Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 21:27
 Zanzibar dans le noir  !

Une importante panne d'électricité plonge Zanzibar dans le noir depuis ces dernières semaines. Ce n'est pas la première fois que l'île se trouve dans une situation de crise (électrique) mais cette fois-ci, tout le monde est excédé !

Il faut dire que c'est plutôt longuet comme panne ! Cela fait déjà plusieurs semaines que Zanzibar est privée d'électricité ! D'ores et déjà, on sait que la panne se poursuivra durant les fêtes de fin d'année. Cela n'est pas sans poser de gros problèmes sur l'île. En outre, l'impossiblité d'utiliser les pompes à eau électiques rend très délicat le problème de l'eau saine.

Les nombreux hôtels dont les réservations sont bien remplies en cette période de très haute saison, se font du mauvais sang. Bien sûr, ils ont tous des générateurs pour faire face aux besoins courants mais le problème du carburant se pose également !

2-enfts-sttown.jpg

Le gouvernement tanzanien a fait livrer cete semaine des citernes de fuel pour alimenter tous ces générateurs gourmands en carburant.

Zanzibar va donc rester dans le noir et devra redécouvrir le romantisme des lampes à pétrole. Un problème est intervenu dans le système central qui se trouve en Tanzanie. Un élément appellé "splitter" a été endommagé alors que des techniciens essayaient de remettre en route le système de la centrale électrique de Fumba. C'est Mr Mansour Yussuf Himid, Ministre de l'Energie, de la construction, de l'eau et du territoire qui a également précisé que cette pane devrait durer environ un mois.

L'électricité arrive par un cable sous-marin depuis Rasikiromoni en Tanzanie jusqu'à la centrale de Fumba, à l'Ouest de Zanzibar. Ce cable de 45 megawatts qui transporte ainsi l'électricité est endommagé et doit etre remplacé très rapidement pour éviter les pannes à répétition, a précisé le ministre.

Ces fréquents de défauts d'électricité ont déjà causé pas mal de
problèmes sur l'île. Dans l''avenir, on devra se tourner vers d'autres solutions comme l'utilisation de moulins à vent et d'électricité solaire.
Une manière aussi de lutter contre la pollution?

Du côté des insulaires, le discours n'est pas le même. Tous se plaignent et mettent en cause la négligence du gouvernement qui depuis tant d'années n'a pas trouvé de solution. C'est le ras le bol général. On se souvient de la grose panne d'électricité de 2008 qui a duré 6 semaines, un recod que l'on espère pas battre cett fois-ci.

En attendant, les touristes qui arrivent à grand renforts d'avion ces jours-ci devront s'adapter et vivre à la chandelle ce qui peut avoir aussi un certain charme romantique !

Mais comme le dit si bien Edwin, patron d'un lodge de charme de lacôte Ouest, Zanzibar reste Zanzibar avec ses eaux turquoises splendides. Le soleil brille, l'atmosphères orientale seront des atouts qui devraient calmer les désapointements des touristes !

Joyeux Noël aux Zanzibarites !

Mon récit vous a donné envie de séjourner à Zanzibar ?

Tant mieux, j'en suis ravie ! Consulter ma rubrique " Partir en safari" afin de trouver les contacts utiles pour organiser votre safari ! Bon voyage...
Repost 0
Published by Liza - dans Zanzibar
commenter cet article
15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 22:15
Lors d'un séjour sur la côte kenyanne, vous serez peut-être tentés par une excursion sur l'île de Wasini et au parc marin de Kisite-Mpungunti. Ce parc matin est situé sur la côte sud du Kenya près de Shimoni qui se trouve presque à la frontière avec la Tanzanie. Le parc consiste en un archipel de quatre îlots entourés de coraux constituant un super spot de plongée. Les eaux y sont chaudes et transparentes, un vrai régal.

La région est très fréquentée par beaucoup de poissons, des dauphins que l'on observe souvent dans le canal de Shimoni et des baleines à bosses entre août et octobre. On peut voir des murènes, des tortues, baracudas et des poissons tropicaux magnifiques !


En général départ tôt le matin de Mombassa et plages environnantes, on vient collecter tout le monde dans les hôtels pour un transport en bus jusquà Shimoni où vous prendrez des Dhows aménagés pour le tourisme.

La journée commence tout d'abord par un pot de bienvenue (petit-déje
uner même je dirais) dans les caves de Shimoni là où étaient entassés les esclaves du temps de ces atrocités. On nous montre comment ces hommes vivaient là plusieurs jours dan sl'attente des navires les conduisant à leur destination finale, on voit même des restes d'anneaux scellés au mur... Brrr il tout cela me fait froid dans le dos !...Nous partons sur le port pour prendre les bateaux.



Beaucoup de touristes aujourd'hui au rendez-vous qui se sont répartis sur plusieurs bateaux. Le personnel est efficace et souriant, rodé à l'excercice.


Une fois installés à bord, le ciel s'est mis à se noircir et on a eu droit à une belle averse. Mais rapidement, tout est revenu dans l'ordre et le soleil a dardé ses rayons pour nous réchauffer.

Nous sommes donc partis sur nos navires, voile au vent, chercher des dauphins en parcourant le site du parc Marin de Kisite. Matinée très sympa à naviguer puis arrêt sur les coraux pour une petite baignade et snorkeling sur les coraux. Certains ont pris l'option plongée sous-marine avec bouteilles et partent équipés en compagnie de leur moniteur PADI.



Je reste une heure et demi sous l'eau (plongée libre, PMT) à observer les coraux et les poissons multicolores, c'est un ravissement ! Je suis accompagnée par un petit jeune très sympa, Hamisi qui se prêtera ensuite à des scéances de pose car son profil est plutôt enjoleur.



