Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 juillet 2016 1 11 /07 /juillet /2016 11:32
Camper permet de vivre en safari en étant proche de la Nature...

Camper permet de vivre en safari en étant proche de la Nature...

Pour économiser, partagez votre safari !

Avec les nouvelles augmentations de la TVA, il devient encore plus urgent de trouver des formules afin d'économiser sur le tarif (de plus en plus élevé) de votre safari...

Il serait dommage de se priver d'un voyage en Tanzanie, considéré par beaucoup comme la Mecque du safari. Ses immensités sauvages recèlent une vie animale inégalée et offrent une expérience de safari dans la brousse unique au Monde !

Voyager en Tanzanie sans se ruiner devient compliqué mais il reste des formules tout à fait intéressantes...

Si vous êtes en bonne forme, vous pouvez opter pour le safari en camping qui permet de vivre une expérience mémorable dans la Nature, spécialement au Serengeti ou sur le cratère du Ngorongoro proches des animaux sauvages. S'endormir au son des cris de hyènes est quelque chose que l'on oublie pas...surtout lorsque on est en sécurité sous sa tente avec les massais en veille.

Cliff Mwanga est un guide de safari licencié indépendant qui a compris bien avant l'heure que le camping offrait des solutions aux petits budgets sans rien sacrifier à la qualité de service.

Depuis plus d'un an, il a mis au point un système de safaris partagés qui permet de réduire considérablement le coût de son safari si l'on est seul ou à deux personnes. C'est gagnant-gagnant car les frais fixes sont très lourds aussi les partager en 4 voire en 6 permet d'alléger de 400 usd/personne en moyenne son budget sur un safari de six jours donc la formule est très intéressante.

Le système est assez simple et flexible. Vous achetez votre siège sur un safari déjà réservé par d'autres voyageurs qui font, en général, un safari moyen de 5 à 7 jours. Si aucun départ n'est prévu durant votre période alors vous pourrez être les voyageurs qui réservent et demandent à ouvrir votre date à d'autres participants. Vous connaissez à l'avance le montant de la réduction si la chance vous sourit. Le système fonctionne si l'information circule bien donc il est important que vous fassiez également passer l'information sur votre page Facebook, Tweeter, et autres forums de voyage.

Les mises à jour des différents départs se trouvent sur la page Facebook : Moses Cliff Mwanga ou sur ce blog.

PROCHAINS DEPARTS PARTAGES

14 septembre : 4 places safari Gem of the North, 5 jours

18 septembre, 4 places pour safari 7 jours au sein des parcs du Nord

25 septembre , 3 places pour un safari de 4 jours

Si vous avez envie de partir en Tanzanie pour un safari en camping partagé, contactez Moses :

moses.tanzania@yahoo.com

pour un service fiable et de qualité !

Published by Liza
commenter cet article
11 juillet 2016 1 11 /07 /juillet /2016 10:26
L'entrée du Ngorongoro

L'entrée du Ngorongoro

Dans une confusion générale, le tarif des entrées dans le parc du pays a été soudainement augmenté de la TVA au 1 juillet 2016; L'annonce a été faite seulement 4 ou 5 jours avant sa mise en oeuvre ce qui a engendré une panique totale aux "gates" des parcs. Il fallait attendre des heures au Ngorongoro, première porte d'accès en direction du Serengeti pour régler l'entrée taxée fortement de 18% supplémentaire !

Si l'on pense que les entrées dans les parcs sont déjà une taxe gouvernementale, comment peut-on alors re-taxer une taxe ?

Bref, dans le désarroi, la confusion et la colère ces taxes déjà fort élevées viennent de subir une augmentation mais laquelle ?.

Voici pour clarifier la situation les principaux tarifs qui sont appliqués au 1 juillet cette année. Tous les tarifs sont par personne et par nuit sauf mention différente

ENTREES MANYARA-TARANGIRE-ARUSHA national parks : 53,10 usd

ENTREES AU NGORONGORO : 71 usd

DESCENTE DANS LE CRATERE : 295 usd/véhicule

DROITS DE CAMPING SUR LA CRETE DU NGORONGORO : 48 usd

ENTREE AU SERENGETI : 71 usd

CAMPING DANS LE SERENGETI ou le TARANGIRE : 35,40 usd (public campsite)

Les autres services : rangers, marche au sein des parcs, hébergements sont également taxés maintenant à 18%.

