très commercialisée par la Tanzanie durant des années.

 

champs-sisal.JPG

 

Le sisal (agave sisalana) est arrivé en Tanzanie en 1893 grâce à un agronome allemand qui l'introduit clandestinement au retour d'un voyage au Mexique. (A cette époque la Tanzanie, appellé Tanganyka, était une colonie allemande). Bien lui en a pris car cette plante robuste s'est beaucoup plu dans cette région tropicale qu'elle a fourni les cordes de la flotte allemande et devint le premier produit d'exportation du pays à tel point qu'en 1961,  au moment de l'indépendance, la Tanzanie devint le premier producteur mondial du sisal en 1961 avec 200 000 tonnes exportées par an. Plus d'un million de personnes travaillait à la transformation du sisal.

 

 

 

 

sisal-et-Usambara.JPG

 

L'arrivée de matières syntétiques a fait chuter la production de sisal mais depuis 1998, on relance la production qui fait vivre environ 2500 petites exploitations. Les villageois de la région vivent de la culture de cette plante grasse que l'on observe partout dans le coin.

 

sisal-et-villageoises.JPG

La région est agricole grâce aux terres fertiles ; Ici dans ce village on fait sécher du millet.

 

village-route-tanga.JPG

 

 

a-velo.JPG

Ce sont les femmes qui sont de corvée d'eau; Ici un puits alimente le village et permet un arrosage des cultures.

femmes-puits.JPG

Au bord des routes, on trouve de petits étals de fuits et légumes. ici beaucoup de noix de coco car les palmiers sont légion dans la région mais aussi des tomates, oranges (vertes mais mures) et parfois des mangues ou papayes.

 

fruits-vente.JPG

 

 

 

cocotiers.JPG

 

Lorsque l'on arrive à Muheza, on peut rejoindre la réserve naturelle d'Amani, un autre site à découvrir absolument si vous êtes en voyage et si vous aimez la Nature et la marche...(voir article à venir sur ce blog).

 

Pour les vrais Routards, il existe des bus reliant Muheza avec le village d'Amani. un peu galère sans doute car il n'y en a que deux par jour et l'un part à l'aube mais bon ce n'est pas cher. Depuis Muheza, on peut également rejoindre Tanga, Pangani ou Dar par bus. Sinon, le plus simple est bien sûr de faire appel à un guide (je recommande Moses voir coordonnées dans la partie droite du blog) ou un réceptif local compétent...

 

Personnellement je trouve ces paysages spectaculaires et je conseille à ceux qui ont du temps d'explorer tout l'Est allant de Moshi jusqu'à Tanga. On ne peut pas être déçu, c'est splendide. De plus, vous rejoindrez la côte swahilli qui se trouve au Sud du Kenya (Mombassa) et découvrirez une région absolument hors des sentiers battus qui gagne à être connue. La côte est restée semblable à l'Afrique des années 50, petits villages de terre battue, pêcheurs à pirogues, bateaux à balancier "catamarans locaux" et de belles plages coralliennes plantées de hauts cocotiers ! Rien à voir avec l'activité frénétique de Zanzibar, toute dédiée au tourisme. A Pangani, l'atmosphère est très locale, amicale, reposante et calme. Idéal pour se reposer non ?

 

Bonnes vacances !

 

Mon récit vous a donné envie de partir en Tanzanie  explorer l'Est jusqu'à l'Océan Indien?

 

Tant mieux, j'en suis ravie ! Consulter ma rubrique " Suivez le guide" sur le côté droit, afin de trouver les contacts utiles (guide privé indépendant ou réceptif local compétent) pour organiser votre safari !

Contactez-moi directement pour toute question, je ferais de mon mieux pour vous aider.

 

 

 

Repost 0
Published by Liza - dans Tanzanie
commenter cet article
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 14:47

Bilila lodge au Serengeti, superbe !

 

Arrivés en fin d'après-midi au Bilila lodge, j'en garde un souvenir ému. La journée avait été vraiment super avec le trajet du Ngorongoro au Serengeti et ses magnifiques paysages tout au long du parcours; De plus, dès l'arrivée au Serengeti c'était un vrai festival avec les lionceaux sur la route, puis un autre groupe de lions puis des guépards tout proches de nous, une belle journée de safari.

