Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 11:20

 

Je pense que le fait d'avoir un bon feeling avec les gens m'autorise à prendre un certain nombre de portraits; Je voudrais vous en faire profiter ici dans ce blog avec cette nouvelle rubrique.

 

Des photos du jour avec certains portraits, personnes rencontrées au hasard de mes périgrinations...

 

Portraits-faces-of-tanzania-5464.JPG

 

Ce vieil homme était sur le pas de sa porte et nous avons échangé quelques mots avant que je lui demande s'il accepte une photo; Il a été très participatif !

 

Nous sommes dans un petit village sur la côte swahillie, de culture musulmane. Salame alekoum !

 

En bas, à droite du blog, se trouve mon premier dossier photo Faces of Tanzania, vous pouvez l'activer pour le diaporama... il va s'enrichir bientôt de nombreux portraits ! 


Repost 0
9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 22:19

Moses top safari guide in Tanzania !


Moses Cliff est un guide de safari tanzanien pas comme les autres ! Avec ses 25 ans d'expérience sur les pistes, il est très doué qui se met en quatre pour le plaisir de ses clients. Sa mission : montrer le maximum d'animaux et surtout les "gros chats"...

 

Moses Cliff is a special and unique safari guide in Tanzania. With 25 years experienced, he's really competent and always do all his best to make sure his clients are happy ! His mission : make sure you will see the Big cats !


Un guide de safari hors pair !

 


Il arrive, sourire aux lèvres et enjoué pour commencer la journée de safari. Quelques politesses d’usage et nous voilà partis ! A peine rentrés dans le parc Tarangire, il repère un groupe important d’éléphants et nous approche au plus près.


He arrives with a smile and enthousiastic to start this new day. Some traditional polite words then we go ! We enter in Tarangire national park when he saw an important group of elephants and drove us closer.


Il arrête le moteur pour que l'on puisse s’imprégner de l’ambiance. Leurs mâchoires broient des branches entières, les oreilles s’ouvrent et se ferment et on sent le bruit du souffle d’air ! Un éléphant à l’écart du groupe est en train de casser un arbre et on tressaute au craquement sinistre de la branche qui se rompt ! Moses observe tous les alentours, à l’affut du prochain spectacle qu’il va nous offrir. Il reste discret et calme, commente la scène puis lorsqu’il sent que nous sommes prêts, il nous demande si nous pouvons continuer.

He stops the engine so that we can feel them and hear all noices. They are eating big branches from the trees. Their open and close their ears slowly and we can hear their breeze ! An elephant is apart from the group et he's braking a big tree doing such a big noise that we get scared.


Le moteur du Land cruiser se remet en route, il reprend la piste pour s’arrêter quelques mètres plus loin. Une famille de phacochères traverse juste devant nous, trop mignons ! On continue pour observer ce couple de girafes qui savoure des feuilles d’acacia, la tête perchée dans les hauteurs !

The engine of our Land cruiser starts again, we are driving off roads to stop some meters ahead. A wardogs family just cross the road, so cute ! We keep on driving then stop to observe this couple of girafes eating acacia leaves, the head in the sky !

 


Moses nous explique que le girafe est l’emblème de la Tanzanie, qu’elle peut vivre plus de 25 ans et qu’elle adore les pousses d’acacia comme on peut le constater. Elles cessent de manger puis s’éloigne de leur démarche princière.

Moses explains us that girafe is emblematic for Tanzania,that this animal can live 25 years old or more and they love acacias trees leaves as we can see.


On continue tout en croisant des groupes de zèbres qui lèvent la tête à notre passage puis continuent de brouter l'herbe tout en remuant leur queue pour chasser les mouches.


We drive further ahead to find zebras which look at us when we arrive but go back quickly to their acticity, eating grass, the tail moving in their back.

 


 

C'est l'heure du pique-nique, il nous emmène dans un site superbe d'où l'on peut admirer la rivière Tarangire et ses animaux qui viennent boire.

Time for pique-nique lunch, Moses drives us in a marvellous site where we can admire the Tarangire river and animals around.

 


 

Moses repart et change de piste, nous prenons un chemin plus étroit qui nous emmène en plein bush ! Il s’arrête de temps en temps, attrape les jumelles et scrute l’horizon. Soudain, il redémarre et part en trombe ! L’excitation est à son comble dans le 4x4 ! que nous prépare t-il ? On aperçoit deux véhicules arrêté avec des gens debout dans leur véhicule, les jumelles au poing.