On longe la côte et apercevons de petits villages de pêcheurs comme celui-ci.



A mi-journée, nous accostons pour déjeuner dans un restaurant local chez Charlie Claws
sur l'île de Wasini. Le repas est super avec des crabes farcis et tout est de très bonne qualité, on se régale.


Après le déjeuner, on peut faire une balade guidée
sur l'île ou bien faire une petite baignade dans un endroit fabuleux, sorte de piscine naturelle aux eaux chaudes, faire le sieste à la plage ou bien shopping dans une petite boutique locale qui vend des jolis kanghas.


Ensuite retour avec les Dhows jusqu'à Shimoni, tranquilement en essayant d'éviter les coups de soleil (le bateau est bâché);

C'est une excellente journée à ne pas louper lorsqu'on aime la mer et la plongée ! Nous quttons le port ravis; Certains font le sieste sur le mat de leur bateau... pas dérangés le moins du monde par notre passage. Demain sera un autre jour à Wasini !



Mon récit vous a donné envie de visiter Wasini island et le parc marin de Kisite ?

Tant mieux, j'en suis ravie ! Consulter ma rubrique " Partir en safari" afin de trouver les contacts utiles pour organiser votre safari ! Bon voyage...

Repost 0
Published by Liza
commenter cet article
15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 21:49
Visite guidée à Losirwa tented camp !

Losirwa camp vient d'ouvrir dans la région de Manyara. il s'agit de l'ex Wild Manyara lodge qui a été totalement rénové.
Isolé et accessible par une piste, le camp offre une magnifique vue sur le lac Manyara et sur la brousse. C'est un camp du même standing que Kirurumu en mieux car beaucoup plus propre et mieux tenu et supérieur à Mingunga forest camp. C'est donc un excellent choix actuellement dans la région de manyara si l'on veut résider en camp de toile et non en lodge.

J'arrive en fin de matinée et suis accueillie chaleureusement. Il n'y a pas de client ce matin là aussi l'atmosphère est calme et tranquille. Le camp dispose de 10 tentes spacieuses de chaque côté des batiments communs.

Tente Loisirwa

Au centre, se trouve le bâtiment principal.
Le salon est accueillant avec un bar conçu en boutre ancienne.


Salon Loisirwa camp

 La salle à manger :
Le restaurant est totalement ouvert vers l'extérieur, tout est gentiment décoré.


SAM Loisirwa

et en mezzanine une salle de réunion pour des séminaires bien sympathiques...

Meeting room Loisirwa
Les tentes disposent d'un sol en dur et d'une salle de bains assez grande attenante à chaque chambre. Certaines sont avec un grand lit et d'autres en twin, disposent de deux lits simples.

Twin room Loisirwa
Une tente "honeymoon", plus spacieuse est réservée aux Jeunes mariés et offre une belle vue sur la savane et des baobabs.

Terrasse Loisirwa

La vue de Loisirwa tented camp est agréable : tout autour la savane et au loin le lac Manyara. Le camp dispose d'une piscine juste devant le bâtiment principal ce qui lui enlève tout caractère d'intimité aussi la nouvelle direction a pris la décision d'en construire une nouvelle, plus à l'écart, ce qui offrira aux clients une tranquillité bien appréciée pour se baigner en pleine savane dans un cadre unique.


Mon récit vous a donné envie de séjourner à Losirwa tented camp à Manyara?

Tant mieux, j'en suis ravie ! Consulter ma rubrique " Partir en safari" afin de trouver les contacts utiles pour organiser votre safari !N'hésitez pas à me contacter pour toute question précise. Bon voyage...

Repost 0
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 10:06
Karibu Arusha, capitale des safaris en Tanzanie du Nord...

Si vous décidez de faire un safari dans les fameux parcs du Nord de Tanzanie, votre première étape
sera vraissemblablement Arusha. C'est une petite ville grouillante de vie, située à 1400 m d'altitude, dont les faubourgs s'étalent sur des kilomètres mais dont le centre même se parcourt facilement à pied.

L'hyper centre se situe au niveau de l'horloge qui est sur le carrefour (Clock Tower) sur laquelle on a installé récemment un immense écran plat diffusant des images animalières attractives. On dit que cette horloge se situe exactement sur le point à mi-chemin entre Le Caire (Egypte) et le Cap (Afrique du Sud).

Le New Arusha hôtel qui fût longtemps le seul 5* de la ville se trouve sur ce carrefour et reste une adresse très connue. Les quatre rues qui en partent sont assez animées.
Sokoine road, au sud, vous mènera jusqu'au marché local très animé ou à la gare routière, point de départ de nombreux bus.

Lorsque le Mont Meru montre sa belle silhouette par temps clair, c'est un ravissement. Souvent, cette chance nous est donnée le matin assez tôt ou en fin de journée. Il est impossible de voir le Kilimandjaro depuis Arusha car il est situé bien plus à l'Est. Si c'est l'un de vos rêves, il faudra prévoir de vous rendre du côté de Moshi à seulement 95 km de là où par temps clair, le Mont Kilimandjaro est très visible depuis la petite ville, point de départ des ascensions sur la mythique montagne.

Arusha s'est récemment développée dans le centre avec l'ouverture de nouveaux restaurants, certains branchés, d'autres exotiques dans le quartier de Old Moshi road à l'Est de la rivière Themi, où les rues transversales sont maintenant animées par la présence de plusieurs établissements de bonne tenue.

Sur cette grande artère très fréquentée, on trouve aussi l'hôtel Kibo Palace, un grand 5* ouvert depuis 2005 puis l'African Tulip hôtel plus récent, et aussi l'African hôtel. L'avenue se termine au grand rond-point de Kijenge où se trouve l'un des plus anciens hôtels de la ville, l'Impala, un hôtel 3* très fréquenté mais aussi assez bruyant puisqu'il est sur le carrefour (demandez une chambre en hauteur, moins bruyante).