 

Mais nous allions terminer en beauté avec une surprise depuis nos chambres...super confortables, on peut dire luxueuses.

http://www.bililalodgeserengeti.com/

 

Bilila-savannah-room.JPG

 

En effet, les chambres ont une vue dégagée sur la savane comme souvent mais ici, en plus, nous avions la vue sur un point d'eau. Comme il bruinait en cette fin d'après-midi, nous avons évité la belle terrasse pourtant accueillante avec des fauteuils confortables face à la savane. Au moment de passer à la salle de bains, une suprise nous attendait (non, non ce n'est pas un serpent qui se cachait là -oui cela m'est arrivé au malawi...)...

 

 

bilila-bathroom.JPG

 

La salle de bains avait une belle vue sur le point d'eau et nous avons reçu la visite d'un groupe de cobes des roseaux venus se désaltérer en fin de journée...

 

Bilila-baignoire-avec-vue.JPG

 

Voilà de plus près :

 

Bilila-cobes2.JPG

 

Ouahh ! c'était magnifique, un moment magique...de magnifiques cobes defassa à l'arrière train blanc. Cette espèce vit en petits troupeaux proche des points d'eau.

 

Bilila-cobes-1.JPG

C'est une grande antilope à distinguer avec le similaire cobe à croissant qui a une marque blanche en forme de croissant sur le derrière...

 

waterbuck-a-bilila.JPG

 

Bien c'était une belle apparition pour terminer notre journée dans la savane, juste avant la nuit. Lorsqu'on dort dans des lodges en pleine Nature, on peut avoir ce genre de bonne surprise ! Par ailleurs, notre court séjour à Bilila lodge a été parfait : excellent repas et petit-déjeuner, très bon service, belles chambres hyper confortables donc tout le monde était très satisfait.

 

 

Mon récit vous a donné envie de partir en Tanzanie  pour admirer les animaux ?

 

Tant mieux, j'en suis ravie ! Consulter ma rubrique " Suivez le guide" sur le côté droit, afin de trouver les contacts utiles (guide privé ou réceptif local) pour organiser votre safari !

 

Repost 0
Published by Liza - dans Tanzanie
commenter cet article
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 15:22

Novembre 2011

 

Cette année, le climat est totalement bousculé en Tanzanie. Nous sommes en novembre et normalement c'est la saison des petites pluies c'est-à-dire en principe de petites averses de rien du tout qui laissent place à un grand soleil. C'est une bonne époque pour voyager car les paysages sont très verdoyants, très beau pour les photos.

 

Mais cette année, surprise ! La pluie tombe presque tous les jours dans les parcs du Nord à tel point que le dernier jour du safari, sur la route du retour, nous avons pu constater les dégâts.

Dans la région de Manyara, cette nuit, la pluie a redoublé de force et les habitants de Mto wa Mbu se sont réveillés avec plusieurs centimètres d'eau dans les maisons !

 

Voici quelques vues du village lorsqu'on traverse pour se rendre du Ngorongoro à Arusha.

 

safari-nov2011-8468.JPG

 

Nous sommes le matin vers 8h30, les gens sont un peu étonnés dans les rues en découvrant les innondations...

 

safari-nov2011-8470.JPG

 

 

Un peu plus loin, un pont a été endommagé. Un semi-remorque a chuté dans la rivière dont les eaux boueuses entrâinent les bas côtés dans son passage. On apprendra que le chauffeur hier soir, n'avait aucune visibilité ce qui a causé sa chute.

 

safari-nov2011-8482.JPG

 

Quelques kilomètres plus loin, encore plus grave : la route a été emportée par plus de la moitié ! Comme on peut le voir sur la photo, la route s'est effondrée au niveau du  pont, emportée par la violence des flots.

 

safari-nov2011 8484

 

J'ai appris par la suite que les jours suivants, l'armée a été moblisée pour intervenir immédiatement afin de rétablir une circulation correcte. Il faut dire que la route des parcs du Nord est vraiment cruciale. Environ 80% des touristes en Tanzanie l'empruntent pour les safaris. Il est donc primordial que les véhicules puissent passer pour rejoindre le Ngorongoro puis le Serengeti.