Moses changes direction and we took a little way off road in the middle of the bush. Suddently he decide to drive quickly and we are very excited in the car ! What is doing ? We can see 2 vehicles stopped in the way and some pepole are looking with binoculars.


On se cale dans une super position car il nous peaufine à chaque fois l’orientation par rapport à la scène à observer et la lumière, génial pour prendre les photos dans de bonnes conditions. Quelle chance ! on voit un couple de lions en plein mamours. Ils sont épuisés et dorment profondément à l’ombre d’un acacia parasol. On est assez près pour entendre leur respiration…

He's really competent to know exactly where to put his vehicle so that we can have the best view and easier for photos. How luckly we are ! we can see a couple of lions after love. They are exaushed and sleeping deeply in the shadow.


Cela semble une évidence mais peu de guides ont ce sens de bien positionner le 4x4 pour faciliter la photo. Il a l’assurance de ceux qui connaissent parfaitement leur affaire. Il faut dire que cela fait 25 ans qu’il parcourt ces pistes du Nord de la Tanzanie. Il est chez lui dans la savane. Les pistes du Serengeti n’ont aucun secret pour ce guide hors pair.

It seems obvious but few guides have the sense to localise the vehicle at the right place. He's really experienced and you can feel it on many ways. Since all those years in the Northern parks, he knows pretty well the place and location of the animals.

 



Il sait à quel moment débusquer le léopard avachi sur une branche, comment trouver les guépards à l’ombre d’un arbre, les lions planqués sur les kopjes, rien ne lui échappe ! C’est un passionné, cela se voit ! lorsqu’il trouve une scène à observer, on le sent également concerné. Il se met en quatre en tous cas pour nous offrir le grand spectacle de la savane !

He knows when to find this leopard sleeping on the trees, how to find cheetahs in the shadow of a tree, the lions hidden on the Kopjes, nothing is left behind ! He's passionned and got excellent eyes and always doing all his best to find animals for us.


On voit beaucoup d’oiseaux également et à chaque fois, il nous donne le nom en anglais et parfois aussi en français. C’est impressionnant de voir la connaissance de la faune et de la flore qu’il peut avoir.

We can see lot of birds and he knows the name in english and most of the time in french. It's really impressive to see his knowledge.


Moses a 48 ans mais il a un physique et un enthousiasme de jeune homme ! Père de trois enfants, il cherche maintenant à organiser des safaris privés en indépendant pour pouvoir financer les études de ses aînés. Son fils étudie en Ouganda et il faut beaucoup d’argent. La vie quotidienne en Tanzanie est difficile, les prix des matières premières ne cessent d’augmenter. Avec la crise économique, les safaris sont moins fréquents et les gens souffrent. J’ai donc décidé de l’aider à trouver des personnes souhaitant découvrir son pays dans les meilleures conditions et à un tarif économique.

Moses is 48 years old, father of three children and he's enthousiastic like a young man. He wishes to organise safaris for survive in such a terrible economic life and need money to pay his son studies in Ouganda.The everyday life in Tanzania is hard, prices increase all the time and nowadays safaris job difficult. People are suffering. I decided to help him to find some clients who will be happy to discover Tanzania with good value for money and good service.


Le soleil se couche, la lumière est splendide dans la savane.

The day is over, sunset is marvellous in the buh...



Moses nous reconduit doucement sur la route du lodge en plaisantant. La journée de safari a été bien remplie. Demain, il nous accompagne pour une randonnée à la journée avec des massaïs jusqu’à de belles chutes d’eau puis nous partirons pour le splendide cratère du Ngorongoro pour un nouveau safari inoubliable !.

Moses drives us back to the lodge, with laughing stories on the way. This safari day has been amazing with lot of observations. Tomorrow he will go with us walking with massais to the falls then we will drive to Ngorongoro crater for another wonderfull safari !


Vous avez envie d'un safari en Tanzanie avec Moses ?
You wish to discover tanzania with this Top safari guide ?


Tant mieux, j'en suis ravie ! Ecrivez lui à moses.tanzania@yahoo.com, si vous voulez louer les services d'un excellent guide de safari en Tanzanie  qui vous proposera des idées de circuit. Transport en 4x4 à toit ouvrant, glacière, tentes, matelas et matériel de camping; C'est le plan idéal pour pénétrer ce pays d'une manière plus authentique.

