Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 17:33

Tarifs des entrées dans les parcs et réserves, 2013

Une fois de plus, les entrées des parcs et réserves de Tanzanie vont augmenter sensiblement à compter du 1 juillet 2013. Les dernières augmentations avaient eu lieu successivement en 2000, 2004 et 2006. Tanapa, l'organisme tanzanien chargé des parcs et réserves, annonce la couleur : les changements auront lieu tous les deux ans.

 

Les entrées dans les parcs sont maintenant baptisées "frais de protection" (conservation fees) et font l'objet d'une hausse de 10 usd/parc par 24H.

 

Voici la liste des tarifs 2013 et les augmentations à partir du 1 juillet :

 

Les parcs Tarangire, Manyara et parc d'Arusha passent de 35 usd à 45 usd (enfants de 10 usd à 20 usd);

Le Serengeti 50 à 60 usd/jour/24h (enfants de 10 à 20 usd)

Le parc national de Kilimandjaro : 60 usd devient 70 usd (enfants de 10 à 20 usd)

Parc de Gombe : 100 usd ne change pas (enfants 20 usd)

Parc de Mahale 80 usd, enfants 20 usd

Autres parcs (Saadani, parcs marins etc) 20 usd (enfants 5 usd) passent à 30 usd (enfants 10 usd).

 

L'augmentation dans les petits parcs est considérables et nuira au développement de ces zones protégées. En effet, imaginez organiser une journée en mer pour aller faire du snorkeling dans un parc marin, le prix des seuls droits d'entrées à 30 usd en découragera plus d'un !

 

Les tarifs des activités dans les parcs comme par exemple, le safari à pied en compagnie d'un ranger, seront également doublés passant de 10 à 20 usd par personne pour les marches de demi-journée à 20 usd/25 usd pour les marches à la journée.

 

Les enfants de moins de douze ans sont aussi grands perdants puisqu'ils vont payer le double.

 

Les tarifs des droits de camper dans les parcs heureusement ne changent pas. Déjà trop élevés, ils restent à 30 usd/personne et par nuit ce qui fait que le safari en camping basic est parfois assez cher une fois réglées tous les frais annexes ; Une nuit au Serengeti coûtera, seulement en droits, par personne 90 usd auquels il faut ajouter les prestations de repas, prise en charge, guide de safari, 4x4 etc vous comprendrez que le safari coûte cher...

 

Tanapa assure que ces augmentations serviront à améliorer les infrastructures : routes, services, aérodromes, pistes etc et qu'elles pallient aussi aux différentes augmentations de tous les produits et services qui sévissent dans le pays.

 

Bien, cela dit sur un safari de huit jours ces hausses représentent une somme supplémentaire d'envrion 60 usd/personne, pas de quoi non plus vous décourager pour vivre la grande aventure africaine ! La tanzanie reste LA destination de safari la plus belle du monde après tout, alors c'est juste un ptit peu de sous à économiser pour le départ !...

 

Safari djema ! bon voyage

 

 

Repost 0
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 07:12

Novembre 2012

 

Dès mon arrivée sur l'île, j'aime bien faire un tour au marché; c'est la pleine saison des fruits d ela passion et des ananas ainsi que certaines variétés de mangues dont je raffole. 

 

L'animation est à son comble, les marchés sont toujours très animés et celui-ci n'échappe pas à la règle !

 

P1150352.JPG

 

Marchands de fruits, de légumes, de sacs plastiques, produits ménagers, de beauté on trouve toute sorte de produits ici. Beaucoup d'épices également mais souvent présentés en petits sachets pour les touristes.

 

P1150354.JPG

 

Essayez de goûter les petites mangues jaunes, elles sont délicieuses... Ici un petit tas ne coûte que 2000 Tsh c'est-à-dire environ un euro. Les grosses mangues sont plus chères car vendues à l'unité, environ 500 à 700 tsh l'une soit maximum 35 centimes d'euros.

 

P1150358.JPG

 

 

Les ananas sont énormes ici et lorsqu'ils sont à maturité, le goût est incomparable avec ceux qui sont en France . Il faut compter environ 3500 tsh pour un bel ananas...un peu moins de 2 euros pièce.

 

P1150376

 

 

Ces femmes voilées admirent les poulpes séchés de cet étal bien fourni...

P1150356.JPG

 

mais elles sont beaucoup plus intéréssées par la parfumerie où elles se pressent à l'entrée...Admirez au passage la belle porte sculptée, typique de Zanzibar.

 

P1150355.JPG

 

Si vous passez plusieurs jours à Zanzibar, prenez une à deux nuits à Stone town pour visiter le quartier historique ou le marché local, c'est très sympa de parcourir les ruelles de Stone town en ouvrant grands ses yeux...

 

Mon récit vous a donné envie de partir pour l'île de Zanzibar sur l'Océan Indien?