Une balade dans Arusha pour l'ambiance locale ...

Rien de vraiment palpitant à visiter dans la ville mais il faut juste goûter à son atmosphère durant une journée (demi-journée), avant ou après le safari si votre temps n'est pas compté sinon vous pouvez passer votre chemin sans regrets. Que faire ? Flâner dans ses artères centrales, observer le ballet incessant des piétons tous pressés, descendre Sokoine road jusqu'au marché ou la remonter pour manger un encas ou prendre un thé, marcher jusqu'à Moshi road pour voir le marché aux plantes le long de l'avenue et les jacarandas magnifiques qui bordent l'avenue (en octobre pour voir leurs fleurs bleues), changer votre argent avant de partir dans les parcs du Nord et surtout éviter les gosses des rues qui essaient de vous vendre baticks ou babioles en tout genre ainsi que les nombreux rabatteurs qui vous harcèlent sur le trottoir.

ATTENTION NE JAMAIS SORTIR A PIED LE SOIR, DE NUIT à Arusha (encore moins à Nairobi), les attaques de touristes par les pickpokets sont fréquentes !

Même si cela parait évident, méfiez vous des nombreux rabatteurs des rues qui essaient de vous orienter vers une compagnie de safari; Vous ne trouverez pas un bon opérateur de safari de cette manière et loin s'en faut ! Il existe toute sorte de compagnies qui travaillent illégalement et qui peuvent vous faire vivre des aventures que vous n'aviez pas prévu. Votre expérience en sera totalement gâchée !

Il est tout à fait recommandé de choisir votre compagnie de safaris
ou votre guide de safari (voir ma rubrique portraits) avant le départ, parmi les spécialistes qui ont pignon sur rue et dont la réputation est reconnue. Si ce sont des compagnies enregistrées à la TATO et qui travaillent pour des TO internationaux, vous éviterez en général les galères en tous genres.
 
Arusha est une étape où la vie est chère avec un niveau de vie élevé du fait de la présence de très nombreux diplomates, d'expatriés, de nombreux occidentaux travaillant dans les administrations ou au Tribunal pénal international du Rwanda fondé par l'ONU. Grâce à la présence des compagnies de safari, beaucoup d'occidentaux sont installés à Arusha qu'il soient businessmen, pilotes, guides, juristes, ingénieurs travaillant sur les gros chantiers etc. Les loyers sont donc élevés, la nourriture et la restauration également car l'offre est inférieure à la demande.

Les pauvres gens ont du mal à joindre les deux bouts mais l'attraction de la ville est évidente. les emplois y sont légion grâce aux activités hôtelières et touristiques.

J'adore les avenues de flamboyants, ces grands arbres remplis de belles fleurs rouges un peu en forme de tulipes (juin-juillet) et également les avenues bordées des grands jacarandas, se couvrant de fleurs bleues (octobre-novembre) qui forment une allée bleue superbe !

Avenue-Arusha-copie-1.jpg
En octobre-novembre, c'est aussi la saison des mariages et il est courant de voir défiler dans la ville des camions pick-ups surmontés d'une fanfare diffusant bruyamment une joyeuse musique locale. Sur le rond-point de Kijenge, les mariés et leurs invités s'installent durant des heures l'après-midi pour des scéances photos en musique, tout le monde est sur son "31", belles robes en soie, costumes apprêtés. Un spectacle intéressant à observer si vous passez à cette période là.

Une autre option est de résider à l'extérieur d'Arusha, plusieurs fermes africaines coloniales font maintenant office d'hébergement de charme. Ces lodges de charme sont situés dans des environnements calmes et splendide, très verdoyants. Je vous en parlerai prochainement...

 

Mon récit vous a donné envie de séjourner à Arusha au Nord de la Tanzanie?

Tant mieux, j'en suis ravie ! Consulter ma rubrique " Partir en safari" afin de trouver les contacts utiles pour organiser votre safari ou consultez moi si vous avez des questions ! Bon voyage...



Repost 0
Published by Liza - dans Tanzanie
commenter cet article
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 16:40
Vol pour la Tanzanie, comment choisir ?

Lorsqu'on envisage un voyage en Tanzanie sans prendre un safari tout compris au départ de son pays, on s'interroge souvent sur les vols aériens internationaux possibles. Je vais essayer de vous orienter selon mon expérience.

Le tarif des vols représente la grosse part du prix du voyage, il convient donc de prêter attention aux différentes possiblités. La première chose est de savoir quel itinéraire vous allez faire car si vous
souhaitez terminer à Zanzibar ou sur la côte Kenyanne, votre choix de vol en sera orienté.

Premier conseil : intéressez vous à vos vols très lontemps avant le départ car les meilleurs tarifs partent en premier ainsi que les meilleurs horaires puis on monte en classe de réservation et en prix.

On peut faire de bonnes affaires plusieurs  mois avant la date du voyage si on tombe sur les classes les moins chères (Je suis partie déjà deux fois en 2009 avec un billet A/R province-Nairobi à 530 euros). Lorsque vous achetez un voyage sur mesure auprès d'un voyagiste, essayez de prendre une décision rapide car le tarif des vols peut évoluer et faire augmenter votre devis.

Deuxième conseil : adressez-vous à un agent de voyage débrouillard qui sera en mesure de vous dénicher les meilleurs vols en machine et à vous les bloquer quelques jours le temps de votre décision.