That's great, I'm happy and you will enjoy. Just send an email to moses.tanzania@yahoo.com if you wish to rent his services. You will have an excellent safari guide who will gives you ideas and suggestions of itineraries and will organise mostly camping safaris. This is the best deal you can find to discover the Northern parks !

Bon voyage...

 

Repost 0
1 juin 2009 1 01 /06 /juin /2009 13:23

Chilumba - Malawi , avril 2009

J'ai rencontré Mc Donald Chimujiko Muntavi sur les hauteurs du lac Malawi, précisément à Livingstonia (voir article sur cet endroit). En cherchant la bonne route pour quitter Livingstonia en direction du lac, nous nous sommes arrêtés pour demander la direction. Mc Donald nous a renseigné tout en indiquant qu’il descendait lui aussi au lac. Nous l’avons convié à monter à bord du Land cruiser ce qui nous a offert une belle rencontre.


Mac Donald vit sur les rives du lac, à Kwava près de Chilumba (Nord du Malawi). Tous les matins, il se lève tôt pour aller acheter du poisson frais qu’il revend à Livingstonia. Cela a l’air très simple sauf que la montée à la mission située à 900 m au dessus du niveau du lac se fait par un chemin abrupt et difficile. Il marche dès 7h du matin pour éviter les chaleurs, avec son grand panier en osier sous le bras, portant ainsi quelques 10 kilos de poisson. En général, il redescend pour 13h.

 



« Mon poisson se vend bien et si j’en avais un peu plus je le vendrais mais je n’ai pas assez d’argent pour acheter plus de poisson », nous explique alors Mc Donald. « Je l’achète environ 1800 Kwa et j’arrive à en tirer 4 200 Kwa, ce qui ait mon bénéfice ».

Alors que je m’étonnais sur le fait qu’il ne puisse pas de temps en temps prélever sur sa vente pour acheter plus de poisson et ainsi réaliser un bénéfice supérieur, il me raconte sa vie…


Mc Donald est marié et il a 6 enfants ce qui est déjà un bon nombre. Malheureusement son frêre ainé est mort l’an dernier, tué dans la rue par des malfrats qui voulaient son téléphone portable. Il avait une femme et sept enfants aussi Mac Donald, les a pris son son toit et sa protection ce qui lui fait maintenant une famille hétéroclite (pour un chrétien car il a maintenant deux femmes) avec 13 enfants.


Mc Donald n’est pas chanceux car son second frêre a été victime d’un accident et il est également décédé très récemment. Celui-ci avait 4 enfants dont il doit également s’occuper même si la femme a désiré rester indépendante.

 



Mc Donald se fait bien du souci ; Avec 17 enfants sous son aile, il doit grimper à Livingstonia tous les matins pour vendre ses 10 kgs de poisson mais cela ne suffit pas. Ses deux femmes travaillent donc dans une ferme voisine pour améliorer la vie quotidienne…

Il a réellement besoin tous les jours de son petit bénéfice avec la vente du poisson pour acheter de quoi manger à sa progéniture. Il prie le Ciel de ne pas avoir d’autres enfants car la vie est bien dure pour lui et sa famille.


Mac Donald parle bien l’anglais qu’il a appris à l’école ce qui nous permet de communiquer avec lui très facilement ; C’est une personne enjouée avec laquelle on plaisante facilement. Je lui demande comment il s’arrange avec ses deux femmes et il réponds naturellement qu’il passe ses nuits une semaine avec l’une ou une semaine avec l’autre… Sa première femme, d’après lui n’est pas jalouse car il lui a demandé la permission de prendre sa belle-sœur sous son toit et elle a accepté.


Tout de même, je lui demande si c’est bien chrétien tout ça puisqu’il appartient à l’église catholique, il n’est pas sensé être polygame. Il me répond alors qu’il appartient à l’église africaine, ce qui donc semble bien différent.


Nous partons tous d’un éclat de rire devant ce petit arrangement avec la religion et lui faisons nos adieux car nous le laissons aux portes de son village.

 


Mon article vous a donné envie de visiter ce pays ?

Tant mieux, j'en suis ravie ! Consulter ma rubrique " Partir en safari" afin de trouver les contacts utiles pour organiser ce périple ! Bon voyage...

