Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 décembre 2008 7 07 /12 /décembre /2008 22:10
Alors que nous roulions dans les rues animées d'Arusha (oct 2008), nous avons aperçu un albinos qui sortait d'un magasin. Mon guide Taddei m'informe du sort dramatique des albinos en Tanzanie. Ils sont considérés comme des personnes apportant le malheur dans les familles et m'explique qu'ils sont même parfois tués à la naissance à cause de cette croyance. On leur attribue des pouvoirs maléfiques, ils sont marginalisés à cause de leur différence.

J'étais loin d'imaginer à l'époque que le sort des albinos ferait l'actualité pour des faits aussi dramatiques que ceux qui viennent de se produire. En effet, plusieurs albinos ont été tués récemment, même des enfants ! Parfois ce sont des membres de leur famille qui commettent le crime.


En fait certains sorciers ont récemment fait courir le bruit que des potions faites à partir de mains, cheveux, doigts d'albinos auraient certaines propriétés positives, apportant richesse et chance à ceux qui la consomment (et l'achètent).


On a du mal à croire que l'on puisse s'adonner à de telles horreurs ! Plusieurs noirs à peau blanche ont été ainsi récemment traqués puis mutilés atrocement. Les criminels repartent avec main, jambe ou tête pour les remettre au sorcier qui fera les potions. Horrible !

La BBC a mené une enquête en Tanzanie et soupçonne la police de fermer les yeux sur ces massacres malgré l’injonction du président Tanzanien, Jakaya Kikwete.


De là à penser qu’il y a un véritable trafic, il n’y a qu’un pas. Les soi-disant sorciers vendent au prix fort la potion et utilisent des bandes organisées.

Les méthodes employées sont horribles et bestiales. La plus jeune victime mutilée n’avait que 7 mois.

L’albinisme est une anomalie congénitale qui se caractérise par une absence partielle ou totale de pigmentation d e peau et du système pileux.


Le gouvernement Tanzanien a du réagir pour essayer de faire stopper ces massacres épouvantables. Ces meutres ont été recensés dans la région de Mwanza (Lac Victoria).

L’association « Albino Association of Tanzania » a précisé que seuls 4 000 albinos sont recensés mais que le nombre réel pourrait atteindre près de 175 000.


Les rapports d'ONG opérant sur place font état de l'assassinat et de la mutilation, depuis mars, d'au moins vingt-cinq albinos. La Tanzanie est pourtant considérée comme le pays le plus stable et le plus démocratique d'Afrique de l'Est.

Ce marché macabre touche également les albinos du Burundi voisin.

Espérons que la mobilisation nationale et international ainsi que le travail actif des ONG mettre rapidement un terme à ces atrocités.

Pour compléter cet article un an après son écriture, je signale que le tribunal de Shinyanga (Nord-Ouest Tanzanie) a condammé en novembre 2008, quatre personnes à la pendaison pour le meutre d'un enfant albinos de 10 ans. Il est horrible de penser que depuis ces dernière années, une cinquantaine d'enfants albinos ont été tués pour la récupération de leurs organes, vendus à des sorciers ! Ceci se passe dans des zones reculées et plutôt arriérées de ce pays.


Repost 0
Published by Liza - dans Tanzanie
commenter cet article
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 21:56


Sur l'île de Zanzibar, au large de la Tanzanie, on peut observer un étrange ballet sur certaines plages de la côte Est...
Dans la journée, à marée basse, les femmes se déplacent en semblant glisser sur l'eau. Elles travaillent dans l'océan, courbées ou assises et traînent parfois d'étranges fardeaux derrière elles...

Elles se consacrent à la culture des algues, une nouvelle activité économique qui est apparue dans les années 90 sur Zanzibar grâce à l'impulsion de chercheurs de l'Université de Dar es Salaam.

Sur cette île à prédominance musulmane, la culture des algues a apporté aux femmes une certaine indépendance économique. Les hommes vivent de la pêche qu'ils pratiquent, à petite échelle, sur des pirogues à balanciers. Ils ont longtemps été les seuls à faire vivre la famille.