 

Ces innondations seront vite résorbées. Cela n'a pas empêché de très beaux safaris dans les parcs du Nord !

 

Repost 0
Published by Liza - dans Tanzanie
commenter cet article
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 19:08

Visite du village massaï...en Tanzanie

Cet après-midi,nous allons avec mon petit groupe, rencontrer les Massaïs qui vient dans cette région isolée de l'Ouest Kilimandjaro. Nous avons un peu de mal sur la route puisqu'il y a pas mal d'ornières formées par des pluies abondantes et surtout le sol est boueux.

On se retrouvent donc embourbés !

 

safari-nov2011-7685.JPG

Quelques massaïs de la région vivent rapidement à notre secours, ajoutant des branchages sous les roues puis nous sommes tractés par notre second véhicule.

 

safari-nov2011-0111.JPG

 

Après nous avoir aidé, ils acceptent une petite photo souvenir...

 

safari-nov2011-7688.JPG

 

Nous repartons en direction du village, le boma. Les Massaïs construisent des huttes circulaires grâce à des branches entrecroisées qui sont ensuite recouvertes avec de la boue et même des excréments de vache séchés. Une fois séché au soleil, la structure devient dure et peut résister des années...

 

safari-nov2011-0127.JPG

 

Il est à noter que très souvent, une boma est constituée d'une dizaine de huttes disposées en cercle. Celles-ci sont celles des femmes du chef de village; Chaque femme possède sa propre petite maison. Le chef de village choisit l'une ou l'autre de ces habitations comme résidence.

 

safari-nov2011-7707.JPG

 

Les maisons sont organisées en cercle dans le village et protégées par une barrière en branchages d'épineux.  On appelle cette organisation du village un enkang. Les Massais construisent aussi au milieu de leur village un enclos ceint d'épineux afin que les troupeaux, leur principale fortune, soit doublement protégé.

 

safari-nov2011 7699

 

Les femmes se regroupent au sein de la boma pour nous accueillir. Elles sont souvent très jeunes, contraintes d'épouser un homme beaucoup plus âgé et font des enfants asez vite pour peupler le village. Elles ne pourront se marier qu'une fois au cours de leur vie. Les hommes, eux,  peuvent se marier plusieurs fois et avoir plusieurs épouses s’ils possèdent suffisamment de bétail.

 

safari-nov2011-0130.JPG

 

De nombreux enfants jouent entre eux; Vous serez sûrement sensibles à l'aspect des petits lorsque vous visiterez les bomas; Ils sont souvent recouvert de terre, croutés et les yeux couverts de mouches...

 

 

safari-nov2011-0136.JPG

 

On visite un maison; Il faut se pencher bien bas pour y entrer. La plupart du temps, la fumée pique les yeux si fort que l'on ne peut rester très lontemps; Il y fait très sombre, pas de fenêtre juste une ou deux petites ouvertures pour faire passer la fumée...

 

A l'intérieur, se trouve une petite pièce centrale où se trouve le feu pour cuire les aliments. Une petite pièce accueille les petits animaux lorsqu'ils sont très jeunes afin de les protéger. Des petits espaces pour dormir, sur la terre battue quelquefois séparés entre le côté adultes et celui des enfants. Bien entendu, il n'y a aucun meuble, juste quelques timbales en fer pour boire du thé et une casserole cabosée et brulée par le feu...c'est là toute leur fortune.

 

Les anciens sont très repectés par les plus jeunes, ils sont la sagesse...

 

safari-nov2011-7705.JPG

 

Cette femme massaï agée porte les bijoux de sa tribu qui sont fabriqués par les membres du village; Les hommes et les femmes ont les lobes des oreilles percés et souvent distendus par des disques. Pour les femmes, le viel âge est le moment de se faire respecter au sein de l'enkang.

 

Les femmes créent des bijoux en perles qui jouent un rôle essentiel dans l'ornementation corporelle masaï. Dès l'âge de 12 ans, les jeunes filles apprennent à broder les vêtements multicolores de cérémonie.