Tous les tour opérateurs ont la charge de collecter ces suppléments de taxes avant le safari, même si la réservation a été faite bien en amount. Si vous aviez déjà réservé et payé votre voyage, vous êtes néanmoins contraints de régler ces suppléments de TVA !

Le gouvernement tanzanien a décidé la TVA sur le tourisme de manière arbitraire sans se fier aux récriminations des professionnels. Espérons qu'ils reviendront à la raison.

Published by Liza
commenter cet article
4 juillet 2016 1 04 /07 /juillet /2016 12:22
La Tanzanie décide de taxer fortement tous les produits touristiques !

Le Ministre des finances et de la planification de Tanzanie, Dr Philip Mpango a annoncé, lors de la dernière présentation du budget 2016/2017 que le gouvernement allait imposer la TVA (VAT) sur tous les services liés au tourisme lorsqu'ils en étaient jusque là exemptés.

Cela concerne une augmentation de 18% sur les entrées dans les parcs, le transport de voyageurs, les services de safari, les prestations des rangers, des guides etc

A deux jours du 1 juillet, cette TVA vient d'être annoncée aux professionnels déclenchant une grande incompréhension et hostilité...

Haro des professionnels !

Ceci malgré un tollé exprimé par les professionnels du tourisme, tour-operators et divers actionnaires liés au secteur touristique qui ont fait valoir que cette importante augmentation allait être un frein majeur du développement. Le représentant du gouvernement a répliqué qu'après étude, il semble que ceci ne viendra pas perturber la décision des voyageurs souhaitant venir en Tanzanie. Il a également argumenté en disant qu'alors que le Kenya et l'Afrique du sud ont imposé une TVA sur les services touristiques en 2015, cela n'a pas fait diminuer pour autant le nombre de visiteurs. D'ailleurs durant cette même année, la Tanzanie a reçu plus de voyageurs que ces deux destinations.

Dr Mpango a ajouté qu'en 2014, la Tanzanie avait reçu 1,140,156 tourists alors que le Kenya en accueillait 1,261,000 et l'Afrique du Sud 9,549,000.

Le Ministre a alors déclaré que la TVA sur les services (bien qu'elle augmente les prix de 18% !) n'aura pas d'impact sur le tourisme car les visiteurs de Tanzanie sont à haut revenus.

​Cette perspective et ces propos ont jeté les tour opérateurs dans la colère. En effet, la destination, déjà chère, souffre déjà d'une baisse de fréquentation.

Cette augmentation de 18% n'a été confirmé que deux jours avant sa mise en vigueur, du grand n'importe quoi pour les professionnels qui auront la charge d'expliquer à tous leurs voyageurs déjà réservés, qu'ils doivent mettre la main au porte-monnaie pour payer ces nouvelles taxes !

L'association des tour operators tanzaniens (TATO) qui a tout tenté pour que le gouvernement revienne sur cette décision, a déclaré que l'application d cela TVA sur le tourisme était contre productive et allait plombé un acteur qui représente pas moins de 17% des ressources du pays..

Le Ngorongoro subit aussi une augmentation

De plus, au même moment le Ngoronroro a décidé d'augmenter ces tarifs. La descente dans le cratère passe de 200 à 250 usd/véhicule et les voyageurs devront acquitter désormais 60 usd au lieu de 50 usd/jour pour entrer dans la zone du Ngorongoro ! Les frais de camping passent de 30 usd/jour/personne à 40 usd...

Sur ces fortes augmentations, il faudra donc maintenant appliquer 18% de taxe....autrement dit les mécontents sont nombreux comme par exemple Serene Tours, ce réceptif tanzanien qui s'exprime clairement dans les colonnes du Business Week.

"Quelle ignorance ! La Tanzanie est déjà trop chère. Cela entraînera des annulation de voyage, de la perte de revenus, moins de taxe au final pour le gouvernement. Il en résultera du chômage et des problèmes pour la population, c'est donc l'effet inverse de celui écopé par le gouvernement !