 

Tant mieux, j'en suis ravie ! Consulter ma rubrique " Suivez le guide" sur le côté droit, afin de trouver les contacts utiles (guide privé indépendant ou réceptif local compétent) pour organiser votre safari !


Contactez-moi directement pour toute question, je ferais de mon mieux pour vous aider.

Bonne aventure à Zanzibar...

 

Repost 0
Published by Liza - dans Zanzibar
commenter cet article
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 06:45

Novembre 2012

 

Retour à Stone Town pour une courte escapade de 24h après un petit vol sur Coastal. Pour une fois, le paysage n'est pas baigné de soleil.

 

P1150343.JPG

 

 

Après des jours et des jours de sécheresse, une grosse averse s'abat sur la petite ville ce qui crée une innondation ponctuelle...

 

P1150344.JPG

 

Les voyageurs arrivant à Zanzibar ont du enjamber des flaques d'eau et même, pour certains, traverser une vraie mare dès leur sortie de l'aéroport ! Pittoresque pour un aéroport international mais, hakuna matata, cela se passe à la bonne franquette...

 

P1150347.JPG

 

L'aéroport vient d'être ré-aménagé récemment ce qui est plutôt positif car il fallait auparavant faire le check-in à l'extérieur, en plein soleil ce qui était un cauchemar. Avant même de prendre l'avion, on était en nage...

 

P1150349.JPG

 

Voilà, j'attends la voiture qui doit s'approcher, sinon je suis résignée à poser les tongs et à traverser la mare à pied ! Après tout, l'eau est chaude...

 

Après quelques minutes, le grand soleil est revenu sur la ville et l'eau s'est doucement écoulée. Pas de problème, Hakuna matata...Karibu Zanzibar.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Liza - dans Zanzibar
commenter cet article
16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 09:00

Les massaïs chassés de leurs terres pour offrir un territoire de chasse aux Emirats...

 

Vous avez peut-être vu le reportage télévisuel avant-hier sur les Massaïs qui sont délogés brutalement de la région de Loliondo par le gouvernement tanzanien pour laisser la place aux concessions de chasse privées des Emirats arabes ?

 

3096_MAASAI_img1_1_460x230.png

 

De fait, les massaïs sont des nomades mais une politique active de sédentarisation a été menée depuis des années par le gouvernement tanzanien. Les massaïs de Loliondo étaient traditionnellement installés sur les terres du Serengeti mais déplacés dans cette région situé hors des frontières du parc lors de la création du parc national. En effet, hormis sur l'aire de conservation du Ngorongoro, qui n'a pas un statut de parc national, les Massaïs ne sont pas autorisés à vivre ni à faire paître leur bétail au sein des parcs nationaux.

 

Déplacés à Lonliondo depuis des dizaines d'années, ils sont aujourd'hui violemment chassés de leurs terres par les forces speciales tanzaniennes afin d'offrir aux émirs un territoire de chasse ! Ceux-ci pourraient ainsi venir abattre des lions à grand renfort de gros dollars !

 

Que peuvent les Massaïs contre ces gros intérêts financiers ? avec seulement leur maigre troupeau et des huttes en boue séchée, ils ne possèdent rien... d'ailleurs, leurs bomas (maisons rondes en boue séchée) ont été brûlées par les forces spéciales pour activer leur départ...

 

 

Vous pouvez les aider en signant très vite cette pétition sur le site de Avaaz :

http://www.avaaz.org/fr/sauvons_la_terre_des_masai/?fTrEZbb&pv=44

 

A l'attention du président Jakaya Kikwete:

En tant que citoyens du monde, nous vous appelons à vous opposer à toute tentative d'expulser les Masaï de leurs terres ancestrales ou de leur demander de faire place pour des concessions de chasses commerciales. Nous comptons sur vous pour protéger votre peuple et vous opposer à toutes atteintes envers leurs droits de propriété.
À tout moment, une grosse entreprise spécialisée dans les chasses commerciales pourrait signer le contrat qui chassera de leurs terres ancestrales jusqu’à 48 000 membres de la fameuse ethnie Masaï, afin de permettre à de riches émirs du Moyen-Orient de chasser lions et léopards. Les observateurs nous disent que le président de Tanzanie pourrait donner son accord d’un moment à l’autre, mais si nous nous mobilisons maintenant, nous pouvons stopper la vente de la plaine du Serengeti.

La dernière fois que cette même entreprise a contraint des Masaï à quitter leurs terres pour le plaisir de riches chasseurs, plusieurs personnes ont été battues par la police, des maisons ont été réduites en cendres et des troupeaux sont morts de faim. Mais suite à la controverse médiatique, le président Kikwete avait annulé le contrat et rendu leurs terres aux Masaï. Cette fois, la presse n’est pas encore au rendez-vous mais nous pouvons changer le cours des choses et amener Kikwete à annuler ce contrat si nous unissons nos forces et nos voix.