De ce fait, la pêche des algues a transformé non seulement la vie de ces femmes qui, pour la première fois, pouvaient travailler et gagner de l'argent mais aussi la vie de la communauté car elles devenaient elles-mêmes soutien de famille en améliorant des revenus assez faibles et aléatoires.. Parfois elles gagnent plus que leur maris ce qui n'est pas sans heurter la sensibilité machiste de leurs hommes...


LES JARDINS DU LAGON

La culture des algues est possible sur la côte orientale du fait de la faible pente des plages. A marée basse, l'eau se retire assez loin (près d'un kilomètre) jusqu’à la barrière de corail. La température de l'eau, les eaux translucides laissant passer beaucoup de lumière sont des éléments favorisant le développement rapide des algues qui peuvent grossir à une vitesse incroyable puisqu'elles peuvent doubler en une semaine...



Les algues sont très prisées par les japonais, qui en sont friands dans leur produits alimentaires, servant de gélifiant mais aussi utilisées pour les cosmétiques ou pour faire des médicaments.

Les pêcheuses n'hésitent pas à demander de l'aide aux touristes pour trâiner leurs algues jusqu'à la plage où elles vont les étendre pour le séchage...

Il faut dire que c'est très lourd !



































Cette jeune fille souriante de Matemwe rejoindra t-elle ses femmes pêcheuses d'algues d'ici quelques années ?






La culture des algues est devenue en dix ans une activité économique importante sur Zanzibar. Il n'est pas certain que les revenus de cette algue, négociés par les multinationales sans cesse à la baisse, continuent à faire vivre les nouvelles générations... à suivre !
Repost 0
Published by Liza - dans Zanzibar
commenter cet article
29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 00:07


Je me suis rendue au Lac Eyasi la première fois en juin 2004. C'était la saison sèche et la piste était pratiquable mais nous faisait avaler de la poussière blanche tout au long du parcours ! J'avais entendu parler de la tribu des Hadzabés, qui vivait sur les rives du lac Eyasi depuis des années. La région est isolée et peu fréquentée. L'environnement y est assez hostile.


On accède au lac par une piste en mauvais état que l'on emprunte au niveau du village bantou de Karatu. Le parcours traverse tout d'abord des champs cultivés où l'on observe une vie rurale importante avant de passer dans des paysages assez "désertiques" (nombreux gros baobabs sur la route).


La végétation aux abords du lac est constituée d'acacias et de petits bosquets. La faune est abondante : flamants roses, pélicans, cigognes, antilopes, hippopotames et petits primates peuplent la région.


LE LAC OUBLIE, DANS LA VALLEE DU RIFT...


Le lac Eyasi est l'un des nombreux lacs de la  vallée du Rift. Il se situe à l'extrême limite sud de l'aire de conservation du Ngorongoro. Ce lac "oublié" appartient à la châine des lacs alcalins de la vallée du Rift et occupe une dépression fréquente dans les zones volcaniques. Le lac est très étendu mais peu profond et parfois, comme c'était le cas en 2004, ses eaux s'évaporent et devient plus salé encore.


Nous ne pouvions pratiquement pas voir le lac tellement le sol blanc craquelé était à perte de vue !





C'était une sécheresse exceptionnelle qui avait frappé tous les lacs de la vallée du Rift en Tanzanie car le lac Manyara lui-même était devenu une petite tâche d'eau !


LE PEUPLE INVISIBLE...


Les Hadzabés sont si discrets qu'ils se fondent dans le bush (savane) et sont très difficile à repérer puisqu'ils se déplacent sans cesse en fonction des périodes de récoltes (graines, fruits, racines)  ou de chasse. Certains les appellent le peuple invisible pour cette raison.