ARRIVEE A KILIMANDJARO
Si vous voulez faire un safari dans les parcs du Nord (Manyara, Tarangire, Ngorongoro, Serengeti) optez pour une arrivée à Kilimandjaro (Arusha). Si le safari est suivi d'un séjour à Zanzibar, il est préférable de choisir une compagnie qui part de Zanzibar ou bien de Dar es Salaam.
Si vous partez pour le Selous ou les parcs du Sud, il faut plutôt arriver à Dar es Salam qui est également proche de Zanzibar.

Pour les compagnies, vous n'aurez pas trop le choix car il semble que la destination Tanzanie fasse l'objet d'un monopole ! Kilimandjaro est desservi en direct que par deux compagnies :
- KLM/AirFrance monopole depuis plusieurs années ce qui inclut des tarifs élevés.
- Ethiopian airlines, dessert maintenant les villes de Kilimandjaro, Dar es Salaam et Zanzibar ce qui permet de repartir depuis l'île directement.

Les taxes aériennes ont elles aussi subi récemment des augmentations énormes qui parfois peuvent atteindre plus de 350 à 400 euros !

J'ai testé KLM à plusieurs reprises et cela encore très récemment. La qualité baisse à chaque fois un peu plus, c'est la crise ! Alors que le vol était prévu à 22h20 avec convocation aéroport autour de 20h, et pour ceux qui reviennent de Kilimandjaro convocation aéroport vers 18h, aucun diner n'a été servi à bord. Seulement un encas dans une boite en carton avec une tarte à la viande et une salade minus infame. C'est la politique de restriction imposée par la crise mais franchement il faudra bientôt voyager avec ses sandwichs. Ensuite durant le vol de nuit, pas âme qui vive dans les rangs. Quand vous êtes coincée au hublot avec deux personnes qui dorment à côté de vous, vous espérez voir de temps en temps une hôtesse avec un plateau de boissons... Mais bon, c'est la compagnie la plus utilisée.

Je n'ai pas personnellement testé Ethiopian airlines du fait qu'il n'y a pas de pré-acheminements depuis la province; Les vols partent en soirée depuis Paris puis arrivent le matin à Addis Abeba pour repartir ensuite vers Nairobi ou Kilimandjaro et arriver le lendemain de votre départ à mi-journée (autour de 14h50). Avantage, c'est un vol de nuit qui permet de partir en fin de journée, inconvénient : on arrive un peu tard pour commencer un safari le deuxième jour...
Néanmmoins, les horaires très pratiques et le fait de repartir de Zanzibar favorisent Ethiopian qui est maintenant utilisée par beaucoup de TO de la destination.

ARRIVEE A NAIROBI :

Si vous avez un peu de temps et moins d'argent, je vous recommande de passer par Nairobi. Le choix des compagnies est beaucoup plus important et les tarifs bien plus intéressants (on note une différence de 300 euros en moyenne selon les dates). Beaucoup de compagnies sur la destination : British airlines, SN Brussels, KLM/Air-France, Kenya airways etc.

J'ai pris SN Brussels et KLM à plusieurs reprises mais ma compagnie préférée et de très loin est Kenya airways : avions mieux équipés (très souvent avec écrans individuels en classe économique, super service généreux à l'ancienne en ce qui concerne les boissons) et puis on est déjà un peu en Afrique lorsqu'on entend les messages en swahilli à bord.

Le problème sur SN Brussels est que si vous voyagez depuis la province jusqu'à Bruxelles, vous devez régler vos consommations à bord comme sur un vol low-cost ce que je trouve pour le moins choquant.

TRANFERT ENTRE NAIROBI ET KILIMANDJARO

A votre arrivée à Nairobi, vous pouvez prendre un vol domestique pour Kilimandjaro (45 min de vol) si vous arrivez le matin.
Une solution très économique est de prendre la navette minibus partagée qui vous conduit à Arusha en 4 à 5h. Cela vous prendra toute la matinée avec des arrêts en route mais le prix est très faible (autour de 30 usd par personne).

RETOUR DEPUIS ZANZIBAR

Si vous prolongez votre safari par un séjour àZanzibar, le mieux est de repartir directement de l'île qui possède un aéroport international. Depuis peu, certaines compagnies repartent de Zanzibar ce qui fait l'économie d'un vol domestique.

Si vous prenez un vol aller et retour Nairobi et que vous allez à Zanzibar, il faudra prendre en compte le supplément Nairobi-Zanzibar qui peut alourdir la note de manière conséquente et éliminer l'économie préalablement réalisée. C'est à étudier car si vous achetez ce tronçon auprès d'un réceptif local dans votre forfait, ce sera en dollars et donc moins cher.

Certains vols repartent de Dar es Salaam ce qui nécessite l'ajout d'un vol domestique Zanzibar-Dar peu onéreux et rapide mais il faudra veiller à trouver des horaires en connection avec vos vols internationaux ce qui n'est pas touours évident en très haute saison.

Pour résumer :
1) Réservez vos vols le plus longtemps à l'avance possible pour bénéficier des meilleures possibilités
2) Donnez la préférence à un bon agent de voyage pour la recherche de vos vols et les options,
3) Etudiez votre itinéraire pour choisir le bon trajet aérien en comparant les tarifs.

Les tarifs varient beaucoup selon le saisons. En ce moment avec la crise, on a accès à des prix de plus en plus intéressants ce qui n'est pas dommage étant donné les augmentations énormes subies depuis plusieurs années. Il est possible de trouver maintenant des vols France-Nairobi aller et retour autour de 500 euros et des vols sur Kilimandjaro autour de 630 euros, une vraie aubaine ! Profitez en pour programmer votre voyage en Afrique...

Mon article vous a donné envie de vous envoler pour le Kenya ou la Tanzanie  ?

Tant mieux, j'en suis ravie ! Consultez ma rubrique " Partir en safari" afin de trouver les contacts utiles et les liens des compagnies aériennes citées pour organiser votre safari ! Bon voyage...