 

Lorsque vous visitez un village massai, des bijoux vous seront proposés par toutes les femmes du village, c'est une bonne manière d'aider les populations et de ramener des petits cadeaux très typiques de votre voyage...

 

Mon récit vous a donné envie de partir en Tanzanie ?


Tant mieux, j'en suis ravie ! Consulter ma rubrique " Suivez le guide" sur le côté droit, afin de trouver les contacts utiles pour organiser votre safari !

N'hésitez pas à me contacter pour toute question précise. Bon voyage...

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Liza - dans Tanzanie
commenter cet article
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 09:57

Le shilling tanzanien en baisse...

 

Vous vous préparez pour un voyage en Tanzanie ? alors vous serez  sûrement intéressés de mieux connaître la monnaie locale : le shilling tanzanien, dont l'abréviation est Tsh.

 

Cette monnaie varie beaucoup à la baisse depuis ces dernières années aussi, à mon dernier passage en juin 2011, le taux était très intéressant puisque on échangeait  environ 10 euros pour 21,000 Tsh. Les prix sont donc très faciles à calculer.

 

On dit que l'argent n'a pas d'odeur mais en Tanzanie, je peux vous assurer que si ! La plupart du temps, les billets sont tellement usés qu'il est difficile d'en voir le motif et ils sentent tellement mauvais que vous rechignerez à les mettre dans votre porte-feuille !

 

Bon la situation s'améliore avec l'introduction de la nouvelle monnaie cette année mais je ne résiste pas à vous montrer les principaux billets que nous utilisons avant qu'ils soient tous modifiés car ils sont quand même bien illustrés avec des animaux sauvages.

 

Voici le plus petit, le billet de 500 Tsh, orné d'un splendide buffle. Il sert essentiellement aux petits pourboires.


 

billet-de-500.JPG

Suivi du billet de 1000 Tsh, avec le portrait de Julius Nyere, une figure emblématique de la Tanzanie dont il fut le premier Président de la République du Tanganyka en 1962 à la suite d'élections sans violence. L'indépendance a été accordée par la Grande Bretagne en décembre 1961.

 

 

billet-de-1000.JPG

 

 

Vient le billet de 2000 Tsh, et son lion à la tête haute, équivalent donc à 1 euro.

 

billet2000.JPG

 

Ensuite, le billet de 5000 Tsh et son beau rhino, environ 2,5 euros. !

 

billet-5000.JPG

 

Ensuite le billet de 1000 tsh, avec un bel éléphant, équivalent aujourd'hui (juin 2011) à 5 euros.

 

billet10000.JPG

 

Pour changer de l'argent, je vous conseille plutôt les bureaux de change que les banques. D'abord, il y a plus de facilité, ils sont ouverts toute la journée et dans les villes touristiques (Arusha, Moshi, Dar, etc) il y a plusieurs officines ce qui vous permet de faire des comparaisons.

 


 

tableau-change.JPG

 

Le problème des banques est qu'elles ne sont pas pourvues, la plupart du temps, de bureau pour le change. Certaines ne changent pas l'argent. Sinon, souvent, vous devez attendre durant un temps indéfini que tous les clients soient passsés avant de pouvoir accéder au comptoir et cela peut être long ! ...

 

Il est bon d'avoir quelques dollars en poche car la seconde monnaie acceptée dans le pays dans des lieux touristiques est le dollar us. Si vous arrivez avec des euros, vous pouvez les changer directement en shillings tanzaniens afin d'éviter de changer deux fois : euros-dollar-ths.

 

La carte bancaire est rarement acceptée, ne comptez donc pas trop sur elle pour vos achats locaux; De plus, on vous prendra une commission élevée. Il est préférable de prévoir de l'argent en espèces pour être tranquilles.

 

Les travellers cheques sont très peu acceptés et là encore, vous y perdrez énormémement par rapport au change, donc à déconseiller pour ce pays.

 

Voilà pour ce qui concerne la monnaie, je reviens bientôt avec les photos des nouveaux billets qui sont plus petits, signe de la valeur qui diminue ? Bon voyage !