 

Repost 0
15 mars 2009 7 15 /03 /mars /2009 14:02
 J’avais entendu parler de Mama Boni et de Pétro, prêtres guérisseurs 6 mois auparavant lors d’un voyage en Tanzanie. Le récit qui m’en avait été donné ne pouvait que susciter la curiosité. Petro avait sauvé d’une mort certaine le fils d’un ami à moi d’une façon assez spectaculaire !

Mon ami était dans un camp près du Kilimandjaro lorsqu’une femme a été prise d’une crise de folie dans la nuit. Parti avec cette malade et deux autres collègues en voiture, il avait finalement décidé de les laisser aller seuls chez le guérisseur Pétro. Une fois arrivé sur place, Petro s’est occupé de la jeune femme en crise puis a demandé aux deux personnes de faire venir le lendemain sans faute la personne qui avait quitté leur voiture. N’ayant rien signalé de tel, ils ont été très impressionnés que cet homme ait vu qu’une quatrième personne était dans le véhicule. Après avoir insisté auprès de mon ami afin qu’il se rende le lendemain chez Petro, tous sont retournés chez le guérisseur.

Celui-ci a alors déclaré à Moses, mon ami, que son fils était en grande souffrance et qu’il fallait intervenir rapidement sinon il allait mourir. Petro a donc décidé de se rendre à Arusha (à 50 km) afin de venir en aide au jeune homme qui effectivement était très mal. Grâce à ses incantations durant plusieurs jours, il a remis sur pied le fils de mon ami qui a été très impressionné de tant de pouvoirs. Petro a une grande réputation, c’est un prêcheur qui se déplace beaucoup pour soigner des malades dans le pays. Moses est resté en contact avec Petro puis il a connu Mama Boni, une guérisseuse qui vit dans un petit village perdu à l’ouest de Kilimandjaro. Celle-ci serait également dotée de sérieux pouvoirs d’après plusieurs de mes amis ici. Il s’agit de « spiritual healing » soit de l’énergie spirituelle.



VISITE CHEZ LA GUERISSEUSE

Comme je souffre depuis plusieurs mois d’une sérieuse tendinite, nous décidons d’aller la voir pour me soigner. Là encore, les récits sont surprenants : deux personnes qui avaient des lunettes sont capables de lire maintenant avec leurs yeux, une autre s’est fait soigner une jambe malade et les visiteurs se succèdent dans sa petite maison. On me parle de Dieu, de prières et de guérissons miracles et j’avoue que je reste septique mais demande à voir et à essayer. Sur la route, je me fais expliquer un peu le parcours de cette guérisseuse étonnante et j’apprends qu’elle est divorcée, qu’elle a affronté une vie très difficile jusqu’au moment où elle reçoit une révélation de Dieu qu’elle aurait un don pour aider son prochain. De ce jour là, elle a commencé à prier pour soigner les personnes dans le besoin (apparemment avec succès).

Nous arrivons dans un petit village très animé. Une piste rouge traverse des petites échoppes de bric et de broc, puis nous obliquons sur la gauche. On se gare et une femme vient à notre rencontre. Nous la saluons avec les présentations d’usage puis elle nous conduit chez elle et nous demande de nous installer. Nous entrons dans une petite pièce avec plusieurs canapés qui se font face et des fauteuils sur le côté. Tout le monde s’assoit et Mama Boni s’installe dans son fauteuil et commence à parler avec mon ami et demande des nouvelles des uns et des autres. Nous sommes 5 en tout mais je suis la seule « mzugu » blanche à venir ici.

Elle prend le temps de papoter puis se concentre sur nous depuis son fauteuil. Elle parle alors de ce quelle ressent qui se dégage des uns et des autres. Elle demande qui est celui qui a des aigreurs d’estomac, puis celui qui a des problèmes aux jambes etc Elle me regarde très fixement par moments (un peu flippant) et me dit que j’ai du mal à respirer (ce qui est vrai), que j’ai mal en bas du dos (oui tout à fait j’ai les lombaires un peu bloquées) puis bien sur au bras mais c’est évident puisque j’ai le bras en attelle. Elle demande plus d’infos sur moi et mes maux en swahilli et je détaille à mon voisin de canapé, francophone, qui traduit mes propos. Elle nous laisse ici et part avec Moses à l’extérieur en nous disant que nous bénéficions déjà des bonnes vibrations de la maison. Le temps passe, on discute tous ensemble. Je les connais bien, certains depuis 5 ans. On parle alors politique et j’explique la situation en France, ils me posent des questions et on discute avec animation quand Mama Boni revient au moins 40 minutes plus tard.