Les arrivées en Tanzanie ont chuté de 15 à 18% déjà sur l'année en cours 2016 et je prédis moins 20 à 25% pour l'an prochain. Le Kenya a su booster son tourisme en offrant des facilités : visas réduits pour les familles, offres pour les investisseurs, diminution des frais d'atterrissage dans le parcs, pas d'augmentation des frais d'entrées dans les parcs durant plusieurs années etc. La qualité de service au Kenya est bien supérieure, le rapport qualité-prix est meilleur au Kenya et je ne parle pas de l'Afrique du Sud ! Le Ministre compare la Tanzanie à ces deux pays qui investissent des millions de dollars sur leurs destination en marketing alors que la Tanzanie fait figure de parent pauvre. D'ailleurs, le Bureau du tourisme Tanzanien a annulé sa participation TTB (Tanzania Toursim Board) aux manifestations professionnelles majeures comme WTM in London ou ITB in Berlin, ce qui signifie une diminution de la publicité sur la Tanzanie et Zanzibar qui entraînera aussi une baisse de fréquentation.

S'il voulait tuer l'industrie touristique, il ne s'y prendrait pas autrement !"

Published by Liza
commenter cet article
7 décembre 2015 1 07 /12 /décembre /2015 17:29

Aujourd'hui nous partons visiter le village Konso situé à 90 km au sud d'Arbaminch et au sud du lac Abaya. Le peuple Konso vit dans cette région du sud-ouest de l'Ethiopie connue pour ses cultures en terrasses caractéristiques et classées au Patrimoine Mondial de l'humanité en 2011. Aujourd'hui les Konsos ne sont que 208 000 individus au dernier recensement. Ils vivent essentiellement d'agriculture (coton, céréales) et aussi d'élevage de bovins.

Nous arrivons au village Konso situé à 1650 m d'altitude à l'heure où les enfants sortaient de l'école. Ce fut donc un joyeux tohu-bohu de bousculades et de cris à celui qui se ferait remarquer le plus.

Un village Konso est vraiment unique  et trop trognon... il s'agit d'un village fermé où les familles sont protégées par des clotures en bois qui parcourent tout le village. On circule donc sur un petit chemin de terre, clos de chaque côté par des murets de pierre surmontés de branchages de toutes tailles, savamment arrangés.

Plusieurs chemins serpentent au sein du village. le mieux est de vous montrer en photos !

Les maisons (huttes) sont très proches les unes des autres (les toits se touchent même parfois). Une même famille se regroupe dans une sorte d'enclave fermée par ces murets de branchages. Une porte d'entrée (souvent très artistique! permet d'accéder à l'espace réservé à cette famille (environ 200 m2) qui abrite environ 4 à 5 huttes pour différents membres de la famille.

Published by Liza
commenter cet article
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 16:08
Boat on Chamo lake spotting crocodiles

Boat on Chamo lake spotting crocodiles

La veille, nous avons passé une nuit très agréable dans le calme de l'hôtel Swaynes situé sur les hauteurs à Arbaminch. L'hôtel était très sympa et embrasse un paysage à couper le souffle ! La vue panoramique sur deux lacs (Abaya et Chamo) et une imposante forêt tropicale a été très appréciée.

The day before we spent a lovely night in Swaynes hotel, quiet place witch benefit a large panoramic view on two big lakes (Abaya and Chamo) as well as a huge tropical forest.

Swaynes hotel Arbamich Ethiopie

Swaynes hotel Arbamich Ethiopie

Notre bungalow était confortable, avec terrasse ayant vue sur ce splendide paysage. Nous avons eu la visite de splendides oiseaux type cacatoès et de gros babouins venus de la forêt mais qui sont heureusement restés à distance sur le muret prêts à sauter vers l'extérieur au moindre mouvement suspect.

Our cabin with a view had a terrace. We enjoyed the visit of marvelous birds and sometimes big baboons staying fortunately at distance...