Si nous sommes 150 000 à signer, nous envahirons les médias en Tanzanie et dans le monde entier, de sorte que le président Kikwete comprenne qu’il doit mettre un terme à ce contrat meurtrier. Signez la pétition et envoyez-la à vos contacts.
Impressionnant! Plus de 400 000 d'entre nous ont signé en seulement 24 heures ! Aujourd'hui, 16 août, nous sommes déjà à près de 700 000 signatures...

L'entourage du président Kikwete commence à réagir -- il y a quelques heures, le confident du président, le député Mr January Makamba, a dit par tweetqu'il transmettrait notre message au président en personne. Continuons à mettre la pression en signant et en diffusant la pétition.
Repost 0
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 16:30

Les montagnes d'Usambara : forêts tropicales et chutes d'eau

Après avoir quitté les Monts Paré, nous continuons notre route qui nous mène ensuite aux montagnes Usambara. Nous nous arrêtons à plusieurs reprises pour photographier les paysages magnifiques et changeants tout au long du trajet.

 

La route continue pour rejoindre les montagnes Usambara, plus au Sud. Comme les montagnes Paré, elles appartiennent à l'arc montagneux de l'Est et sont divisées en deux régions distintes : Usambara Ouest et Est.

 

On arrive tout d'abord au village animé de Mombo où la rue principale est envahi de jeunes vendeurs à plateau bondissant autour des bus qui s'arrêtent tous faire une halte;

 

vendeurs-Mombo.JPG

 

Ce sont des oranges, des bananes, des oeufs, des boissons sodas etc qu'ils essaient de vendre avec conviction, lâchant soudainement des clients peu convaincus par leurs palabre à la fenêtre d'un bus pour courrir vers de nouveaux venus avec enthousiasme.

 

vendeur-bus-mombo.JPG

 

C'est depuis ce village de Mombo (à 220 km de Moshi) que l'on accède à Lushoto. La route vous mènera à Soni tout en suivant la gorge vertigineuse de la rivière Bangala ; Là encore c'est un spectacle étonnant que de quitter la steppe massaî pour se retrouver dans un paysage de forêts tropicale, de verdure, de chutes d'eau, et de rivières. Vous serez plongés dans un tout autre monde...

On peut dormir à Maweni farm où les repas sont très bons et faire de la marche autour de Soni.

 

Une biodiversité extraordinnaire

Usambara-terre-rouge.JPG

 

Les montagnes du massif de l'arc Est recèlent une étonnante biodiversité; Des milliers d'espèces de plantes et d'animaux se trouvent dans ces forêts et nulle part ailleurs sur Terre. Au moins une centaine d'oiseaux, mamifères, amphibiens et reptiles vivent dans ces montagnes qui abritent aussi au moins 800 plantes et de très nombreuses petites créatures telles que lespapillons, insectes, mille pattes etc

 

Au fur et à mesure de notre avancée vers l'Océan Indien, on remarque un changement de climat et de paysage qui devient de plus en plus chaud et tropical. Après avoir longé des champs cultivés au pied des Monts Paré, on arrive maintenant dans une région de terre rouge magnifique plus sèche.

 

Usambara-3.JPG

 

 

Mon récit vous a donné envie de partir en Tanzanie  explorer l'Est jusqu'à l'Océan Indien?

 

Tant mieux, j'en suis ravie ! Consulter ma rubrique " Suivez le guide" sur le côté droit, afin de trouver les contacts utiles (guide privé indépendant ou réceptif local compétent) pour organiser votre safari !


Contactez-moi directement pour toute question, je ferais de mon mieux pour vous aider. Bonne aventure en Tanzanie...

 

Repost 0
Published by Liza - dans Tanzanie
commenter cet article
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 16:07

Amani Nature réserve : montagnes, forêt tropicale et biodiversité

En dehors des parcs du Nord, vous pouvez aussi explorer l'est de la Tanzanie et découvrir d'autres destinations. La forêt d'Amani séduira particulièrement  les randonneurs en Tanzanie : la réserve de la forêt d'Amani, située sur la route Arusha-Océan Indien, à l'Est du pays, proche de la frontière du Kenya.

 

Si vous continuez votre route, vous arriverez ensuite dans la réserve naturelle de la forêt d'Amani, un vrai sanctuaire crée par le gouvernement pour protéger la faune et la flore du massif Ussambara Est; on y observe certains animaux et plantes endémiques.Vous pourrez visiter les jardins botaniques d'Amani qui est le second au monde ! La région est tellement riche en plantes qu'un centre médical de recherches s'est installé dans la réserve.