DES INCANTATIONS POUR UNE GUERISON

Elle s’installe alors encore dans son fauteuil, puis après avoir à nouveau capté nos douleurs, elle se lève et démarre ses incantations, personne par personne tout en touchant les endroits malades. Elle se met à parler fort et répète toujours les mêmes choses, de plus en plus fort. Elle s’en étouffe tellement elle parle vite et doit reprendre sa respiration par moments pour continuer. Arrivée vers moi, même chose, elle me prend le bras et appuie fort en déclamant ses incantations. Elle le fait aussi sur les yeux (qui me piquent beaucoup ce jour là) pour me « rendre la vue ». Elle crie fort et c’est impressionnant pour moi vu que je ne comprends pas ce qu’elle dit. Bref, je baille à trois reprises et elle a l’air de trouver ça bien. On repart donc tous plusieurs heures après en espérant que cela va nous améliorer la santé ; Les autres ont l’air d’y croire à fond, ils sont tous de toute façon très croyants et pratiquants à part Rashid qui lui, est musulman. Je constate que mon nez est débouché et que je respire mieux. Mon bras me fait moins mal mais ce n’est pas guéri. Quant aux yeux cela me fait plutôt rire car je ne crois pas du tout qu’elle puisse m’éviter de mettre des lunettes pour y voir. Tous sont pourtant convaincus que c’est ce qui va se passer puisqu’ils ont déjà vu le cas.



Je suis quand même contente de cette amélioration et j’enlève même mon attelle au retour. Devant ce bon résultat, nous décidons d’y retourner le lendemain mais en précisant que nous n’avons pas beaucoup de temps afin de ne pas y rester des heures. Nous partons cette fois-ci avec un autre ami qui n’était pas là la veille, Moses et moi-même. Elle me demande de mes nouvelles et je dis que mes yeux sont toujours les mêmes, que mon bras me fait moins mal et que mon nez est débouché ;

Je ressens effectivement des choses bizarres quand on est dans la maison et lorsqu’elle commence à se concentrer, je n’arrête pas de bailler ! Elle me dit que c’est le signe que cela va aller mieux. Arrivent alors deux femmes du village et un bébé. Elle les fait s’asseoir dans la même pièce, dans les fauteuils et parle avec elles. Elle devine l’objet de leur visite. Nous repartons deux heures après, je lui laisse un peu d’argent en remerciement et elle promet qu’elle continuera à prier pour moi. Sur le moment, je suis assez satisfaite car je ne souffre plus de l’épaule ni du bras. Je ne me fais pas d’illusion sur ma capacité à lire sans lunettes et tant mieux car j’aurais été déçue…
En tous cas mes amis y croient très fort et sont persuadés que si cela ne fonctionne pas c’est parce que je ne suis pas croyante comme eux. Pourtant j’ai tenté l’expérience avec une grande ouverture d’esprit et ne demandait qu’à me laisser convaincre. Je suis malgré tout convaincue que Mama Boni possède un don, qu’elle est une sorte de voyante-magnétiseuse et qu’elle soigne effectivement pas mal de personnes. J’ai été soulagée de ma douleur durant plusieurs jours mais elle est revenue. J’ai toujours besoin de lunettes pour lire mais peut-être devrais-je y retourner lors d’un prochain séjour dans la région ?
Repost 0
26 décembre 2008 5 26 /12 /décembre /2008 16:02


Rencontre avec un amoureux de la savane...sur les terres du Kilimandjaro.



J'ai rencontré Peter Jones la première fois en septembre 2007, dans son camp de toile situé dans la savane à l'Ouest du Kilimandjaro. J'étais allée découvrir ce nouvel endroit très peu connu et fréquenté par les touristes afin d'en apprécier l'intérêt et j'ai vraiment été sous le charme de cette petite structure.


Peter, manager du camp avait une crise de paludisme (malaria) et il n'était pas au mieux de sa forme...Il m'a donc invité à passer le voir dans sa maison, située sur les terres du camp, à quelques minutes. La maison m'a immédiatement évoqué la ferme de Karen Blixen ! Une grande bâtisse en pierres construite face à la vue fantastique de la savane surplombée par le Kilimandjaro. Une grande terrasse couverte fait le tour de la maison, meublée de grands fauteuils et tables basses. On a juste envie de se poser là et d'apprécier le cadre en écoutant les chants des oiseaux...