Nous sommes donc partis à la rencontre de cette peuplade légendaire. Nous avons pris à bord de notre 4x4   David Karengi, un guide local vivant au village proche du lac et qui nous a accompagné. David comprend et parle la langue des bushmens ce qui nous sera utile pour communiquer avec eux.




Nous avons roulé, un peu au hasard, espérant croiser un groupe de Hadzabés dans le bush et au bout dune demi heure, nous avons eu la chance en effet d'apercevoir un petit groupe installé à l'ombre des arbres. Ils étaient une douzaine : femmes, enfants et hommes assis sur le sol, vacant à leurs occupations.  Aucune maison ou case, juste quelques branchages pour protéger  les plus petits...


LE PLUS COMPLET DENUEMENT ! ON EST A L'AGE DE PIERRE...


Le dénuement dans lequel ils vivent est tout à fait déconcertant ! Ils sont nomades et se déplacent très régulièrement (plusieurs fois dans la semaine) à la recherche de nourriture. Ce sont des chasseurs-cueilleurs habitués à vivre en petits groupes familiaux. Nous sommes donc allés à pied à leur rencontre et ils se sont montrés accueillants ou indifférents selon les individus.                                                                                                                                                                                                                                                              Ils chassent grâce à leurs arcs et flèches du petit gibier, et se nourrissent aussi de fruits et de racines .Leur vie quotidienne est organisée autour de la chasse de petit gibier. Ils vivent aux abords du rivage mais n'ont aucun habitat construit. Ils fabriquent leur arcs tendus par des tendons de girafe, et enduisent la pointe des flêches avec du poison récolté dans la Nature. 


Après nous avons montré le maniement de leurs arcs, l'un d'entre-eux a souhaité m'initier à l'arc ! Je n'ai pas été à la hauteur de ses espérances puisque je n'ai même pas été capable de bander correctement la flêche pour l'envoyer au loin !











Nous avons donc pu un peu communiquer avec cette famille grâce à David. Leur langage ressemble à la langue à clic des bushmen du Kalahari (Bostwana). Il semble qu'ils aient vécu dans une large partie de l'Afrique sub-saharienne, du sud du Congo à la Tanzanie et de l'Angola à l'Afrique du sud et ceci bien avant les migrations des Bantous. Les bantous ont apporté le fer et des outils pour l'agriculture et peu à peu le nombre des Hadzabés a diminué.




Les Hadzabés sont les arborigènes de la Tanzanie; Avec une population de seulement 300 individus subistant dans la région du lac Eyasi, cette peuplade de nomades est en grand danger. Selement quelques dizaines de groupes continuent à vivre de manière ancestrale car beaucoup d'entre-eux ont été regroupés pour être sédentarisés par le gouvernement tanzanien de Nyerere dans les années 60.


Depuis ces dernières années, un lodge Kisemandgeda a été crée aux abords du lac ce qui entraîne la venue de plus de touristes; Plusieurs petits camps ont vu le jour et d'autres sont en projet.


On ne peut que s'inquiéter sur les conséquences d'un tourisme trop envahissant sur le mode de vie ancestral des hadzabés. Cette micro-société n'est ni soutenue, ni protégée par le gouvernement et pourrait bien disparaître, comme elle vit,  silencieusement...








Repost 0
Published by Liza - dans Tanzanie
commenter cet article
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 23:19



La visite d'une ferme à épices est l'excursion la plus populaire de Zanzibar (Spice tour).


Situées dans le Nord de l'île, les fermes à épices sont l'occasion de faire la découverte de tout un monde que l'on connait souvent seulement sous la forme du produit fini, en boite !


Comment savoir à quoi ressemble la cardamone ? le clou de girofle ? le poivre à l'état naturel ? On est souvent très surpris. D'ailleurs, que peut bien représenter cette graine/fruit magnifique que nous présente notre guide ?


Réponse dans quelques jours...votre avis ?