Babouin à Swaynes hôtel (Ethiopie)

Babouin à Swaynes hôtel (Ethiopie)

Nous sommes partis l'après-midi à l'embarcadère local prendre un bateau à moteur pour une balade sur le lac Chamo. D'une superficie de 550 Km2, le lac ne dépasse pas les 10 mètres de profondeur. Il ne ferait pas bon de passer par dessus bord car en effet, une importante colonie de crocodiles géants vit au sein de ce laci...

Pourtant ce pêcheur ne semble pas effrayé de circuler sur son frêle radeau ...

We left in the afternoon for the embarquadero and took place in a confortable boat well equipped, to ride on Chamo lake. That lake has a superficie of 550 Km2 but dot go deeper than 10 meters. It won't be a good idea to jump in the waters here because this is the habitat of giant crocodiles.

Although that fisherman doesn't look afraid even with that weak little boat...

Pêcheur sur le lac Chamo-Ethiopie

Pêcheur sur le lac Chamo-Ethiopie

Bon il semble que les énormes sauriens vivent plutôt dans une autre zone du lac que les locaux appellent crocodile market (le marché des crocodiles). On s'y rend à moteur après un arrêt pour négocier de bons poissons frais pour notre repas du soir auprès de pêcheurs locaux qui apparemment ont établi un campement sur les rives du lac (même pas peur !...)...

Dès que l'on s'approche vers la rive d'Azzo Gabaya, on ne peut s'empêcher d'être saisis d'effroi en voyant ces bêtes impressionnantes !

It seems that those big animals are living in another part of the lake however I won't be confident on a little boat. The locals call that place "crocodile market". We have reached they're with the boat engine just after a stop to buy fresh fish from local fishermen camp on the lake shore. Some people are courageous !

Crocodiles géants du lac Chamo, Ethiopie

Crocodiles géants du lac Chamo, Ethiopie

Des dizaines d'énormes crocodiles circulent lentement autour de nous. Leur taille est vraiment impressionnante, jusqu'à 6 m de longueur ! C'est marrant, on ne remue plus tellement sur notre bateau...

 

Dozens of huge crocodiles are swimming around us with no noise. Their size is really impressive. That's funny, nobody is moving around on our boat...

Giant crocodiles on Chamo lake

Giant crocodiles on Chamo lake

De nombreux oiseaux vivent autour du lac et ne semblent pas trop perturbés par leurs voisins aux dents longues.

 

A lot of birds are living on the lake shores and doesn't look impressed by their neigbours with large teeths...

Héron sur le lac Chamo, Ethiopie

Héron sur le lac Chamo, Ethiopie

J'ai vu beaucoup de crocodiles en Tanzanie ou au Kenya mais ceux-là me font forte impression...

I watch a lot of crocodiles everywhere in Tanzania and kenya but am really impressed !

Détail de la queue d'un crocodile au lac Chamo

Détail de la queue d'un crocodile au lac Chamo

Le lac est aussi habité par des hippopotames qui font toujours très bon ménage avec les crocodiles. La balade sur ce lac Chamo vaut craiment le détour. Le paysage y est apaisant, foisonnant de vie. On y croise des barques de pêcheurs, on entend les aigles perchés sur de hauts arbres prêt à foncer sur leur proie et la journée se termine tranquillement. C'est un très bon souvenir de ce voyage.

 

Some hippos are also living on Chamo lake. usually hippos and crocs are going well together. That boat trip was really worthwide. The landscape is great, the place is quiet specially at the end of the day. We can hear eagles perched on high trees stirring at the waters to spot a fish, we met several fishermens seated on their boats. That's was a really nice souvenir of my trip in Ethiopia. 

 

Boat on chamo lake

Boat on chamo lake

Mon article vous a donné envie de partir pour un voyage en Ethiopie pour voir les crocodiles géants du lac Chamo ?

Tant mieux, j'en suis ravie ! Contactez-moi directement pour toute question : je ferais de mon mieux pour vous aider.

Projet d'organisation d'un départ pour la vallée de l'Omo courant 2016, contactez moi si vous êtes intéressés par un voyage qui sort des sentiers battus ! 

Photographes amateurs bienvenus.