 

Amani-ussambara.JPG

 

La réserve d'Amani est une super destination touristique pour les randonneurs qui peuvent emprunter l'un des parcours de marche au sein des belles forêts tropicales (itinéraires faciles, de 10 minutes à 4 h de marche) et croiser ainsi les singes Colobes noir et blancs, des singes bleus, la chouette aigle, de magnifiques papillons colorés qui butinent les espèces florales que l'on ne voit qu'ici ;

 

Bien sûr, on peut aussi voir beaucoup d'espèces d'oiseaux dans la région que je recommande aux amoureux de la Nature ! Vous pourrez vous renseigner auprès du centre de la réserve naturelle d'Amani.

 

A seulement 45 kilomètres, vous arriverez dans un autre monde : la ville de Tanga et sa grande activité vous surprendront. C'est une ville côtière importante, de culture musulmane, qui vaut le détour.

 

Au sud de Tanga, des minibus locaux (Dal Dala) vous conduisent sur les plages peu fréquantées de la côte swahilli jusqu'au village pittoresque de Pangani. Ce sont de belles idées de destinations hors des sentiers battus.

 

Mon récit vous a donné envie de partir en Tanzanie  pour découvrir l'Est du pays et Amani ?

 

Tant mieux, j'en suis ravie ! Consulter ma rubrique " Suivez le guide" sur le côté droit, afin de trouver les contacts utiles (guide privé indépendant ou réceptif local compétent) pour organiser votre safari !

Contactez moi si vous voulez des détails, je peux aussi vous aider à organiser votre circuit ou voyage en Afrique.

Repost 0
Published by Liza - dans Tanzanie
commenter cet article
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 16:17

La région des Mont Paré Nord : pour explorer de nouveaux itinéraires...

La partie Nord des monts Paré commence à environ 50 km de Moshi situé au Nord de la Tanzanie. Ce massif montagneux, partie de l'arc montagneux de l'Est,  est une extension des Taïta Hills qui se situent au Kenya. Ce sont des massifs très anciens (environ 30 millions d'années), devant lesquels le Kilimandjaro fait figure de petit jeunot (1 ou 2 million d'années).

 

On accède aux montages Paré par le village de Mwanga où l'on peut emprunter une bonne piste jusqu'à Usangi, le village central des montagnes Paré. De petites fabriques locales produisent des briques, des fours, de la poterie, et quelques familles font de la bière locale. On peut visiter un marché très coloré les lundi et jeudi durant lequel les agriculteurs du coin viennent vendre leurs récoltes.

 

 

 

 

 

2-village-palmiers.JPG

 

La région est très verte et fertile ; c'est même l'une des plus fertiles de l'Afrique de l'Est c'est ainsi que tous les villagois cultivent la moindre parcelle de terre disponible. On peut y voir des cultures en escalier pour pallier aux pentes montagneuses.Ils ont aussi drainé les endroits marécageux pour y installer des cultures. L'écosystème des monts Paré est très riche en biodiversité, ses forêts contiennent de nombreuses espèces de plantes ou animaux endémiques (que l'on ne trouve nulle part ailleurs).

 

Pare-mountains-1.JPG

 

Sur les hauteurs, les forêts naturelles sont protégées. C'est au sein de celles-ci qu'officient les sorciers locaux et usent de leurs pouvoirs magiques lors de cérémonies. L'ethnie des Paré vit dans ces montagnes depuis les derniers 600 ans. Isolés des autres tribus, les Paré ont développé une forte identité et ont conservé leur culture traditionnelle, notamment une forte connaissance des plantes et de leur utilisation. D'ailleurs les soigneurs Paré sont renommés en Tanzanie autant que leurs sorciers sont craints.

 

4-Pare-villagois.JPG

 

Si l'on est assez courageux pour monter au sommet, on ne sera pas déçu car le panorama est absolument splendide ! Depuis Usangi, situé à environ 25 km de la route principale, on peut trouver des guides et avoir le choix de plusieurs randonnées plus ou moins faciles, selon votre niveau. Les marches sont organisées par un centre culturel dont les bénéfices iront à l'entretien d'une clinique locale. Si vous êtes souple, vous trouverez des possiblités de logement chez l'habitant ou au sein de guesthouses locales. Le village de Usangi vaut le détour : il est entouré de pas moins de onze pics !

 

Plus on roule en direction de la côte, plus les paysages se transforment vers une végétation plus tropicale qui va de pair avec la chaleur et un plus grand ensoleillement.

 

euphorbe candelabre

 

                         Ici, un euphorbe candélabre...

 

  La région des Mont Paré sud

On continue encore 50 km environ pour arriver dans la région des Mont Paré sud, autour de la ville de Same qui accueille les dimanche un grand marché dont l'une des spécialités est le miel (asali) qui en général, est délicieux ! C'est aussi à ce marché que vous trouverez de la poudre de scorpion ou de serpent...capable d'aspirer le venin si j'ai bien compris.