Repost 0
Published by Liza - dans Zanzibar
commenter cet article
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 22:37



Le coucher de soleil à Stone Town, la "capitale" de l'île aux épices, est toujours un grand moment. Le front de mer, devant le Tembo hôtel est le lieu d'une grande animation. Beaucoup d'enfants se baignent entre les nombreux bateaux et boutres ancrés dans le port, le ciel prend des couleurs rouges, les terrasses se remplissent...





Les Dhows passent au large...





















Les ados se lancent des défis de sauts périlleux ...

















  C'est un moment magique, l'ambiance est unique, les couleurs du Ciel varient à chaque minute...

 

 

 

 

 

 

 

Si vous voulez passer un bon moment après avoir profité du front de mer, partez à pied à quelques minutes de là rejoindre African Hôtel et montez sur le bar de sa terrasse. C'est vraiment idéal pour prendre un verre en regardant passer les Dhows jusqu'au coucher du soleil. Une petite bière ou un coktail dans une ambiance romantique, avant de partir dîner chez Mercury, en face le "Big Tree", à moins que vous ne préfériez le restaurant du Beyt al Chai tès chic ou bien le charme zanzibarite du Serena Inn.

Autre option très courue (il faut réserver) la terrasse sous les toîts du 236 Hurumzi street...










Repost 0
Published by Liza - dans Zanzibar
commenter cet article
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 22:08

Mi-octobre, de pasage dans le village de Karatu (Nord Tanzanie), jecroise un bus aux couleurs d'Obama...Dans quelques semaines c'est l'élection américaine et les africains sont fiers de le soutenir !






Samuel est vendeur de souvenir et il soutient également Obama sur son étal.

Il faut dire que le nouveau président américain a des origines en Afrique de l'Est, géographiquement proche puisque sa famille paternelle est originaire du village de Kogelo près de Kisumu au Kenya.




Après l'élection, en janvier 2009, on voit encore Obama dans des endroits assez improbables comme ce kanga traditionnel qui félicite le nouveau Président américain.



ou bien une peinture dans les rues d'Arusha qui met en scène Obama :



Repost 0
Published by Liza - dans Tanzanie
commenter cet article
26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 23:09

Si vous projetez un voyage en Tanzanie et que vous aimez l'aventure comme moi, alors je vous conseille de faire le détour par l'une des plus extraordinnaire région de notre planète : le lac Natron !


Situé dans une région assez isolée, le lac natron et toute sa région dégagent une atmosphère tout à fait unique. Certains diront mystique peut-être parce que le volcan Oldonyo Lengai est le Dieu des massais ?


Je me suis rendue trois fois depuis 1984 et à chaque fois c'était un ravissement. L'arrivée dans cette région, d'aspect très minéral, s'effectue après plusieurs heures de piste cahoteuse. On ne vient pas au Lac Natron par hasard, il faut le mériter ! Le parcours est en lui seul une aventure car la route disparait souvent dans la nature et l'on doit passer avec le 4x4 au sein de lit de rivières ou cheminer en pleine savane, détourner les ornières... et cela au sein de paysages étonnants et magnifiques.


Premier arrêt à Engaruka sur la route avant le "péage" (oui en Tanzanie tout est payant même l'accès aux régions isolées). Le spectacle est vraiment magique : d'enormes troupeaux sont en train de boire dans la rivière et de nombreux guerriers massaïs les accompagnent; Je me risque à leur demander de faire des photos, je sais qu'ils détestent alors commence une négociation qui abouti positivement. Je ne regrette pas parce que c'est un souvenir merveilleux (voir les photos).


LE REVEIL DU LENGAI...


La piste nous conduit ensuite à un petit arrêt au bord d'un cratère de belle taille et nous repartons lorsque un groupe de massaïs se met à détaller en notre direction..., nous reprenons la route car nous ne sommes plus très loin. La silhouette majestueuse du Lengaï se détache depuis un certain temps, des nuages sont accrochés à son sommet. En 1998, il a surpris son monde en se réveillant ! L'éruption du seul volcan de carbonite au monde a fait la Une des journaux dans le monde entier et la région a été fermée par sécurité quelques jours. Lorsque j'arrive à mon petit camp de toile confortable (je prends la tente n°6, isolée et merveilleuse) je suis saluée par les "Sopai" (bonjour) de mes amis massaïs et j'étreins Lonjo, mon ami, un jeune massai d'une vingtaine années qui vit dans le village d'Engare Sero voisin. L'accueil est toujours chaleureux.