Published by Liza
commenter cet article
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 15:16

Awassa et son magnifique lac ont été l'une de nos premières étapes de ce voyage au Sud de l'Ethiopie. Nous y avons passé la nuit pour pouvoir assister tôt le matin, au marché aux poissons très typique. Ce marché se tient tous les jours de la semaine donc vous pourrez le visiter dans problème. Il se trouve au sud de Lewis resort à environ 1 km et il est très fréquenté.

Le marché aux poissons d'Awassa (Ethiopie)

De nombreux pêcheurs négocient leur prises du jour sur place devant leurs embarcations. Les oiseaux sont de la fête ! De nombreux marabouts traînent dans les parages pour attraper au vol les poissons abîmés que leur lancent les pêcheurs en nettoyant leurs filets.

Fishermens Awassa-Pêcheurs à Awassa (Ethiopie)

Fishermens Awassa-Pêcheurs à Awassa (Ethiopie)

Marabouts au lac d'Awassa (Ethiopie)

Marabouts au lac d'Awassa (Ethiopie)

Nous avons passé deux heures environ au marché à observer les pêcheurs et c'était très animé. Beaucoup d'Ethiopiens et d'enfants viennent également rencontrer les quelques touristes du jour pour vendre de petits produits de l'artisanat (amulettes, paniers, chapeaux etc). Le contact est très cordial et facile. Nous y avons passé un excellent moment.

Vendeur au marché d'Awassa

Vendeur au marché d'Awassa

Mon article vous a donné envie de partir pour un voyage en Ethiopie pour voir les crocodiles géants du lac Chamo ?

Tant mieux, j'en suis ravie ! Contactez-moi directement pour toute question : je ferais de mon mieux pour vous aider.

Projet d'organisation d'un départ pour la vallée de l'Omo courant 2016, contactez moi si vous êtes intéressés par un voyage qui sort des sentiers battus ! 

Photographes amateurs bienvenus.

Published by Liza
commenter cet article
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 10:53
Femme Dorzé préparant l'ensète

Femme Dorzé préparant l'ensète

Cette plante étonnante ressemble de loin à un bananier d'ailleurs on l'appelle souvent "faux bananier", nommé par les anglophones "red abyssinien banana ou red banana".

L'enserre ventricosum (de son nom latin évoquant l'ensis vu la forme en épée de ses feuilles) est cultivée principalement sur les hautes terres d'Ethiopie car elle pousse facilement dans les zones humides et surtout possède une forte résistance au gel ce qui lui permet d'être à l'aise en altitude (jusqu'à 3000 m).

Nous avons pu voir beaucoup d'ensète chez les tribus Dorzés (voir autre article) qui nous ont fait gouté leur "fromage" local une pâte d'ensète fermentée. Les arbres lorsqu'ils ont environ 5 ans, sont déracinés et envois dans un trou (préalablement fertilisé avec du compost). Les pousses qui surgissent sont alors replantées.

Une fois désouchés, les rhizomes d'ensète, riches en amidon, sont râpés et réduits en une sorte de pâte blanche puis enfouis au sein de silos qui seront piétinés savamment par les femmes du village pour tasser la pâte. On laisse le tout fermenter durant plusieurs mois...

Le résultat se présente sous la forme d'un pain blanc ou "fromage" à l'odeur forte emballé dans des feuilles de faux bananier fermées par une fibre.

Si vous visitez des marchés locaux en Ethiopie, vous pouvez voir le "kotcho", pain blanc ayant l'aspect d'un fromage mais contrairement à celui-ci il n'apporte pas de protéines bien que riche en calcium. Les femmes du village de Chencha nous ont montré comment elles en faisaient des galettes en les roulant comme on le fait d'une pâte classique.

J'avoue ne pas avoir apprécié le goût de l'ensète à sa juste valeur (peut-être à cause de son goût aigrelet) mais cette plante "miracle" permet aux populations de stocker de la nourriture qui sert de base à leur alimentation quotidienne.

Mon article vous a donné envie de partir pour un voyage en Ethiopie pour rencontrer les ethnies de la vallée de l'Omo ?