Peter est un bel homme d'une quarantaine d'années, grand élancé aux cheveux blonds bouclés, affable. Son fils Eric est étudiant en Australie mais se trouvait là pour les vacances et jouait aux échecs sur la terrasse. Je ne suis restée quà l'extérieur d ela maison, le temps que Peter cherche des documents et photos me montrant des centaines d'éléphants qui traversaient le camp en octobre de l'année dernier et je lui promis de revenir voir cela !


Un coup de coeur !


C'est en 1994 que Peter Jones, son fils et sa femme Margot sont tombés amoureux de cette terre où ils se sont installés. A la recherche d'un peu de terre non loin d'Arusha, la capitale de la Tanzanie du Nord, ils ont parcouru cette belle région autour du Kilimandjaro et sont tombés sous le charme de cette grande savane vierge et ont décidé de l'aquérir pour y installer leur camp de base.

Peter est un archeologiste anglais qui a travaillé durant dix ans (de 1976 à 1984) sur les fouilles des gorges d'Olduvaï avec le docteur Mary Leakey, entre le Ngorongoro et le Serengeti.


Amoureux de la Nature sauvage, il a crée sa propre compagnie de safaris en 1990, Tanganyika films and safari outfitters, maintenant abandonnée, pour parcourir la savane en tant que guide de safari. C'est à cette époque qu'il a renconté Margot, un écrivain américain du Montana qui est venu les rejoindre pour commencer une nouvelle vie en Tanzanie à Ndarakwai.

La région a été baptisée ainsi depuis plusieurs années par les massaïs du fait de hauts cédres présents sur la propriété. Ce ranch colonial existait en 1961 durant la période de l'Indépendance de la Tanzanie puis avait été nationalisé en 1975. Malheureusement durant la période de 1975 à 1994, la zone fût décimée par de nombreuses actions de braconnage, pillage des ressources naturelles, coupe des arbres, etc. Les plaines dévastées ont conduit les animaux à quitter la région. 


Refaire vivre la nature !

Lorque Peter Jones et sa famille se sont installés sur ce ranch, ils ont entrepris de recréer les conditions propices à faire rennaître la Nature pour attirer à nouveau les animaux et soutenir les populations locales. Un travail de titan et de patience mais quelle réussite !

Grâce à l'aide de Thomas, un massaï venu les rejoindre, ils ont entrepris un long processus pour lutter contre le braconnage. Thomas est un homme à la quanrantaine au regard malicieux, très charismatique qui aujourd'hui conduit les touristes dans la réserve, leur réservant des moments passionnants.

Depuis Margot a continué sa route mais Peter est resté fidèle à cette terre qu'il aime tant et fait vivre son camp de toile et la fondation.


L'impact de leurs efforts est très profond. Une fondation a été crée avec pour charge la préservation des espèces, la protection du site, le développement des populations locales notamment des massaïs, tour à tour impliqués dans ce projet ambitieux;

Ils ont protégé les arbres et la végétation, maintenu les niveaux d'eau après les pluies pour favoriser la pousse de l'herbe en abondance, ce qui a attiré de nombreux animaux devenus résidents à l'année ! Aujourd'hui on peut observer à Ndarakwai des hordes d'éléphants (qui peuvent être près de 300 à certaines époques de l'année), des zèbres, gnous, girafes, kudus, antilopes et aussi de très nombreux élans (assez rares à observer dans les parcs du Nord).


C'est un plaisir de visiter cette petite réservé privée où l'on peut faire des safari à pied et approcher les animaux en toute sécurité ! Si vous avez envie de découvrir par vous-mêmes, contactez-moi.

Avant de commencer un safari classique dans les parcs du Nord, si vous avez du temps, un petit séjour de 2 nuits chez Peter Jones sera une excellente étape pour faire la transition entre le monde stressant et l'Afrique. L'endroit est reposant, calme, magique et inoubliable ! L'accueil y est fantastique et les journes sont ien remplies entre les safaris à pied, en 4x4 ouvert, les visites aux Massaïs et le safari de nuit.

Le soir, à la nuit tombée assis près du grand feu de joie, vous verrez les étoiles brillantes dans le ciel africain avec tous les cris de la savane autour de vous et vous saurez que vous êtes bien dans l'Afrique de vos rêves !!