 

marche-same.JPG

 

C'est aussi à Same que l'on accède à la réserve de Mkomazi où se trouve le seul sanctuaire de rhinocéros en Tanzanie (voir autres articles précédemment). Depuis Same un centre culturel organise également de nombreuses randonnées sur le massif. On trouve plusieurs hébergements à Same, guesthouse et même petits hôtels très corrects.

 

6-same-village.JPG

 

Pour se rendre aux Monts Paré, nous avons utilisé les services de Multichoice safaris Ldt à Arusha (voir contact sur le côté droit). Nous avons ainsi pu explorer tout l'Est du pays jusqu'à Ocean Indien. la route est tout à fait spectaculaire avec les chaînes de montagne tout au long du parcours.

 

Si vous voyagez en Routards et aimez prendre votre temps, c'est une bonne idée pour passer quelques jours au vert après un safari fatiguant en 4x4, cela vous fera aussi découvrir une toute autre vision du pays.

 

 

Mon récit vous a donné envie de partir en Tanzanie  pour explorer ses montagnes ?

 

Tant mieux, j'en suis ravie ! Consulter ma rubrique " Suivez le guide" sur le côté droit, afin de trouver les contacts utiles (guide privé indépendant ou réceptif local compétent) pour organiser votre safari ! Contactez moi en direct pour toute autre question pratique !

 

Repost 0
Published by Liza - dans Tanzanie
commenter cet article
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 09:59

La Tanzanie et ses trésors cachés ...après les parcs, cap à l'Est !

La grande majorité des visiteurs venant en Tanzanie visitent les parcs du Nord, le circuit classique en 6 à 8 jours voire plus si l'on sort un peu des sentiers battus puis part à Zanzibar.

De Arusha au Serengeti en passant par le Tarangire, Manyara et le fameux cratère du Ngorongoro, tout est superbe et magnifique mais pour le visiteur qui aime sortir un peu des sentiers battus, cela reste frustrant. En effet la Tanzanie est un pays très vaste et il est dommage, à mon avis, de ne pas en explorer d'autres facettes.

 

Le problème est souvent économique car le safari dans les parcs du Nord réclame un bon budget, réduit si l'on voyage à plusieurs mais cela reste un peu cher surtout par le paiement quotidien de frais d'entrées dans les parcs qui représente une belle somme, à coup de 50 usd/jour/personne en moyenne.

 

Si vous voyagez en "routard", ou bien si vous utilisez les services du guide indépendant Moses que je recommande sur mon blog, vous pourrez envisager peut-être de découvrir une région méconnue et pourtant oh combien belle ! En effet, je vous recommande de visiter l'Est de la Tanzanie qui va de Arusha jusqu'à la côte de l'Océan Indien....autre avantage vous n'aurez pas à prendre un avion pour rejoindre Zanzibar et pourrez découvrir la côte très protégée de Pangani.

 

ON-THE-ROAD-ARUSHA-TANGA-8535.JPG

 

Partis d'Arusha, la route vous conduira tout d'abord à Moshi, petite ville au pied du Kilimandjaro (déjà décrite dans un autre article). Nous sommes dans une région montagneuse même si la température est souvent plus chaude qu'à Arusha grâce à sa basse altitude. Après avoir quitté Moshi, on longe rapidement la chaîne des montagnes Paré (voir article sur ce blog) puis on arrive à la région des Monts Usambara. 

 

 

Amani-2.JPG

 

La route est en très bon état et nous avançons assez vite;Il faut être prudent car la circulation, si elle n'est pas encombrée, peut être dangereuse.

 

Route-Tanga.JPG

 

C'est la route qui rejoint Arusha à Dar es Salaam et les nombreux bus de voyageurs roulent à grande vitesse et doublent très facilement même dans des endroits improbables !

 

Bus-pour-Dar.JPG

 

Sur la route, nous approchons d'un arbre étonnant : il est plein de boules blanches qui ressemblent à du coton. Il s'agit en effet d'un genre de coton (soufi) utilisé souvent pour rembourrer des coussins. Le problème est que les graines qu'il contient attire les rats et sont donc souvent grignotés par ces petits mammifères !

 

arbre-soufi.JPG

 

Plus loin,nous sommes surpris par des vendeurs qui brandissent du poisson alors que nous sommes encore loin de l'Océan mais il s'agit de poisson d'eau douce pêchés dans la rivière Pangani qui entre loin dans les terres.

 

seller-fish-on-the-road.JPG

 

Plus on roule, plus on se rapproche de la côte et plus il fait chaud ! On trouve ici la chaleur tropicale humide et les paysages sont très différents de ceux des Monts Paré.

 

villageois-route.JPG

 

Nous croisons des petits villages où la plupart des habitants se réfugie sous les arbres pour discuter l'après-midi en observant le ballet des voitures. On arrive dans la région du sisal où l'on longe des champs entiers à perte de vue ce cette plante très commercialisée par la Tanzanie durant des années.