Tant mieux, j'en suis ravie ! Contactez-moi directement pour toute question : safari.liza@yahoo.fr, je ferais de mon mieux pour vous aider.

Projet d'organisation d'un départ pour la vallée de l'Omo courant 2016, contactez moi si vous êtes intéressés pour un voyage qui sort des sentiers battus !

Photographes amateurs bienvenus.

Les femmes raclent l'ensète

Les femmes raclent l'ensète

Published by Liza - dans Ethiopie
commenter cet article
30 novembre 2015 1 30 /11 /novembre /2015 18:41
Dorze women on her way to the market

Dorze women on her way to the market

Jour de marché à Chencha (En général se tient le mardi et le samedi). Départ le matin en voiture dans la montagne sur le versant du Mont Gughe (4200 m). Chincha est situé à 45 km d'Arbaminch soit une heure environ de trajet tranquille. On s'arrête en route pour admirer le paysage qui embrasse la vallée. C'est magnifique...

Le village de Chincha est perché à 3 000 m d'altitude pourtant on n'a pas trop réalisé que l'on était si haut bien que nous avons grimpé (en voiture je l'avoue)  un certain temps. La route à lacets serpente au milieu d'une forêt de conifères et l'on a pu s'extasier tout au long en admirant la vue panoramique sur toute la vallée.

Nous croisons dans la montée, plusieurs femmes aux vêtements colorés (les joues aussi) venues des villages environnants, chargées de gros colis sur le dos mais souriantes. Quel courage ...

Nous marchons les derniers mètres avant l'arrivée au marché. La route descend vers la grande place déjà noire de monde et on arrive pour découvrir un magnifique panorama. Woah ! C'est l'un des plus beaux marchés que j'ai vu et pourtant je suis vraiment habituée aux marchés exotiques.

Plusieurs étals présentent de beaux cotton filés; Les Dorzés sont devenus experts pour le tissage du cotton et sont reconnus comme des experts tisserands. On peut rester quelques heures à parcourir le marché sans s'ennuyer...les Dorzés sont agréables et assez accueillants. Etant donné que peu de touristes étaient présents, on pouvait se fondre dans la foule sans que lo'n prête vraiment attention à nous. Leur priorité est de vendre leurs produits aussi ils s'affairent et hèlent les chalands, sollicités par l'abondance des étalages.

Nous avons fait pas mal de photos durant cette matinée comme d'ailleurs durant tous les marchés très typiques que nous avons visité en Ethiopie.

Le marché de Chencha (Ethiopie)

Le marché de Chencha (Ethiopie)

Mon article vous a donné envie de partir pour un voyage en Ethiopie ?

Tant mieux, j'en suis ravie ! Contactez-moi directement pour toute question : je ferais de mon mieux pour vous aider.

Projet d'organisation d'un départ pour la vallée de l'Omo courant 2016, contactez moi si vous êtes intéressés par un voyage qui sort des sentiers battus ! 

Photographes amateurs bienvenus.

Published by Liza - dans Voyages
commenter cet article
21 octobre 2015 3 21 /10 /octobre /2015 15:47
Femme Dorzé Ethiopia

Femme Dorzé Ethiopia

Les Dorzés et leurs drôles de huttes...

Autrefois guerriers, les Dorzés sont aujourd'hui convertis dans l'agriculture et ils cultivent en utilisant le système de terrasse sur le flanc des montagnes. Ils récoltent essentiellement des céréales, mais, épices, fruits et légumes et du tabac. La culture de l'enset ou fausse banane est très développée sur ces collines (voir article sur l'enset).

Ce sont les femmes qui ont le plus souvent la responsabilité de la famille et spécialement des enfants pendant que les hommes se consacrent aux travaux des champs.

Le peuple Dorzé est connu pour le travail du tissage. D'ailleurs on trouve de beaux étalages de tissus très colorés le long des routes de montagne...et même des métiers à tisser installés en pleine Nature !