 


 



Repost 0
Published by Liza - dans Tanzanie
commenter cet article
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 10:38

La situation à Loliondo, village de Samunge.

 

Je vous ai parlé dans un précédent article (voir sur ce blog) de cette histoire incroyable des milliers de malades se ruant à Loliondo pour rencontrer ce guérisseur aux pouvoirs étonnants.

Ce phénomène est devenu une affaire d'Etat en Tanzanie ! On en parle sans cesse et même dans les medias et le gouvernement a du s'en méler vu les proportions que cela a pris. 

 

Le ministre des Ressources naturelles et du Tourisme voit là une façon d'augmenter le tourisme dans son pays en exploitant cette herbe miraculeuse dispensée par le pasteur guérisseur à Samunge pour faire du tourisme médical. Il a donc décidé que le phénomène était assez important pour que l'on se penche sur un plan stratégique de développement de cette région, devenue l'une des plus fréquentées du pays.

 

Il faut dire que le pélerinage permanent atteint des proportions hallucinantes; Tout le monde (en tous cas des milliers de personnes) se précipite à Samunge pour rencontrer le pasteur presque un an après cette découverte stupéfiante ; Certains en voiture, d'autres en bus, à vélo et même à pied ...tous les efforts sont déployés pour rejoindre ce petit village perdu et absorber la potion magique !

 

 

Loliondo1.jpg

                         L'accès était devenu vraiment problématique et a entraîné de nombreux morts.

 


Ambilikile Mwaisapile continue de distribuer tous les jours sa décoction magique qui soigne et même guérit le diabète ainsi que de nombreuses maladies à long terme, selon ses dires et les témoignages de malades. Certaines formes de cancer défiant les traitements modernes semblent même guéries selon les patients.

 

loliondo-Pastor-Ambilikile.jpg

 

La situation s'est donc aujourd'hui améliorée à Loliondo grâce à l'intervention du gouvernement. La piste qui mène à Samunge a été refaite ce qui fait que l'accès est facilité (mais cela ne me réjouit pas car maintenant un boulevard mène à la région de Natron, ce qui désenclave ce petit coin perdu...).Des installations ont été construites (toilettes) et le nombre de personnes en attente du traitement a été géré au mieux.

 

Afin de gérer cet afflux incessant de voitures dans ce petit coin isolé, le gouvernement a également décidé qu'il fallait demander une autorisation pour se rendre sur place; Ainsi un nombre limité de véhicules peut se rendre dans la région chaque jour, en obtenant un permis.

 

Il était en effet urgent d'intervenir car rappellons que de nombreux malades (près de 80 morts) ont péri durant les longues journées d'attente qui étaient nécessaires pour rencontrer le pasteur et boire sa potion guérisseuse de tous maux.

 

Beaucoup de scientifiques s'intéressent à ce phénomène; Certains venus de l'étranger comme ce scientifique britannique David par exemple qui s'est rendu à Samunge au mois de mai dernier avec deux biologistes pour faire la rencontre du pasteur et étudier l'herbe miraculeuse. On prévoit de faire un suivi des malades avant et après traitement, des analyses poussées etc.

 

Moses a organisé ce voyage pour eux, camping, autorisations etc et les a accompagné car il faut tout de même quelques jours d'attente (2 à 4 j) pour boire la potion. Cette équipe a recueilli des échantillons de la plante, des racines et de la potion pour analyse et étude de ses caractéristiques.

 

Espérons que les propriétés de cette plante viendront guérir bientôt des milliers de malades du monde entier !

 

 

Mon récit vous a donné envie de partir à Samunge rencontrer le pasteur de Tanzanie?


Tant mieux, j'en suis ravie. Pour organiser votre séjour, contacter en toute confiance Moses pour organiser votre périple au départ d'Arusha.


moses.tanzania@yahoo.com

 

Un départ est organisé le 6 juillet 2011 : départ d'Arusha, camping durant 2 à 3 jours puis rencontre avec le pasteur et absorbtion de la potion magique...


 

 


Repost 0
Published by Liza - dans Tanzanie
commenter cet article

Présentation

  • : En safari avec Liza
  • En safari avec Liza
  • : Liza parcourt régulièrement le monde et nous fait part de ses coups de coeur, notamment en Afrique de l'Est ! Partez en safari avec Liza !
  • Contact

Partez en safari avec Liza !