Le lac Natron est l’un des plus grands lacs salés de la Vallée du Rift. Ses huit lagons à haute teneur en sels de sodium couvrent une région d’environ 80 km2. La profondeur maximale du lac est d’environ 2 mètres, et une croûte de sel qui ne se dissout que pendant la saison des pluies recouvre une bonne partie de sa surface. Les eaux du lac Natron sont presque aussi alcalines que l’ammoniaque et offrent un environnement idéal aux micro-organismes qui apprécient le sel. L’environnement austère du lac Natron et son isolement expliquent que la région soit restée en grande partie inexplorée jusqu’au début des années 50.


UN VRAI BONHEUR SI ON AIME LES PAYSAGES GRANDIOSES ...

Je vous recommande bien entendu de marcher au bord du lac surtout au crépuscule ou au petit matin avant que la chaleur ne soit trop écrasante. Je vous conseille aussi de vous rendre sur la route des Gol Mountains qui rejoint le Serengeti pour avoir une vue dominante spectaculaire sur le site. Un vrai bonheur lorsqu'on est épris de paysages grandioses...


Dans la journée, la chaleur est accablante aussi il est de bon ton de faire une petite sieste l'après-midi avant de se rendre sur les bords du lac Natron, marcher dans l'immensité désertique où l'on n'entend les cris et piallements de milliers de flamants roses, venus ici se reproduire et se mettre à l'abri des prédateurs. On attend alors le coucher de soleil, la lumière descend peu à peu sur les montagnes environnantes et dégage une ambiance unique. La marche dans ce paysage grandiose à perte de vue est étonnante, la croute de sel craque sous nos pas. Personne à l'horizon, on peut profiter du spectacle dans le calme, la région est en général très peu fréquentée et à chaque fois que je suis allée au bord du lac, nous étions seulement 2 véhicules présents...on a alors l'impression de se trouver seul et c'est vraiment excitant !


LE PARADIS DES OISEAUX


L'endroit est apprécié des ornithologues car peut y observer, outre cette colonie fantastique de milliers de flamants roses, d’autres oiseaux tels des sternes, des marabouts et des pélicans, et un nombre significatif d’échassiers venus hiverner depuis les zones de reproduction de l’Arctique.


Le lendemain, vous pouvez également partir à la découverte du canyon d'Engare Sero (la rivière), un moment charmant qui se termine après environ 1h à 1h30 de marche sur les rochers et même dans la rivière, devant des chutes d'eau spectaculaires qui auraient pu servir de décor à la publicité des années 80 d'une marque de chewing-gum célèbre ! C'est un vrai bonheur de se baigner dans cet endroit magnifique.


Je quitte toujours le Lac Natron le coeur serré en sachant que je reviendrais et en espérant que ce paradis, mon petit paradis du bout du monde ne soit jamais spolié. J'ai appris récemment qu'on allait construire une route pratiquable à la place de cette piste difficile et si pittoresque et j'en nourris bien des inquiétudes. Je sais aussi que mon petit coin perdu sera bientôt connu de tous grâce (à cause) du dernier film de Walt Disney "Les ailes Pourpres" qui met en scène les flamants roses du lac Natron !

Je devrais alors explorer un nouveau bout du monde ...

Repost 0
Published by Liza - dans Tanzanie
commenter cet article

Présentation

  • : En safari avec Liza
  • En safari avec Liza
  • : Liza parcourt régulièrement le monde et nous fait part de ses coups de coeur, notamment en Afrique de l'Est ! Partez en safari avec Liza !
  • Contact

Partez en safari avec Liza !