Nous avons visité le village de Chencha où nous avons eu un excellent accueil. Ce qui m'a le plus surpris est leurs drôles de huttes qui font penser à des silhouettes d'éléphant. Hautes d'une dizaine de mètres, elles sont fabriquées avec des poteaux en bois assez solides, couvert de bambous, ensete et d'autres métiers naturels locaux. Comme souvent dans ce type d'habitat, on trouve un foyer à l'intérieur (enfumé) entouré de sièges ainsi qu'une ou plusieurs chambres. Un espace pour les petits animaux (brebis) est prévu à l'intérieur pour les protéger des prédateurs. Ces drôles de huttes ont une longétitivé impressionnante pouvant aller jusqu'à 80 ans !

Douze Huts-Hutte Dorzés Ethiopie

Douze Huts-Hutte Dorzés Ethiopie

Dorzés material-Tissages Dorzés Ethiopie

Dorzés material-Tissages Dorzés Ethiopie

Les Dorzés appartiennent à l'ethnie de la famille omotique. Habiles tisserands, ils sont aussi agriculteurs et cultivent l'ensète (voir article), le maïs, le tournesol (à ce propos c'était la première fois que je voyais des tournesols à 6 fleurs sur la même branche !) épices, tabac et céréales.

Ce sont aussi de grands charpentiers capables d'ériger leurs habitations très hautes et de les maintenir durant toutes ces années.

Chez les Dorzés, nous avons acheté des colliers originaux et naturels à base de graines d'eucalyptus qui éloignent les moustiques ! Nous avons eu un grand succès durant nos déplacements au sein de différentes ethnies avec ces colliers qui suscitaient la curiosité et l'envie de nos hôtes ! Je vous conseille d'en acheter car cela fait un complément de revenus pour le village et vous ne le regretterez pas, ils sont jolis et plaisent beaucoup !

Mon article vous a donné envie de partir pour un voyage en Ethiopie pour rencontrer les ethnies de la vallée de l'Omo ?

Tant mieux, j'en suis ravie ! Contactez-moi directement pour toute question : safari.liza@yahoo.fr, je ferais de mon mieux pour vous aider.

Projet d'organisation d'un départ pour la vallée de l'Omo courant 2016, contactez moi si vous êtes intéressés pour un voyage qui sort des sentiers battus !

Photographes amateurs bienvenus.

Poteries Dorzés

Poteries Dorzés

Published by Liza
commenter cet article
20 octobre 2015 2 20 /10 /octobre /2015 15:15

Bienvenue en Ethiopie !

J'avais en mémoire un reportage photo sur Paris Match il y a quelques années; Des hommes nus longilignes posant près de la rivière Omo. Leurs splendides corps noirs étaient mis en valeur par des motifs graphiques blancs, dessinés savamment à l'aide de pigments végétaux; Certains portaient des coiffes spectaculaires, en feuilles ou fruits dont la création était digne de grands couturiers...

Ces photos surprenantes, magnifiques, en noir et blanc m'ont marqué. Je n'ai jamais oublié ce lieu qui semblait si extraordinaire : la vallée de l'Omo en Ethiopie...

Je ne pensais pas, des années après, arpenter moi même les rives de l'Omo à la rencontre de ces hommes vivant encore aujourd'hui comme leurs ancêtres.

La vallée de l'Omo abrite de nombreuses ethnies très différentes les unes des autres et toutes fascinantes. J'ai eu la chance de faire ce voyage en juin dernier et je n'ai pas été déçue !

De nombreuses ethnies vivent en Ethiopie, je vais vous parler des unes et des autres en photo dans mes prochains posts.

 

Mon article vous a donné envie de partir pour un voyage en Ethiopie pour rencontrer les ethnies de la vallée de l'Omo ?

 Tant mieux, j'en suis ravie ! Contactez-moi directement pour toute question : safari.liza@yahoo.frje ferais de mon mieux pour vous aider.

Projet d'organisation d'un départ pour la vallée de l'Omo courant 2016, contactez moi si vous êtes intéressés pour un voyage qui sort des sentiers battus ! Photographes amateurs bienvenus.

 

 

Mursi woman Ethiopia

Mursi woman Ethiopia

Published by Liza
commenter cet article

Présentation

  • : en safari avec Liza
  • en safari avec Liza
  • : Liza parcourt régulièrement le monde et nous fait part de ses coups de coeur, notamment en Afrique de l'Est ! Partez en safari avec Liza !
  • Contact

Partez en safari avec Liza !