Repost 0
Published by Liza - dans Tanzanie
commenter cet article
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 15:24
SAFARI EN MONTGOLFIERE, LE BALLON AU SERENGETI, j'ai testé pour vous !

Debout à 4h du matin ! je suis dans une région isolée et lointaine par rapport au safari en ballon donc il me faut parcourir pas mal de kilomètres en pleine nuit pour arriver au lieu de rendez-vous. On roule sur les pistes dans la nuit, ce n'est pas vraiment autorisé mais j'ai du faire ouvrir la barrière d'Ikoma à un guardien récalcitrant pour pouvoir être à temps sur le site de lancement.

Habituellement, le tour-opérator vous conseillera de résider dans l'un des hôtels permis par le Serengeti Ballon safaris organisation, en général ce sont les hôtels situés dans le centre du Serengeti mais il y a aussi Mbuzi Mawe et Mbalageti.

Arrivés près de Seronera, on aperçoit les phares de deux véhicules qui se rendent aussi sur la piste. Il est à peine 6h lorsque j'arrive sur place et il fait encore nuit. Je m'extrais péniblement du 4x4, un gentil membre du staff vient m'accueillir et me dirige vers un groupe d'une dizaine de personnes, entourant un pilote. J'attrape une couverture massaî avant de quitter mon véhicule car il fait vraiment frisquet ce matin...



Sur place se trouve deux énormes montgolfières qui seront gonflées en même temps ce qui permettra de faire de belles photos tout au long du vol.



Le pilote explique les consignes dans un américain prononcé et j'essaie de tout capter. La nacelle est grande, elle est divisée en plusieurs compartiments et contient 12 personnes au total. Le pilote est au milieu avec l'appareillage.

Lorsque le ballon se gonfle, la navelle est par terre mais penchée sur le côté. Nous devons donc nous hisser à bord dans les compartiments et adopter une position de sécurité. Le pilote répartit le groupe et attribue des places à chaque couple puis aux personnes seules, ce qui fait que je suis en bas à gauche, seule dans mon compartiment. Il est facile pour moi de me glisser en bas mais certains doivent prendre place plus haut, au dessus ce qui est plus compliqué.

Il faut éviter de venir avec des sacs, juste un petit sac photo c'est mieux. On doit rester la tête penchée à l'intérieur et ne pas avoir quelquechose qui pend au cou donc il nous conseille de bien ranger nos appareils durant l'ascension du ballon. Nous avons de grosses poignées à l'intérieur qu'il faut serrer au moment du redressement de la nacelle.

Bon je flippe un peu quand même vu ses explications mais un membre du staff me rassure; aujourd'hui, le temps est superbe, pas de vent donc aucun problème me dit-il. Et il avait raison, la nacelle s'est redressée très doucement et nous nous sommes envolés...magique !

Le soleil se lève, l'atmosphère est magnifique. Je ressens que je vis un moment unique ! Survoler le Serengeti au lever de soleil en montgolfière, wouahhh !!



Le pilote est au centre de la montgolfière et explique qu'il a 25 ans d'expérience et que chaque jour est unique; en effet, rien ne peut prédire ce que nous allons survoler et observer durant ce petit vol au dessus de la savane.


Notre groupe est hétéroclite et international : norvégiens, canadiens, américains, une jeune tanzanienne et une française, votre testeuse !

Régulièrement, le pilote actionne une manette et envoie les gazs. Je peux dire qu'une fois dans la montgolfière, je n'ai plus eu froid ! La flamme est forte et réchauffe l'atmosphère puis le soleil levé, on sent la température monter.



Le survol de ces grands espaces sauvages est en soi un vrai plaisir et peu importe que nous n'ayions pas la chance de croiser un troupeau d'éléphants (ce que j'espérais beaucoup).


La montgolfière monte assez haut par moments puis redescend brutalement assez bas ce qui fait que parfois on a un peu peur en voyant s'approcher certaines branches d'acacias ! Mais on reprend de la hauteur tranquillement avec un peu de gaz.


Le survol dure environ 1h selon les conditions  météo il peut être alongé ou écourté de quelques minutes (nous avons eu droit à 8 minutes de bonus !)...
L'atterrissage s'est effectué en douceur, avec une grande maîtrise, on sent le grand professionalisme. Une fois au sol, notre pilote regonfle légérement le ballon afin de le hisser doucement sur la plate-forme d'un gros 4x4 afin que la nacelle regagne son garage.

Nous sommes acueillis en grandes pompes, "champagne" à l'arrivée bien frais. Il est autour de 8h du matin mais une majorité de participants trinque avec les bulles alors que d'autres préfèrent la sagesse d'un jus d'orange...


Notre pilote nous raconte alors comment est né la montgolfière en France et explique pourquoi l'on boit du "champagne" ; C'était un ersatz de champagne mais pas mauvais et très frais en tous cas.

Ensuite après presque une heure, on repart avec leurs 4x4 pour le petit-déjeuner dans la savane, un super moment pour clore une matinée unique.


L'organisation est impeccable : lave-mains à l'arrivée avec bassine en cuivre et mot de bienvenue du personnel ...


puis un service nickel avec beaux plateaux de fruits frais, belle vaisselle avec thé et café à volonté. Ah oui, j'allais oublier, le champagne aussi était à volonté.


C'était un petit-déjeuner américain avec bacon-patates et saucisses pour ceux qui le souhaitaient, mais aussi du pain frais beurre et confiture/miel également; tout était  super bon !
Excellent petit-déjeuner entourés de la savane et de petits singes qui poitaient leur nez espérant glaner quelques miettes...

Mention spéciale aussi pour les "Loos with view", toilettes avec vue ! Un WC temporaire installé face à la savane sans aucune porte (mais toute intimité) pour profiter de la vue ! c'était super...