Jambo ! (bonjour)

"En safari avec Liza" est consacré aux safaris en Afrique !

J'ai eu l'idée de ce blog lors d'un de mes nombreux voyages en Tanzanie que je parcours depuis 2003 ; Comme j 'ai la chance de visiter régulièrement cette partie du monde, découvrant de nombreux endroits admirables, j'ai pensé partager un peu de cette expérience avec vous.

 

Liza-en-safari.JPG
Ici, vous trouverez mes mes coups de coeur,  des portraits, des coups de gueule, des rencontres, des conseils de voyages, des informations sur l'Afrique de l'Est, des visites commentées de lodges et camps, quelques textes, photos et vidéos (à venir) consacrés aux safaris.

En shahilli, la langue locale, safari signifie voyage ...et Karibu signifie : Bienvenue !

 

Bonne lecture ! Liza



 

Recherche

Guide de safari indépendant

Vous êtes un groupes d'amis, une famille qui aime voyager ensemble pour se créer des souvenirs inoubliables ? Vous recherchez une formule de safaris pas chère mais tout en ne sacrifiant pas à la qualité ?


Alors je vous conseille Moses, guide de safari avec plus de 25 ans d'expérience.

 

Moses vous conduira sur les pistes de Tanzanie tout en vous faisant vivre de grandes émotions ! Safaris dans les parcs du Nord : Manyara, Ngorongoro, Serengeti, Tarangire, parc national d'Arusha, de Mkomazi mais aussi découvertes hors des sentiers battus, rencontres avec les populations, randonnée de une demi-journée à plusieurs jours. Il organise pour vous le camping avec tout le matériel nécessaire, vous n'avez qu'à prendre vos sacs de couchage !

 

Contactez Moses : moses.tanzania@yahoo.com

recommandé par de nombreux voyageurs.


Réceptif 100% Tanzanie

Multichoice safaris Ltd. est basé à Arusha en Tanzanie depuis 1990. Petite structure dirigée par Hillary Mwanga, cette compagnie est une référence en matière de tourisme équitable. C'est la première compagnie à introduire sur le marché français des marches et rencontres avec les populations locales. Son point fort : une grande écoute et la qualité du service.

Ses guides de safari, très expérimentés et bons conducteurs font référence. Je le recommande donc chaudement.

Pour tout safari en lodges ou camps de toile luxe :

contact@multichoice-safaris.com

Villa à louer face Océan Indien

Après un safari ou pour un séjour balnéaire sur l'Océan Indien, la Villa Choba Bay vous accueille dans un cadre tropical magnifique sur un terrain de 2 hectares...face à l'Océan Indien. Petite plage privée, super relaxant. Découvrez la région de Pangani encore vierge du tourisme de masse et appréciez comment était Zanzibar il y a 40 ans !

Location en self-contained ou bien hébergement en demi-pension.

Contacts : chobabay@yahoo.com

Website : www.chobabay.com

Mine d'infos sur les animaux

Pour avoir des descriptions détaillées et photographies d'un grand nombres d'animaux de Tanzanie, superbe site internet, très complet d'un amoureux de l'Afrique.

http://www.safari-tanzanie.com/gallery/gallery.html

Stop à la copie d'articles !

Je soutiens le Mouvement des Voyageurs Blogueurs Pas Donateurs !

A ce titre, je refuse le pillage de mes articles.

Quelques sites qui ne vivent que du travail des autres, en prenant des articles qui ne leur coûte pas un sou au lieu de payer des pigistes pour du contenu. J'espère que nous serons nombreux à refuser ces pratiques.
  • http://www.paperblog.fr/voyages > agregateur très controversé.
  • http://www.globonautes.com > appartient à Go Voyages.
  • http://www.voyagemotion.com > appartient à Monagence.com.
  • http://www.monvoyageur.com > racheté par Prisma Presse.
  • http://www.trivago.com > société allemande.
Si je trouve mes textes sur ces sites, je demanderais donc des droits d'auteur.