Jambo ! (bonjour)

"En safari avec Liza" est consacré aux safaris en Afrique !

J'ai eu l'idée de ce blog lors d'un de mes nombreux voyages en Tanzanie que je parcours depuis 2003 ; Comme j 'ai la chance de visiter régulièrement cette partie du monde, découvrant de nombreux endroits admirables, j'ai pensé partager un peu de cette expérience avec vous.

 

Liza-en-safari.JPG
Ici, vous trouverez mes mes coups de coeur,  des portraits, des coups de gueule, des rencontres, des conseils de voyages, des informations sur l'Afrique de l'Est, des visites commentées de lodges et camps, quelques textes, photos et vidéos (à venir) consacrés aux safaris.

En shahilli, la langue locale, safari signifie voyage ...et Karibu signifie : Bienvenue !

 

Bonne lecture ! Liza



 

Recherche

Guide de safari indépendant

Vous êtes un groupes d'amis, une famille qui aime voyager ensemble pour se créer des souvenirs inoubliables ? Vous recherchez une formule de safaris pas chère mais tout en ne sacrifiant pas à la qualité ?


Alors je vous conseille Moses, guide de safari avec plus de 25 ans d'expérience.

 

Moses vous conduira sur les pistes de Tanzanie tout en vous faisant vivre de grandes émotions ! Safaris dans les parcs du Nord : Manyara, Ngorongoro, Serengeti, Tarangire, parc national d'Arusha, de Mkomazi mais aussi découvertes hors des sentiers battus, rencontres avec les populations, randonnée de une demi-journée à plusieurs jours. Il organise pour vous le camping avec tout le matériel nécessaire, vous n'avez qu'à prendre vos sacs de couchage !

 

Contactez Moses : moses.tanzania@yahoo.com

recommandé par de nombreux voyageurs.


Réceptif 100% Tanzanie

Multichoice safaris Ltd. est basé à Arusha en Tanzanie depuis 1990. Petite structure dirigée par Hillary Mwanga, cette compagnie est une référence en matière de tourisme équitable. C'est la première compagnie à introduire sur le marché français des marches et rencontres avec les populations locales. Son point fort : une grande écoute et la qualité du service.

Ses guides de safari, très expérimentés et bons conducteurs font référence. Je le recommande donc chaudement.

Pour tout safari en lodges ou camps de toile luxe :

contact@multichoice-safaris.com

Villa à louer face Océan Indien

Après un safari ou pour un séjour balnéaire sur l'Océan Indien, la Villa Choba Bay vous accueille dans un cadre tropical magnifique sur un terrain de 2 hectares...face à l'Océan Indien. Petite plage privée, super relaxant. Découvrez la région de Pangani encore vierge du tourisme de masse et appréciez comment était Zanzibar il y a 40 ans !

Location en self-contained ou bien hébergement en demi-pension.

Contacts : chobabay@yahoo.com

Website : www.chobabay.com

Mine d'infos sur les animaux

Pour avoir des descriptions détaillées et photographies d'un grand nombres d'animaux de Tanzanie, superbe site internet, très complet d'un amoureux de l'Afrique.

http://www.safari-tanzanie.com/gallery/gallery.html

Stop à la copie d'articles !

Je soutiens le Mouvement des Voyageurs Blogueurs Pas Donateurs !

A ce titre, je refuse le pillage de mes articles.

Quelques sites qui ne vivent que du travail des autres, en prenant des articles qui ne leur coûte pas un sou au lieu de payer des pigistes pour du contenu. J'espère que nous serons nombreux à refuser ces pratiques.
  • http://www.paperblog.fr/voyages > agregateur très controversé.
  • http://www.globonautes.com > appartient à Go Voyages.
  • http://www.voyagemotion.com > appartient à Monagence.com.
  • http://www.monvoyageur.com > racheté par Prisma Presse.
  • http://www.trivago.com > société allemande.
Si je trouve mes textes sur ces sites, je demanderais donc des droits d'auteur.