 

champs-sisal.JPG

 

Le sisal (agave sisalana) est arrivé en Tanzanie en 1893 grâce à un agronome allemand qui l'introduit clandestinement au retour d'un voyage au Mexique. (A cette époque la Tanzanie, appellé Tanganyka, était une colonie allemande). Bien lui en a pris car cette plante robuste s'est beaucoup plu dans cette région tropicale qu'elle a fourni les cordes de la flotte allemande et devint le premier produit d'exportation du pays à tel point qu'en 1961,  au moment de l'indépendance, la Tanzanie devint le premier producteur mondial du sisal en 1961 avec 200 000 tonnes exportées par an. Plus d'un million de personnes travaillait à la transformation du sisal.

 

 

 

 

sisal-et-Usambara.JPG

 

L'arrivée de matières syntétiques a fait chuter la production de sisal mais depuis 1998, on relance la production qui fait vivre environ 2500 petites exploitations. Les villageois de la région vivent de la culture de cette plante grasse que l'on observe partout dans le coin.

 

sisal-et-villageoises.JPG

La région est agricole grâce aux terres fertiles ; Ici dans ce village on fait sécher du millet.

 

village-route-tanga.JPG

 

 

a-velo.JPG

Ce sont les femmes qui sont de corvée d'eau; Ici un puits alimente le village et permet un arrosage des cultures.

femmes-puits.JPG

Au bord des routes, on trouve de petits étals de fuits et légumes. ici beaucoup de noix de coco car les palmiers sont légion dans la région mais aussi des tomates, oranges (vertes mais mures) et parfois des mangues ou papayes.

 

fruits-vente.JPG

 

 

 

cocotiers.JPG

 

Lorsque l'on arrive à Muheza, on peut rejoindre la réserve naturelle d'Amani, un autre site à découvrir absolument si vous êtes en voyage et si vous aimez la Nature et la marche...(voir article à venir sur ce blog).

 

Pour les vrais Routards, il existe des bus reliant Muheza avec le village d'Amani. un peu galère sans doute car il n'y en a que deux par jour et l'un part à l'aube mais bon ce n'est pas cher. Depuis Muheza, on peut également rejoindre Tanga, Pangani ou Dar par bus. Sinon, le plus simple est bien sûr de faire appel à un guide (je recommande Moses voir coordonnées dans la partie droite du blog) ou un réceptif local compétent...

 

Personnellement je trouve ces paysages spectaculaires et je conseille à ceux qui ont du temps d'explorer tout l'Est allant de Moshi jusqu'à Tanga. On ne peut pas être déçu, c'est splendide. De plus, vous rejoindrez la côte swahilli qui se trouve au Sud du Kenya (Mombassa) et découvrirez une région absolument hors des sentiers battus qui gagne à être connue. La côte est restée semblable à l'Afrique des années 50, petits villages de terre battue, pêcheurs à pirogues, bateaux à balancier "catamarans locaux" et de belles plages coralliennes plantées de hauts cocotiers ! Rien à voir avec l'activité frénétique de Zanzibar, toute dédiée au tourisme. A Pangani, l'atmosphère est très locale, amicale, reposante et calme. Idéal pour se reposer non ?

 

Bonnes vacances !

 

Mon récit vous a donné envie de partir en Tanzanie  explorer l'Est jusqu'à l'Océan Indien?

 

Tant mieux, j'en suis ravie ! Consulter ma rubrique " Suivez le guide" sur le côté droit, afin de trouver les contacts utiles (guide privé indépendant ou réceptif local compétent) pour organiser votre safari !

Contactez-moi directement pour toute question, je ferais de mon mieux pour vous aider.

 

 

 

Repost 0
Published by Liza - dans Tanzanie
commenter cet article
8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 15:47

Balloon under Serengeti,

 

Le plus difficile dans le safari en ballon est de se lever le matin à l'aube ! Bon une fois que l'on est partis, tous serrés dans le 4x4 roulant dans la nuit noire, l'excitation monte...

 

Arrivés sur la piste d'envol, il fait toujours un peu nuit et nous regardons les deux grosses montgolfières se gonfler...

 

nacelle-gonflage-balloon.JPG

 

Puis notre pilote demarre le briefing, il faut se préparer. La nacelle en osier est assez grande avec des casiers où nous devons prendre place deux par deux; Certains se hissent au dessus, d'autres restent en dessous. Position d'envol, reserrés à l'intérieur de la nacelle, on s'agrippe aux poignées.

 

Position-envol-balloon.JPG

 

Puis le pilote nous donne le feu vert, on se redresse alors pour voir notre ballon prendre les airs ! quelle belle sensation... Aujoud'hui toutefois, pas de lever de soleil car le ciel est nuageux. Néanmoins on se regale à observer les étendues du Serengeti vues du Ciel.