   
 
Repost 0

Présentation

  • : en safari avec Liza
  • en safari avec Liza
  • : Liza parcourt régulièrement le monde et nous fait part de ses coups de coeur, notamment en Afrique de l'Est ! Partez en safari avec Liza !
  • Contact

Partez en safari avec Liza !

Jambo ! (bonjour)

"En safari avec Liza" est consacré aux safaris en Afrique !

J'ai eu l'idée de ce blog lors d'un de mes nombreux voyages en Tanzanie que je parcours depuis 2003 ; Comme j 'ai la chance de visiter régulièrement cette partie du monde, découvrant de nombreux endroits admirables, j'ai pensé partager un peu de cette expérience avec vous.

 

Liza-en-safari.JPG
Ici, vous trouverez mes mes coups de coeur,  des portraits, des coups de gueule, des rencontres, des conseils de voyages, des informations sur l'Afrique de l'Est, des visites commentées de lodges et camps, quelques textes, photos et vidéos (à venir) consacrés aux safaris.

En shahilli, la langue locale, safari signifie voyage ...et Karibu signifie : Bienvenue !

 

Bonne lecture ! Liza



 

Recherche

Guide de safari indépendant

Vous êtes un groupes d'amis, une famille qui aime voyager ensemble pour se créer des souvenirs inoubliables ? Vous recherchez une formule de safaris pas chère mais tout en ne sacrifiant pas à la qualité ?


Alors je vous conseille Moses, guide de safari avec plus de 25 ans d'expérience.

 

Moses vous conduira sur les pistes de Tanzanie tout en vous faisant vivre de grandes émotions ! Safaris dans les parcs du Nord : Manyara, Ngorongoro, Serengeti, Tarangire, parc national d'Arusha, de Mkomazi mais aussi découvertes hors des sentiers battus, rencontres avec les populations, randonnée de une demi-journée à plusieurs jours. Il organise pour vous le camping avec tout le matériel nécessaire, vous n'avez qu'à prendre vos sacs de couchage !

 

Contactez Moses : moses.tanzania@yahoo.com

recommandé par de nombreux voyageurs.


Réceptif 100% Tanzanie

Multichoice safaris Ltd. est basé à Arusha en Tanzanie depuis 1990. Petite structure dirigée par Hillary Mwanga, cette compagnie est une référence en matière de tourisme équitable. C'est la première compagnie à introduire sur le marché français des marches et rencontres avec les populations locales. Son point fort : une grande écoute et la qualité du service.

Ses guides de safari, très expérimentés et bons conducteurs font référence. Je le recommande donc chaudement.

Pour tout safari en lodges ou camps de toile luxe :

contact@multichoice-safaris.com

Villa à louer face Océan Indien

Après un safari ou pour un séjour balnéaire sur l'Océan Indien, la Villa Choba Bay vous accueille dans un cadre tropical magnifique sur un terrain de 2 hectares...face à l'Océan Indien. Petite plage privée, super relaxant. Découvrez la région de Pangani encore vierge du tourisme de masse et appréciez comment était Zanzibar il y a 40 ans !

Location en self-contained ou bien hébergement en demi-pension.

Contacts : chobabay@yahoo.com

Website : www.chobabay.com

Mine d'infos sur les animaux

Pour avoir des descriptions détaillées et photographies d'un grand nombres d'animaux de Tanzanie, superbe site internet, très complet d'un amoureux de l'Afrique.

http://www.safari-tanzanie.com/gallery/gallery.html

Stop à la copie d'articles !

Je soutiens le Mouvement des Voyageurs Blogueurs Pas Donateurs !

A ce titre, je refuse le pillage de mes articles.

Quelques sites qui ne vivent que du travail des autres, en prenant des articles qui ne leur coûte pas un sou au lieu de payer des pigistes pour du contenu. J'espère que nous serons nombreux à refuser ces pratiques.
  • http://www.paperblog.fr/voyages > agregateur très controversé.
  • http://www.globonautes.com > appartient à Go Voyages.
  • http://www.voyagemotion.com > appartient à Monagence.com.
  • http://www.monvoyageur.com > racheté par Prisma Presse.
  • http://www.trivago.com > société allemande.
Si je trouve mes textes sur ces sites, je demanderais donc des droits d'auteur.