Bien, septique au départ sur la prestation safari en montgolfière, j'en suis revenue tout à fait conquise. C'est vraiment un moment exceptionnel et mémorable.

Bien sûr, cela reste réservé à des privilégiés puisque le tarif demarre à partir de 499 usd/personne mais pour ceux qui sont en voyages de Noces ou font un voyage unique car ils viennent de loin (américains, canadiens etc), c'est vraimetn une option qui restera gravée dans les mémoires.

J'ai croisé quelqu'un qui a fait le même safari et a survolé une meute de lions et des éléphants, ça doit être géant ! Je suis très contente de mon safari en montgolfière au Serengeti et vous souhaite de pouvoir vivre l'aventure !

Mon article vous a donné envie de voler au dessus du Serengeti  ?

Tant mieux, j'en suis ravie ! Consulter ma rubrique " Partir en safari" afin de trouver les contacts utiles pour organiser votre safari ! Bon voyage...





Repost 0
Published by Liza - dans Tanzanie
commenter cet article
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 10:42

Ngorongoro Mannor just openned !

Depuis quelques mois, une nouvelle propriété de Luxe s'est ouverte sur les hauts plateaux du Ngorongoro : le Mannor.
Ce Manoir appartient au groupe qui possède le fameux Tarangire Tree Top (voir article sur ce blog dans la rubrique hébergement).

Elewana has just openned recently a new property in Ngorongoro highlands, The Mannor. This belongs to same group than Tarangire Tree Top and Migration camp.

L'accès se fait par Karatu, une piste en terre rouge traverse des champs de café qui sont tout autour de
Shangri-La Estate, une ferme de 1500 acres. Le chemin est ponctué de colonees blanches qui rappellent celles du Mannoir. Rappellons que nous sommes ici en altitude, dans les 2000 m, ce qui explique cette ambiance "campagne et montagne" un peu loin des clichés "savane africaine"...

The acess is by road from Karatu village and the red earth off-road goes thru coffee plantation Estatge of Sanghri-la, 1500 square meters of coffee... We are in altitude near 2000 m that's why it's so different than african savannah !


     A cette saison, en octobre, on peut voir de magnifiques Jacandas sur la route d'accès au lodge.


Dès mon arrivée, en fin de matinée, je suis accueillie par Rob, directeur de la propriété qui me fait faire le tour des lieux. Le lodge est organisé en petits pavillons indépendants constitués de deux chambres.


Les chambres évoquent l'ambiance cosy d'un Manoir anglais...


Ce sont des suites confortables de 60 m2 comportant une partie lit king size, séparé par une cheminée avec un salon agréable...


La moquette est très épaisse et s'enfonce à chaque pas, c'est très douillet...


Dans le petit salon, c'est du beau parquet en bois.
Le Ngorongoro Mannor évoque une ambiance ferme anglaise dans le style architectural du Cape. alliant un style vieille europe coloniale avec l'hospitalité légendaire de l'Afrique de l'Est.

La salle de bains est assez grande, carrelée et dispose d'un système de chauffage au sol ! Il suffit de tourner un petit interrupteur avant d'entrer pour mettre en route le chauffage.


Chaque chambre dispose également d'une terrasse extérieure avec une vue magnifique sur les collines plantées de café et la végétation luxuriante.



Le Manoir principal abrite un salon très cosy, une salle à manger confortable, un piano-bar, une bibliothèque, un bureau, une salle de dégustation de vins fins, une salle cinéma, une salle de billard...





On pénètre par un immense hall d'entrée qui est accueillant avec plusieurs gros fauteuils bien rembourrés !




Voici le salon, où le thé et café est servi avec des petits gâteaux pour le traditionnel "Five o'clock" britanique. Le lodge est équipé de l'internet wifi mais cela ne fonctionne qu'ici et pas tous les jours car j'ai fait l'expérience d'une connexion très lente et même impossible...

Piano bar en continuité du salon, ambiance feutrée.

Le restaurant se trouve de l'autre côté du couloir en face le salon. On y sert une bonne cuisine rafinée et internationale.



Plsieurs terrasses extérieures sont à la disposition des clients pour prendre le café dans la journée ou après le repas



Les propriété Elewana sont vraiment du très haut de gamme; The Mannor se veut une étape luxueuse dans les safaris du Nord, sur la route du Ngorongoro. Pari plutôt réussi , l'endroit est vraiment remarquable, les finitions et les détails sont soignés, le personnel est tout à fait accueillant et compétent.
Le lodge est très proche en prestations de Crater lodge, son voisin qui se trouve en haut sur la crête de la caldeira, bien qu'il ne soit pas aussi extravagant. Je pense même que les chambres de Ngorongoro Manor surpassent celles de Crater lodge dont la douche notamment laisse à désirer.

En résumé un lodge de Luxe que je recommande dans sa catégorie tant pour son environnement très calme que pour l'ensemble de ces prestations.



Mon article vous a donné envie de réserver ce lodge magnifique ?

Tant mieux, j'en suis ravie ! Consulter ma rubrique " Partir en safari" afin de trouver les contacts utiles pour organiser votre safari ! Bon voyage...


Repost 0
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 21:29
DES VACHES MORTES PAR CENTAINES

La veille de mon déplacement à Natron, mon ami Freedy m'avait prévenu : la sécheresse dans la région de Natron est terrible, tu verras de nombreuses vaches mortes sur les bas-côtés. Plusieurs troupeaux ont été décimés, c'est terrible !

Je ne me rendais pas compte de ce que cela signifiait avant de circuler dans la région au milieu de la mort.

La piste traverse des étendues  désertiques ! Plus on s'avance et plus on mange de la poussière en roulant sur les pistes asséchées. La situation est dramatique pour les populations qui n'ont plus d'eau et leur richesse, les troupeaux, est terriblement affectée par cette situation.