 

Serengeti-vu-du-haut.JPG

 

De plus on a la chance de croiser quelques animaux sur notre parcours :

 

antilope-vue-du-ciel.JPG

Ici je pense que c'est un Bushbuck soit en français un guib harnaché.C'est un animal solitaire et craintif qui fixe notre montgolfière avec inquiétude avant de s'élanger en sautant dans les roseaux.

 

Puis nous avons eu la chance de rencontrer des léopards, un couple en pleine savane ce qui est plutôt rare...car c'est un prédateur plutôt solitaire et nocturne que l'on aperçoit parfois dans la journée se prélassant sur la branche d'un arbre.  La montgolfière se déplace assez vite et c'est le bruit des gaz lorsqu'on la regongle qui inquiete les animaux...

 

2LEOPARDS-VU-DU-CIEL.JPG

 

Nous avons eu pas mal de chance mais ce n'est pas terminé car notre pilote a aperçu de très loin des animaux sur un kopje (gros rochers hauts nombreux dans le Serengeti); Il a manoeuvré tant bien que mal pour nous approcher au maximum de l'endroit ! et on a eu une belle fin de safari en montgolfière ...avec cette brochette de quatre lions qui nous ont fixé un bon moment.

 

Lions-sur-Kopje.JPG

 

Notre montgolfière a alors atterri en douceur, au pied du kopje que nous surveillions tous, au cas où ! C'était une très belle expérience de survol du Serengeti. Très rapidement, notre nacelle est embarquée par le personnel très qualifié dans toutes ces opérations.

 

nacelle-repart.JPG

 

Il est temps pour nous de fêter l'événement au champagne ! Un bon petit-déjeuner nous attend, en pleine savane, organisé par la compagnie des montgolfières. Tout est magnifiquement préparé, les cuivres sont bien brillants.Bushbreakfast.JPG

 

Le petit-déjeuner copieux est servi en pleine Nature, c'est vraiment super agréable. Champagne est à volonté mais il est 8h00 du matin, on fatigue vite.

 

PDJ-bush.JPG

 

Nous repartons ensuite avec nos chauffeurs guides pour explorer d'autres facettes du Serengeti...en route pour de nouvelles aventures dans la savane. Pour faire un safari en montgolfière, le mieux est de le réserver à l'avance auprès de votre agent ou réceptif car les deux ballons sont souvent complets et il n'est donc pas évident de le choisir sur place. Le coût est assez important, autour de 500 usd par personne, comprenant l'ensemble des prestations citées et le droit de survoler le Serengeti, un moment assez inoubliable !

 

Mon récit vous a donné envie de partir en Tanzanie  pour survoler le Serengeti?

 

Tant mieux, j'en suis ravie ! Consulter ma rubrique " Suivez le guide" sur le côté droit, afin de trouver les contacts utiles (guide privé indépendant ou réceptif local compétent) pour organiser votre safari !

 

 

 

Repost 0
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 14:47

Bilila lodge au Serengeti, superbe !

 

Arrivés en fin d'après-midi au Bilila lodge, j'en garde un souvenir ému. La journée avait été vraiment super avec le trajet du Ngorongoro au Serengeti et ses magnifiques paysages tout au long du parcours; De plus, dès l'arrivée au Serengeti c'était un vrai festival avec les lionceaux sur la route, puis un autre groupe de lions puis des guépards tout proches de nous, une belle journée de safari.

 

Mais nous allions terminer en beauté avec une surprise depuis nos chambres...super confortables, on peut dire luxueuses.

http://www.bililalodgeserengeti.com/

 

Bilila-savannah-room.JPG

 

En effet, les chambres ont une vue dégagée sur la savane comme souvent mais ici, en plus, nous avions la vue sur un point d'eau. Comme il bruinait en cette fin d'après-midi, nous avons évité la belle terrasse pourtant accueillante avec des fauteuils confortables face à la savane. Au moment de passer à la salle de bains, une suprise nous attendait (non, non ce n'est pas un serpent qui se cachait là -oui cela m'est arrivé au malawi...)...

 

 

bilila-bathroom.JPG

 

La salle de bains avait une belle vue sur le point d'eau et nous avons reçu la visite d'un groupe de cobes des roseaux venus se désaltérer en fin de journée...

 

Bilila-baignoire-avec-vue.JPG

 

Voilà de plus près :

 

Bilila-cobes2.JPG

 

Ouahh ! c'était magnifique, un moment magique...de magnifiques cobes defassa à l'arrière train blanc. Cette espèce vit en petits troupeaux proche des points d'eau.

 

Bilila-cobes-1.JPG

C'est une grande antilope à distinguer avec le similaire cobe à croissant qui a une marque blanche en forme de croissant sur le derrière...