Jambo ! (bonjour)

"En safari avec Liza" est consacré aux safaris en Afrique !

J'ai eu l'idée de ce blog lors d'un de mes nombreux voyages en Tanzanie que je parcours depuis 2003 ; Comme j 'ai la chance de visiter régulièrement cette partie du monde, découvrant de nombreux endroits admirables, j'ai pensé partager un peu de cette expérience avec vous.

 

Liza-en-safari.JPG
Ici, vous trouverez mes mes coups de coeur,  des portraits, des coups de gueule, des rencontres, des conseils de voyages, des informations sur l'Afrique de l'Est, des visites commentées de lodges et camps, quelques textes, photos et vidéos (à venir) consacrés aux safaris.

En shahilli, la langue locale, safari signifie voyage ...et Karibu signifie : Bienvenue !

 

Bonne lecture ! Liza



 

Recherche

Guide de safari indépendant

Vous êtes un groupes d'amis, une famille qui aime voyager ensemble pour se créer des souvenirs inoubliables ? Vous recherchez une formule de safaris pas chère mais tout en ne sacrifiant pas à la qualité ?


Alors je vous conseille Moses, guide de safari avec plus de 25 ans d'expérience.

 

Moses vous conduira sur les pistes de Tanzanie tout en vous faisant vivre de grandes émotions ! Safaris dans les parcs du Nord : Manyara, Ngorongoro, Serengeti, Tarangire, parc national d'Arusha, de Mkomazi mais aussi découvertes hors des sentiers battus, rencontres avec les populations, randonnée de une demi-journée à plusieurs jours. Il organise pour vous le camping avec tout le matériel nécessaire, vous n'avez qu'à prendre vos sacs de couchage !

 

Contactez Moses : moses.tanzania@yahoo.com

recommandé par de nombreux voyageurs.


Réceptif 100% Tanzanie

Multichoice safaris Ltd. est basé à Arusha en Tanzanie depuis 1990. Petite structure dirigée par Hillary Mwanga, cette compagnie est une référence en matière de tourisme équitable. C'est la première compagnie à introduire sur le marché français des marches et rencontres avec les populations locales. Son point fort : une grande écoute et la qualité du service.

Ses guides de safari, très expérimentés et bons conducteurs font référence. Je le recommande donc chaudement.

Pour tout safari en lodges ou camps de toile luxe :

contact@multichoice-safaris.com

Villa à louer face Océan Indien

Après un safari ou pour un séjour balnéaire sur l'Océan Indien, la Villa Choba Bay vous accueille dans un cadre tropical magnifique sur un terrain de 2 hectares...face à l'Océan Indien. Petite plage privée, super relaxant. Découvrez la région de Pangani encore vierge du tourisme de masse et appréciez comment était Zanzibar il y a 40 ans !

Location en self-contained ou bien hébergement en demi-pension.

Contacts : chobabay@yahoo.com

Website : www.chobabay.com

Mine d'infos sur les animaux

Pour avoir des descriptions détaillées et photographies d'un grand nombres d'animaux de Tanzanie, superbe site internet, très complet d'un amoureux de l'Afrique.

http://www.safari-tanzanie.com/gallery/gallery.html

Stop à la copie d'articles !

Je soutiens le Mouvement des Voyageurs Blogueurs Pas Donateurs !

A ce titre, je refuse le pillage de mes articles.

Quelques sites qui ne vivent que du travail des autres, en prenant des articles qui ne leur coûte pas un sou au lieu de payer des pigistes pour du contenu. J'espère que nous serons nombreux à refuser ces pratiques.
  • http://www.paperblog.fr/voyages > agregateur très controversé.
  • http://www.globonautes.com > appartient à Go Voyages.
  • http://www.voyagemotion.com > appartient à Monagence.com.
  • http://www.monvoyageur.com > racheté par Prisma Presse.
  • http://www.trivago.com > société allemande.
Si je trouve mes textes sur ces sites, je demanderais donc des droits d'auteur.