         Les cours d'eau sont totalement à sec et la terre est transformée en poussière fine...

La sécheresse sévit drastiquement au Kenya voisin et de nombreux massaïs avec leur troupeaux ont passé la frontière pour chercher un peu de paturage. On peut croiser des troupeaux venus du kenya jusqu'à la région de Manyara ce qui représente plus de 300 kilomètres.

Malheureusement, durant ce long périple, les pertes sont énormes ! Plusieurs centaines de vaches (zébus) ont trouvé la mort dans la région de Natron et nous croisons des cadavres sans cesse, dans tous les états de décomposition possible ! certaines dépouilles ont été séchées par le soleil, d'autres sont fraîchement mortes et on voit aussi certaine svaches tituber et s'éfondrer devant nous !
L'odeur est putride dès que lon approche d'un cadavre ; c'est un cauchemar de voir cette situation...

Le gouvernement envoie des citernes d'eau ou du foin dans les villages massaïs éloignés, nous en croisons deux sur notre route.



C'est assez éprouvant physiquement (la poussière s'inscruste partout, on la respire et elle se dépose sur nous !) et évidemment phychologiquement de voir la souffrance des animaux et des hommes devant cette catastrophe naturelle.



Cela fait un an et demi que la région n'a pas eu de bonnes pluies ! Le soir, alors que nous étions dans le village Engare Sero devant une Kilimandjaro (bière locale), le vent s'est mis soudain à souffler très fort et la poussière a tournoyé en une longue tornade, balayant tout sur son passage; c'était spectaculaire...

La nuit était tombée, je me suis réfugiée dans le 4x4 alors que la bourasque secouait le véhicule. Arrivée au camp, je constate que la poussière s'est déposée partout ! Les tables, chaises et assiettes sont noires, c'est vraiment surprenant.

Dans la tente, c'est l'enfer car les fenêtres en toile grillagée ont laissé passer tout le tourbillon de poussière ! mes sacs sont noirs et le lit aussi, je dois faire un grand nettoyage de fortune. Le lavabo est rempli de sable noir...

Soudain, la pluie se met à tomber doucement puis en trombes ! On pense alors à ceux qui sont dehors et qui recoivent ce don du Ciel. Jamais je n'avais été si contente d'entendre la pluie tomber ! Je pense alors à tous ceux qui souffrent depuis si longtemps et je leur souhaite une bonne pluie salvatrice...

Le lendemain le soleil a repris ses droits. La pluie n'était pas assez forte pour apporter un grand répit à cette sécheresse mais c'est un début. Tout le monde ici espère les grosses pluies qui sont annoncées courant octobre. Le problème est qu'il est prévu qu'elles soient diluviennes. Si c'est le cas, les dégâts seront terribles et les dernières vaches qui résistent pourraient bien y laisser la vie.

Même dans ces régions reculées, les populations parlent de changement global, de catastrophes écologiques. Tout le monde s'accorde à dire que le climat mondial est totalement perturbé.

Reste à espérer que le volcan Lengaï, Dieu des massaïs saura les protéger !

Repost 0
Published by Liza - dans Tanzanie
commenter cet article
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 13:20
Balade dans le canyon de l'Engare Sero, région de Natron (Tanzanie)

L'une des activité les plus excitantes de la région du lac Natron (hormis l'ascension du Lengaï réservée aux grands sportifs) est la balade au sein du canyon de l'Engare Sero.




Je vous conseille d'y aller plutôt le matin si vous voulez profiter du soleil dans le canyon. Prenez des chaussures qui puissent aller dans l'eau, un short et tee-shirt mais n'oubliez pas votre maillot de bain...

La marche est assez facile mais toutefois il faut pouvoir marcher sur les rochers et escalader parfois les roches abruptes. La plupart du temps, vous devrez marcher dans l'eau et traverser d'une rive à l'autre pour continuer dans le canyon.

Un guide massaï est proposé par le camp et je vous le recommande si vous voulez trouver le meilleur chemin d'accès et profiter de sa compagnie.
En outre, cela leur procure un petit revenu non négligeable dans une région peu riche en contact et en opportunités financières.

Après avoir parcouru les trois quart du parcours et traversé plusieurs fois la rivière, on arrive aux premières chutes d'eau, déjà très belles !



Puis, on continue encore à marcher dans le canyon (ou dans l'eau de la rivière) pour arriver aux dernières chutes d'eau, magnifiques !



Elles dégringolent du haut des rochers pour se terminer dans un bassin d'eau naturelle... Je ne peux pas y résister ! Comme il n'y a personne, je plonge dans l'eau qui est très bonne pour une petite baignade privée dans ce désor naturel époustoufflant. C'est la troisième fois que je fais cette balade et cette fois-ci, j'ai eu un peu plus de mal à grimper de rochers en rochers mais sinon je trouve l'endroit extraordinnaire ! Lorsqu'on pense à toute la sécheresse de la région faite de poussière et de rocaille et que l'on trouve ce havre de fraicheur et d'eau, c'est le bonheur !



En juin, l'eau est beaucoup plus froide et je ne suis pas sûre que vous puissiez tenter la baignade mais en octobre jusqu'à mars, l'eau tiède invite à la baignade !

On peut se rendre au canyon par 4x4 en quelques minutes du Natron camp. La balade est à prévoir le matin de préférence comme je l'ai précisé plus haut et vous prendra entre 1h30 et 2h30 environ selon votre rythme !

Mon article vous a donné envie de visiter ce pays ?

Tant mieux, j'en suis ravie ! Consulter ma rubrique " Partir en safari" afin de trouver les contacts utiles pour organiser ce périple ! Bon voyage...