 

waterbuck-a-bilila.JPG

 

Bien c'était une belle apparition pour terminer notre journée dans la savane, juste avant la nuit. Lorsqu'on dort dans des lodges en pleine Nature, on peut avoir ce genre de bonne surprise ! Par ailleurs, notre court séjour à Bilila lodge a été parfait : excellent repas et petit-déjeuner, très bon service, belles chambres hyper confortables donc tout le monde était très satisfait.

 

 

Mon récit vous a donné envie de partir en Tanzanie  pour admirer les animaux ?

 

Tant mieux, j'en suis ravie ! Consulter ma rubrique " Suivez le guide" sur le côté droit, afin de trouver les contacts utiles (guide privé ou réceptif local) pour organiser votre safari !

 

Repost 0
Published by Liza - dans Tanzanie
commenter cet article

Présentation

  • : En safari avec Liza
  • En safari avec Liza
  • : Liza parcourt régulièrement le monde et nous fait part de ses coups de coeur, notamment en Afrique de l'Est ! Partez en safari avec Liza !
  • Contact

Partez en safari avec Liza !

Jambo ! (bonjour)

"En safari avec Liza" est consacré aux safaris en Afrique !

J'ai eu l'idée de ce blog lors d'un de mes nombreux voyages en Tanzanie que je parcours depuis 2003 ; Comme j 'ai la chance de visiter régulièrement cette partie du monde, découvrant de nombreux endroits admirables, j'ai pensé partager un peu de cette expérience avec vous.

 

Liza-en-safari.JPG
Ici, vous trouverez mes mes coups de coeur,  des portraits, des coups de gueule, des rencontres, des conseils de voyages, des informations sur l'Afrique de l'Est, des visites commentées de lodges et camps, quelques textes, photos et vidéos (à venir) consacrés aux safaris.

En shahilli, la langue locale, safari signifie voyage ...et Karibu signifie : Bienvenue !

 

Bonne lecture ! Liza



 

Recherche

Guide de safari indépendant

Vous êtes un groupes d'amis, une famille qui aime voyager ensemble pour se créer des souvenirs inoubliables ? Vous recherchez une formule de safaris pas chère mais tout en ne sacrifiant pas à la qualité ?


Alors je vous conseille Moses, guide de safari avec plus de 25 ans d'expérience.

 

Moses vous conduira sur les pistes de Tanzanie tout en vous faisant vivre de grandes émotions ! Safaris dans les parcs du Nord : Manyara, Ngorongoro, Serengeti, Tarangire, parc national d'Arusha, de Mkomazi mais aussi découvertes hors des sentiers battus, rencontres avec les populations, randonnée de une demi-journée à plusieurs jours. Il organise pour vous le camping avec tout le matériel nécessaire, vous n'avez qu'à prendre vos sacs de couchage !

 

Contactez Moses : moses.tanzania@yahoo.com

recommandé par de nombreux voyageurs.


Réceptif 100% Tanzanie

Multichoice safaris Ltd. est basé à Arusha en Tanzanie depuis 1990. Petite structure dirigée par Hillary Mwanga, cette compagnie est une référence en matière de tourisme équitable. C'est la première compagnie à introduire sur le marché français des marches et rencontres avec les populations locales. Son point fort : une grande écoute et la qualité du service.

Ses guides de safari, très expérimentés et bons conducteurs font référence. Je le recommande donc chaudement.

Pour tout safari en lodges ou camps de toile luxe :

contact@multichoice-safaris.com

Villa à louer face Océan Indien

Après un safari ou pour un séjour balnéaire sur l'Océan Indien, la Villa Choba Bay vous accueille dans un cadre tropical magnifique sur un terrain de 2 hectares...face à l'Océan Indien. Petite plage privée, super relaxant. Découvrez la région de Pangani encore vierge du tourisme de masse et appréciez comment était Zanzibar il y a 40 ans !

Location en self-contained ou bien hébergement en demi-pension.

Contacts : chobabay@yahoo.com

Website : www.chobabay.com

Mine d'infos sur les animaux

Pour avoir des descriptions détaillées et photographies d'un grand nombres d'animaux de Tanzanie, superbe site internet, très complet d'un amoureux de l'Afrique.

http://www.safari-tanzanie.com/gallery/gallery.html

Stop à la copie d'articles !

Je soutiens le Mouvement des Voyageurs Blogueurs Pas Donateurs !

A ce titre, je refuse le pillage de mes articles.

Quelques sites qui ne vivent que du travail des autres, en prenant des articles qui ne leur coûte pas un sou au lieu de payer des pigistes pour du contenu. J'espère que nous serons nombreux à refuser ces pratiques.
  • http://www.paperblog.fr/voyages > agregateur très controversé.
  • http://www.globonautes.com > appartient à Go Voyages.
  • http://www.voyagemotion.com > appartient à Monagence.com.
  • http://www.monvoyageur.com > racheté par Prisma Presse.
  • http://www.trivago.com > société allemande.
Si je trouve mes textes sur ces sites, je demanderais donc des droits d'auteur.