Repost 0
Published by Liza - dans Tanzanie
commenter cet article
13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 20:58

Ce matin, debout à 7h pour aller au marché aux poissons de Tanga. Bien qu'il s'agisse d'une ville très importante (environ 250 000 habitants), l'une des plus importantes villes du pays, le marché aux poissons est très modeste ! Seulement 4 petits abris en makuti font office de "magasin". Les poissons sont présentés sur les tables en bois.


Il est évident qu'il n'y a pas de frigo ni de récipients pour entreposer le poisson; il est donc important de venir tôt pour acheter du frais...

Les étals sont peu fournis ce matin; quelques poissons, de la friture...


... un requin découpé sur la plage
,


Difficile de donner les tarifs car il n'y a pas d'étiquettes bien entendu mais pour exemple, un groupe de 2 à 3 poissons de bonne taille (environ 1kg chacun) se vend entre 4 et 6 usd. C'est donc très intéressant pour nous mais cela reste assez cher pour les autochones.



Les pêcheurs n'ont pas terminé de nettoyer leurs filets. La mer est calme, ils prennent leur temps.


Voilà les poissons que j'ai acheté. Les pêcheurs préparent les poissons et les nettoient. Ils seront grillés au barbecue dans la soirée !

Mon article vous a donné envie de visiter ce pays ?

Tant mieux, j'en suis ravie ! Consulter ma rubrique " Partir en safari" afin de trouver les contacts utiles pour organiser ce périple ! Bon voyage...


Repost 0
Published by Liza - dans Tanzanie
commenter cet article

Présentation

  • : En safari avec Liza
  • En safari avec Liza
  • : Liza parcourt régulièrement le monde et nous fait part de ses coups de coeur, notamment en Afrique de l'Est ! Partez en safari avec Liza !
  • Contact

Partez en safari avec Liza !

Jambo ! (bonjour)

"En safari avec Liza" est consacré aux safaris en Afrique !

J'ai eu l'idée de ce blog lors d'un de mes nombreux voyages en Tanzanie que je parcours depuis 2003 ; Comme j 'ai la chance de visiter régulièrement cette partie du monde, découvrant de nombreux endroits admirables, j'ai pensé partager un peu de cette expérience avec vous.

 

Liza-en-safari.JPG
Ici, vous trouverez mes mes coups de coeur,  des portraits, des coups de gueule, des rencontres, des conseils de voyages, des informations sur l'Afrique de l'Est, des visites commentées de lodges et camps, quelques textes, photos et vidéos (à venir) consacrés aux safaris.

En shahilli, la langue locale, safari signifie voyage ...et Karibu signifie : Bienvenue !

 

Bonne lecture ! Liza



 

Recherche

Guide de safari indépendant

Vous êtes un groupes d'amis, une famille qui aime voyager ensemble pour se créer des souvenirs inoubliables ? Vous recherchez une formule de safaris pas chère mais tout en ne sacrifiant pas à la qualité ?


Alors je vous conseille Moses, guide de safari avec plus de 25 ans d'expérience.

 

Moses vous conduira sur les pistes de Tanzanie tout en vous faisant vivre de grandes émotions ! Safaris dans les parcs du Nord : Manyara, Ngorongoro, Serengeti, Tarangire, parc national d'Arusha, de Mkomazi mais aussi découvertes hors des sentiers battus, rencontres avec les populations, randonnée de une demi-journée à plusieurs jours. Il organise pour vous le camping avec tout le matériel nécessaire, vous n'avez qu'à prendre vos sacs de couchage !

 

Contactez Moses : moses.tanzania@yahoo.com

recommandé par de nombreux voyageurs.


Réceptif 100% Tanzanie

Multichoice safaris Ltd. est basé à Arusha en Tanzanie depuis 1990. Petite structure dirigée par Hillary Mwanga, cette compagnie est une référence en matière de tourisme équitable. C'est la première compagnie à introduire sur le marché français des marches et rencontres avec les populations locales. Son point fort : une grande écoute et la qualité du service.

Ses guides de safari, très expérimentés et bons conducteurs font référence. Je le recommande donc chaudement.

Pour tout safari en lodges ou camps de toile luxe :

contact@multichoice-safaris.com

Villa à louer face Océan Indien

Après un safari ou pour un séjour balnéaire sur l'Océan Indien, la Villa Choba Bay vous accueille dans un cadre tropical magnifique sur un terrain de 2 hectares...face à l'Océan Indien. Petite plage privée, super relaxant. Découvrez la région de Pangani encore vierge du tourisme de masse et appréciez comment était Zanzibar il y a 40 ans !

Location en self-contained ou bien hébergement en demi-pension.

Contacts : chobabay@yahoo.com

Website : www.chobabay.com

Mine d'infos sur les animaux

Pour avoir des descriptions détaillées et photographies d'un grand nombres d'animaux de Tanzanie, superbe site internet, très complet d'un amoureux de l'Afrique.

http://www.safari-tanzanie.com/gallery/gallery.html

Stop à la copie d'articles !

Je soutiens le Mouvement des Voyageurs Blogueurs Pas Donateurs !

A ce titre, je refuse le pillage de mes articles.

Quelques sites qui ne vivent que du travail des autres, en prenant des articles qui ne leur coûte pas un sou au lieu de payer des pigistes pour du contenu. J'espère que nous serons nombreux à refuser ces pratiques.
  • http://www.paperblog.fr/voyages > agregateur très controversé.
  • http://www.globonautes.com > appartient à Go Voyages.
  • http://www.voyagemotion.com > appartient à Monagence.com.
  • http://www.monvoyageur.com > racheté par Prisma Presse.
  • http://www.trivago.com > société allemande.
Si je trouve mes textes sur ces sites, je demanderais donc des droits d'auteur.